Le Port :

Le terminal à conteneurs en crise


Publié / Actualisé
Les syndicats des transitaires et de la Fédération nationale des transports routiers (STR/TLF & FNTR) opérant sur le terminal de conteneurs de Pointe des Galets interrompent ce mercredi 29 août à 21 heures , la prise en charge des conteneurs. Transporteurs et transitaires entendent ainsi protester contre des temps d'attente anormalement longs qui génèrent selon eux "des surcoûts d'exploitation mettant en péril" leurs entreprises.
Les syndicats des transitaires et de la Fédération nationale des transports routiers (STR/TLF & FNTR) opérant sur le terminal de conteneurs de Pointe des Galets interrompent ce mercredi 29 août à 21 heures , la prise en charge des conteneurs. Transporteurs et transitaires entendent ainsi protester contre des temps d'attente anormalement longs qui génèrent selon eux "des surcoûts d'exploitation mettant en péril" leurs entreprises.
Pour compenser les pertes induites par les retards chroniques dont ils souffrent, transporteurs et transitaires portois annoncent une augmentation tarifaire de 50% de leurs prestations à compter du 1er septembre.
Selon Hervé Marodon, président du STR, le mouvement ainsi mis en ?uvre ne serait " pas une grève" mais la simple interruption d'une activité anormalement déficitaire doublée d'un coup de semonce à destination des autorités consulaires et portuaires.
La fronde des transporteurs et transitaires, dont les intérêts sont liés, a pour vocation la dénonciation de la baisse de productivité du terminal à conteneurs enregistrée depuis le mois de mai dernier, consécutivement à la mis en ?uvre d'une nouvelle logistique. Les transporteurs travailleraient depuis au tiers de leur activité antérieure. Les syndicats déplorent encore l'emploi privilégié des chariots élévateurs pour les opérations de transbordement destinées à Port-Louis (Maurice). Discrimination dont pâtiraient les dépotages à destination du marché réunionnais.
Lassés de compenser à leurs frais ces dysfonctionnements dans l'indifférence générale, les syndicats se sont résolus à passer à l'action et entendent bloquer le terminal à conteneurs jusqu'à ce que leurs doléances soient prises en compte.
Il est à noter, et la chose ne doit sans doute rien au hasard, que le gouvernement mauricien, confronté sur Port-Louis à l'encombrement des zones de stockage de conteneurs vides, a décidé d'augmenter de 50%, au 1er septembre, le coût de transbordement des dits conteneurs.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !