Tourisme :

La Chine vient à La Réunion


Publié / Actualisé
Depuis le mardi 4 septembre 2007, une délégation de sept tour opérators chinois découvre les charmes de La Réunion. Ces professionnels du tourisme ont effectué un survol de l'île en hélicoptère, pratiqué la plongée et le parapente et visité les plus grands hôtels de l'île. Ils espèrent ainsi mieux vendre la destination à des touristes chinois en mal de nouvelles destinations. Les agents de voyage repartent ce vendredi
Depuis le mardi 4 septembre 2007, une délégation de sept tour opérators chinois découvre les charmes de La Réunion. Ces professionnels du tourisme ont effectué un survol de l'île en hélicoptère, pratiqué la plongée et le parapente et visité les plus grands hôtels de l'île. Ils espèrent ainsi mieux vendre la destination à des touristes chinois en mal de nouvelles destinations. Les agents de voyage repartent ce vendredi
Madame Guo, Team Manager d'Air China Travel Service, en est convaincue après deux jours passés à découvrir La Réunion . L'île possède tous les atouts pour séduire la clientèle haut de gamme chinoise. Cela grâce "à des paysages époustouflants, à l'hospitalité des gens et à la gastronomie offrant des goûts qui ne nous sont pas étrangers et plus acceptables pour nous que la cuisine strictement européenne".
Séduite, elle est convaincue comme la plupart de ses collègues que le potentiel existe. Avec des bémols toutefois, souligne monsieur Li, responsable de China Xinhai international travel service : "le manque de documentation en anglais partout où nous sommes passés".
Cet éductour organisé par la Maison de la France en Chine et le Comité du tourisme réunionnais (CTR) est une première. C'est lors d'une mission conjointe organisée par la SR21 et le CTR en novembre 2006 au salon international du tourisme de Shanghaï que les premiers contacts avaient été pris.
À noter que, si le potentiel existe pour attirer la clientèle haut de gamme chinoise, l'ouverture vers ce marché reste liée à la création d'un consulat de Chine à La Réunion. Cette ouverture permettrait en effet à l'île d'obtenir le statut indispensable de Destination Touristique Autorisée (DTA) des autorités chinoises. Un consulat appelé de ses v?ux par la Région Réunion comme par la Chine qui souhaite sa création "au plus tôt". La balle est maintenant dans le camp de l'État français, pour une possible création courant 2008 alors qu'il était espéré sur le second semestre 2007.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !