Europe :

1,9 milliard d'euros pour La Réunion


Publié / Actualisé
Au cours des six prochaines années, l'Europe va verser 1,9 milliard d'euros à La Réunion. En ajoutant les contributions de l'État, de la Région et du Département, s'est un total de 2,8 milliards d'Euros qui est programmé pour accompagner le développement de l'île sur la période 2007-2013. Ces fonds seront, notamment, utilisés pour aménager le réseau routier
Au cours des six prochaines années, l'Europe va verser 1,9 milliard d'euros à La Réunion. En ajoutant les contributions de l'État, de la Région et du Département, s'est un total de 2,8 milliards d'Euros qui est programmé pour accompagner le développement de l'île sur la période 2007-2013. Ces fonds seront, notamment, utilisés pour aménager le réseau routier
L'Europe a officiellement validé les futurs Programmes Opérationnels Européens pour La Réunion, pour la période 2007-2013. C'est Peter Stub Jorgensen, directeur de la direction générale emploi de la commission européenne en personne qui est venu l'annoncer à la préfecture ce lundi 26 novembre 2007.
Une enveloppe globale de 1,9 milliards d'euros répartie au sein de cinq programmes déclinant les priorités de l'Europe. Lesquelles rejoignent celles de l'État Français, du conseil régional et du conseil général. Avec les contributions financières de ces trois partenaires, l'île va ainsi pouvoir compter sur quelque 2,8 milliards d'euros de fonds publics en sept ans pour "l'innovation, la croissance, la compétitivité, l'emploi, l'environnement, le développement rural, la pêche et la coopération régionale".
Un volume d'aide européennes sensiblement égal à la précédente programmation qui couvrait la période 2000-2006 qui doit accompagner la croissance de l'île. "Attention toutefois, La Réunion ne doit pas adopter la stratégie d'autres territoires en prenant comme exemple l'Irlande ou la Slovaquie. Elle doit avoir sa propre stratégie, avec ses spécificités et ces programmes européens n'en sont que le premier pas" a souligné Peter Stub Jorgensen.
Présent dans l'île jusqu'au 30 novembre, accompagné de divers responsables de la commission européenne comme de fonctionnaires des ministères français concernés, il va constater de visu l'utilisation faite des fonds européens en visitant, entre autres, l'Institut de l'image de l'Océan indien ou le Cap Tristan, navire de pêche à la palangre financé pour un tiers par l'Europe.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)