Volcan - Saint-Philippe :

État de catastrophe naturelle


Publié / Actualisé
Le préfet a obtenu l'état de catastrophe naturelle pour Saint-Philippe suite à l'éruption du piton de la fournaise du 2 avril au 1er mai 2007 dernier. Une bonne nouvelle pour les habitants de cette commune du Sud qui ont dix jours pour déposer une déclaration de sinistres.
Le préfet a obtenu l'état de catastrophe naturelle pour Saint-Philippe suite à l'éruption du piton de la fournaise du 2 avril au 1er mai 2007 dernier. Une bonne nouvelle pour les habitants de cette commune du Sud qui ont dix jours pour déposer une déclaration de sinistres.
Après près d'un an et demi d'attente, les habitants de la Pointe du Tremblet vont enfin être indemnisés des dégâts causés sur leurs habitations par l'éruption du Piton de la Fournaise du 2 avril au 1er mai dernier. Le préfet a en effet obtenu la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour la commune de Saint-Philippe pour cette éruption exceptionnelle. Cette dernière avait en effet occasionné de nombreux dégâts et obligée la plupart des habitants de la commune à vivre pendant plusieurs jours dans l'angoisse. Plusieurs cases situées notamment sur la pointe du Tremblet avaient été touchées par les émanations de souffre et les pluies de cendres volcaniques. Le village avait même été évacué pendant deux heures le 6 avril 2007.
Suite à l'arrêté du ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales publié au journal officiel du 7 novembre 2008, les personnes concernées par les dégâts et assurées ont dix jours pour déposer une déclaration auprès de leur compagnie d'assurance. Elles seront indemnisées dans un délai de trois mois.
Pour mémoire, le Piton de la Fournaise s'était réveillée le 2 avril au matin vers 10 heures pour une éruption devenue historique à cause de sa durée et de son ampleur. La circulation avait été interdite dès les premières heures de l'éruption sur la nationale 2 entre le rond point du Tremblet côté Saint-Philippe et le site des symbioses pour oiseaux côté Sainte-Rose. L'île était restée couper en deux sur cette portion de route pendant plus de trois mois à cause de l'éruption.


http:///
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !