Routiers - aide aux carburants :

"L'essence va baisser en février"


Publié / Actualisé
Une baisse du prix des carburants sera décidée par la préfecture début février. L'annonce a été faite ce mardi 20 janvier 2009 par Jean-Bernard Caroupaye, vice-président de la FNTR (fédération nationale des transporteurs routiers). En compagnie d'une délégation de professionnels de la route, il a été reçu en préfecture. La rencontre a eu lieu à la suite de la suspension par le conseil régional du dispositif d'aide exceptionnelle de 10 centimes par litre de carburant allouée aux transporteurs. La Région explique sa décision par le fait que seules les plus grosses de transports bénéficient de la subvention
Une baisse du prix des carburants sera décidée par la préfecture début février. L'annonce a été faite ce mardi 20 janvier 2009 par Jean-Bernard Caroupaye, vice-président de la FNTR (fédération nationale des transporteurs routiers). En compagnie d'une délégation de professionnels de la route, il a été reçu en préfecture. La rencontre a eu lieu à la suite de la suspension par le conseil régional du dispositif d'aide exceptionnelle de 10 centimes par litre de carburant allouée aux transporteurs. La Région explique sa décision par le fait que seules les plus grosses de transports bénéficient de la subvention
"Le prix des carburants va baisser début février. Le directeur de cabinet du préfet vient de nous l'annoncer. Nous ne connaissons pas le montant de la diminution, mais elle aura lieu" se réjouit Jean-Bernard Caroupaye. Depuis le 3 décembre 2008 le litre de gazole est de 1,10 euros et le litre d'essence est à 1,39 euros.

Le dirigeant de la FNTR est également satisfait de l'annonce par Philippe Le Moing-Surzur, directeur de cabinet du préfet, de la création d'une commission d'étude pour la mise en place d'un carburant professionnel détaxé.

Le vice-président de la FNTR est évidemment beaucoup plus réservé concernant la suspension par la Région de l'aide 10 centimes par litre de carburant allouée aux transporteurs. "Les chiffres sur le montant des crédits déjà utilisés sont flous. Le président de la Région parle de 700 000 euros, puis d'un million et maintenant de 1,4 million. Nous demandons que l'on produise les vrais chiffres" dit-il.

Les transporteurs ont donc demandé à la Région de les recevoir. "Nous verrons ce qu'il ressortira de cette réunion. Chacun prendra ensuite ses responsabilités" dit encore Jean-Bernard Caroupaye qui ne veut pas encore se prononcer clairement sur le risque de remise en place de barrages routiers.

Fin novembre 2008, à la suite de 5 jours de barricades et d'échanges souvent très tendus avec le conseil régional, le préfet avait décidé d'une baisse des carburants de 10 centimes pour tous les usagers. La Région y avait ajouté une aide exceptionnelle d'un montant global de 2,5 millions d'euros payable aux professionnels de la route à raison de 10 centimes par litre de carburants.

Vendredi lors de l'assemblée plénière du conseil régional, le président Paul Vergès avait annoncé la suspension de l'aide.Cela au motif que "sur les 2,5 millions d'euros alloués à cette aide, 1 million a déjà été consommé par les plus grandes entreprises de transports, alors que les taxiteurs, les ambulanciers, les auto-écoles etc n'ont rien reçu" avait souligné le président de la Région.


Paul Caro, vice-président de la chambre de commerce et d'industrie, a abondé en ce sens mardi matin devant la préfecture. "J'avoue avoir du mal à comprendre l'attitude des petites entreprises de transports. La Région ne leur dit pas qu'elle supprime l'aide, elle leur demande au contraire de venir chercher leur part. Pourquoi ne le font-elles pas?". La remarque a visiblement agacé les membres de la délégation des routiers.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)