Route des Tamarins :

La dynamique de la côte Ouest en question


Publié / Actualisé
L'ouverture de la route des Tamarins, ce mardi 23 juin, a poussé les villes de Saint-Paul, de Saint-Leu et de l'Etang-Salé à réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre pour attirer les réunionnais et les touristes alors qu'un flux considérable d'automobiles quittera l'axe routier qui les traversait. Ainsi, la chambre de commerce, les mairies des communes concernées, le TCO, l'IRT et les différentes offices du Tourisme ont mis en place un groupe de travail pour élaborer une politique efficace. Une politique qui aborde deux volets, l'aménagement des villes ainsi que la mise en place d'animations, et qui a été présentée ce vendredi 19 juin 2009 lors d'une conférence de presse.
L'ouverture de la route des Tamarins, ce mardi 23 juin, a poussé les villes de Saint-Paul, de Saint-Leu et de l'Etang-Salé à réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre pour attirer les réunionnais et les touristes alors qu'un flux considérable d'automobiles quittera l'axe routier qui les traversait. Ainsi, la chambre de commerce, les mairies des communes concernées, le TCO, l'IRT et les différentes offices du Tourisme ont mis en place un groupe de travail pour élaborer une politique efficace. Une politique qui aborde deux volets, l'aménagement des villes ainsi que la mise en place d'animations, et qui a été présentée ce vendredi 19 juin 2009 lors d'une conférence de presse.
À partir du 23 juin, Saint-Paul, Saint-Leu et l'Etang-Salé pourront donc enfin respirer. Des milliers de voitures déserteront la route des plages, pour le plus grand bonheur des commerçants et des professionnels du tourisme. Une joie qui est paradoxale puisque baisse de circulation dit souvent baisse de fréquentation.

"Au contraire", répondent les acteurs touristiques et économiques de la zone à l'unisson. Selon eux, cette nouvelle configuration fera de la côte Ouest une "zone économique et touristique attractive" Pour ce faire, les mairies et offices du Tourismes des 3 communes misent avant tout sur l'animation pour attirer des visiteurs.

"Le premier week-end qui suit l'ouverture de la route sera très important", souligne Paul Caro, président de la commission tourisme à la CCIR. En effet, beaucoup de visiteurs sont attendus pour "inaugurer" cette voie rapide. C'est dans cette optique que chaque ville a mis en place des animations.

Ainsi, à Saint-Gilles sera organisé dimanche 28 juin le traditionnel "Grand Boucan" avec son défilé et la mise à feu du Roi Dodo. À Saint-Leu, un jeu de piste sur deux jours, les 27 et 28 juin, emmènera les participants à la découverte des lieux et des sports de la ville. Enfin à l'Etang-Salé les Bains, une journée de découverte de la ville sera organisée le 28 juin de 8 heures à 17 heures.

Mais à plus long terme, c'est la question du dynamisme de la côte Ouest qui se pose. Même si les communes ont prévu de poursuivre l'opération au-delà de l'ouverture de la route en proposant régulièrement des animations, c'est toute la politique d'aménagement qui doit être revue afin de faire de ces zones "des stations balnéaires calmes où il fait bon vivre".

À Saint-Paul, un nouveau plan de restructuration urbaine a été mis en place. L'objectif est de créer un "hyper centre-ville" tourné vers la mer. Outre, l'aménagement routier, tout sera fait pour privilégier une ouverture sur les côtes. Concernant Saint-Gilles, l'objectif est d'en faire un véritable site touristique qui attirera les étrangers, les habitants du Nord comme ceux du Sud. Outre la mise en place d'animations, les acteurs institutionnels vont lancer une étude pour redynamiser la zone.

L'aménagement de la ville passe également par un renforcement du lien entre Saint-Paul et Saint-Gilles, soit en mettant en place une piste cyclable sur le Cap Lahoussaye, soit en créant une liaison bateau entre le centre-ville et la station balnéaire.

La commune de Saint-Leu quant à elle mise sur la communication pour "gommer l'image d'une ville embouteillée". L'aménagement n'est pas en reste puisque la municipalité prévoit d'agrandir le port. L'objectif avoué est de "redonner le centre-ville à la population qui l'a abandonné".

Enfin, l'Etang-Salé les Bains veut devenir le "terminus de la route des Tamarins". Pour ce faire, elle compte s'ouvrir sur l'extérieur de la ville, rompant avec la politique actuelle. En effet, pendant 13 ans, après la mise en place de l'ancienne déviation, la municipalité a privilégié l'"hyper local", avec la venue de commerces de proximité. Désormais, l'Etang-Salé les Bains veut attirer plus de touristes et faire découvrir les nombreux sports qui y sont praticables.

La chambre de commerce souhaite également participer à la dynamisation de la côte Ouest de l'île. A cet effet, elle a signé une convention avec les communes concernées prévoyant la mise en place d'un plan d'action pour accompagner le développement des entreprises. Principal secteur concerné, le tourisme, puisque "l'Ouest de l'île est la région la plus dynamique au niveau touristique", rappelle Aziz Amode, responsable du service économique à la CCIR.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !