Crash au large des Comores :

Un hommage aux victimes


Publié / Actualisé
Une prière en hommage aux victimes du crash de l'A310 de Yemenia Airways au large de la Grande Comore a eu lieu ce samedi 4 juillet 2009 sur la place de l'Indépendance à Moroni (Grande Comore). Les familles des victimes, les proches, Ali Sambi, le président de la République islamique comorienne et des membres de son gouvernement mais également des anonymes ont participé à l'hommage. La cérémonie était organisée par le collectif des familles des victimes.
Une prière en hommage aux victimes du crash de l'A310 de Yemenia Airways au large de la Grande Comore a eu lieu ce samedi 4 juillet 2009 sur la place de l'Indépendance à Moroni (Grande Comore). Les familles des victimes, les proches, Ali Sambi, le président de la République islamique comorienne et des membres de son gouvernement mais également des anonymes ont participé à l'hommage. La cérémonie était organisée par le collectif des familles des victimes.
"Que Dieu nous vienne en aide, qu'il écoute nos prières, qu'il nous aide à retrouver des survivants". La prière a été psalmodiée par 300 personnes. Les familles sont venues de toute la Grande Comore, et notamment de Foumboni, l'un des villages les plus touchés par ce drame, pour rendre hommage aux victimes. Et même si l'espoir de retrouver des survivants est désormais extrême faible, les parents veulent encore y croire.

"Je ressens de l'amertume, de la honte et de la colère", a déclaré à la fin de la cérémonie Said Hamed Kabir Said Bakar, qui a perdu a s?ur et ses trois filles dans le crash. "Il me semble que nos autorités n'ont pas encore pris la mesure de nos problèmes . J'ai appris que la compagnie Yéménia a proposé 20 000 euros par victimes ce n'est pas normal" s'exclamait-il.

L'avocat franco-comorien Saïd Larifou participait à la cérémonie. Il a perdu deux de ses proches dans la catastrophe de l'A310. L'Airbus qui s'est écrasé le mardi 30 juin transportait 142 passagers et 11 membres d'équipage. Il effectuait la liaison Marseille - Paris - Sanaa (Yémen) - Moroni. Seule une adolescente de 14 ans, Bahia Bakari, a été retrouvée. Souffrant d'une fracture à la clavicule et d'une brûlure au genou, elle a été transférée dans un hôpital parisien. Elle a pu retrouver son père, ses frères et s?urs qui résident à Paris. Sa mère qui voyageait avec elle, est portée disparue.

Envoyée spéciale de www.ipreunion en Grande Comore
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !