Grippe A :

Quatre cas avérés et deux cas suspects


Publié / Actualisé
Quatre cas de grippe A sont avérés et 2 cas suspects sont en cours d'analyse. C'est ce qu'ont annoncé les services de la préfecture ce lundi 6 juillet 2009. Mais pas question de céder à la panique selon Jean-François Moniotte, directeur de cabinet à la préfecture. En effet, lors du point presse programmé en collaboration avec la direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS), l'Agence régionale de l'hospitalisation et la Cellule interrégionale d'épidémiologie (CIRE), il a déclaré que la situation actuelle n'inspire "aucune inquiétude". Néanmoins, l'ensemble des services reste vigilant en cas "d'épidémie de grande ampleur".
Quatre cas de grippe A sont avérés et 2 cas suspects sont en cours d'analyse. C'est ce qu'ont annoncé les services de la préfecture ce lundi 6 juillet 2009. Mais pas question de céder à la panique selon Jean-François Moniotte, directeur de cabinet à la préfecture. En effet, lors du point presse programmé en collaboration avec la direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS), l'Agence régionale de l'hospitalisation et la Cellule interrégionale d'épidémiologie (CIRE), il a déclaré que la situation actuelle n'inspire "aucune inquiétude". Néanmoins, l'ensemble des services reste vigilant en cas "d'épidémie de grande ampleur".
Cette vigilance passe d'abord par un contrôle sanitaire aux frontières renforcé. Ainsi, plusieurs affiches rappelant les symptômes de la grippe A et la procédure à suivre sont placardées dans les aéroports de l'île. Des prospectus sont également distribués aux voyageurs.

Les autorités ont également décidé d'accroître le stock de masques et de Tamiflu. Ainsi, 770 000 masques FFP2 (réservés aux professionnels de santé) ont été commandés pour compléter le stock déjà existant (500 000). 3,3 millions de masques chirurgicaux devraient aussi arriver sur l'île sous 15 jours et donc s'ajouter aux 200 000 masques stockés. Enfin, 1 700 boîtes de Tamiflu à vocation pédiatrique complèteront les 60 000 boîtes présentes à La Réunion.

Enfin, un plan de surveillance renforcé a été mis en place pour prévenir les cas de grippe A. Cela passe essentiellement par le confinement des personnes suspectées de porter le virus. L'objectif est de freiner au maximum la propagation du virus. Par ailleurs, un nouveau vaccin contre la grippe A devrait être opérationnel pour le mois de septembre.

Concernant le premier cas avéré de grippe A, il s'agit, selon les services de santé, d'un jeune homme d'une vingtaine d'année qui revenait d'un voyage linguistique en Australie. Lorsqu'il a ressenti les premiers symptômes, il a appelé le 15 afin d'informer les services compétents. Il a ensuite été conduit au CHD de Bellepierre où il s'est vu administré un traitement approprié. Son cas n'inspirant aucune inquiétude particulière, il a été autorisé à rentrer chez lui.

Les 3 autres cas concernent également des personnes revenant d'un voyage en Australie. Il s'agit de deux personnes de Saint-Denis et d'un jeune homme de Saint-Pierre. Selon la préfecture, "il semble qu'aucune relation n'existe entre-elles ni avec le premier cas confirmé de ce matin". Deux autres cas suspects sont actuellement en cours d'analyses. Les résultats devraient tomber dans les prochaines heures.

Même si toutes les mesures de prévention sont prises, les autorités sont bien conscientes que cela n'empêchera pas la contagion. "Nous attendions ce cas", affirmait Jean-François Moniotte. Un cas qui n'est pas inquiétant puisqu'il s'agit d'un "virus bénin mais extrêmement volatile".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !