Saint-Denis :

Les ambulanciers manifestent devant le Quotidien


Publié / Actualisé
Une quinzaine d'ambulanciers ont manifesté au Chaudron (Saint-Denis) devant le siège du journal Le Quotidien ce lundi matin 7 décembre 2009. Soutenus par l'intersyndicale des professionnels de la route (IPR), ils protestaient contre la publication ce vendredi 27 novembre d'un dossier "consacré à des dérives de certains ambulanciers", selon l'expression du site lequoitidien.re. Une délégation de manifestants a été reçue par la direction du journal. Selon Georges Séry, représentant des ambulanciers, ces derniers ont obtenu la publication d'un droit de réponse dans le courant de la semaine. Les manifestants prévoient de faire parvenir leur courrier à l'ensemble des médias.
Une quinzaine d'ambulanciers ont manifesté au Chaudron (Saint-Denis) devant le siège du journal Le Quotidien ce lundi matin 7 décembre 2009. Soutenus par l'intersyndicale des professionnels de la route (IPR), ils protestaient contre la publication ce vendredi 27 novembre d'un dossier "consacré à des dérives de certains ambulanciers", selon l'expression du site lequoitidien.re. Une délégation de manifestants a été reçue par la direction du journal. Selon Georges Séry, représentant des ambulanciers, ces derniers ont obtenu la publication d'un droit de réponse dans le courant de la semaine. Les manifestants prévoient de faire parvenir leur courrier à l'ensemble des médias.
Sous le titre "les combines de l'ambulance", le Quotidien avait consacré un dossier de 2 pages aux "agréments non-conformes", aux "escroqueries auprès de la Sécurité Sociale" et "autres malversation" qui seraient commis par les ambulanciers. C'est toute la profession qui est "épinglée" s'insurge Georges Sery, représentant syndical des ambulanciers départementaux de La Réunion. "Nous n'avons pas été consultés par le journaliste. Il aura fallu cibler les brebis galeuses et ne pas jeter le discrédit sur toute la profession", regrette-il.

D'ou l'action de ce lundi matin, pour "pour condamner la presse" lâche encore Georges Séry. La colère des ambulanciers est d'autant plus vive que "c'est une personne extérieure à la profession, en l'occurrence le taximan Ary-Claude Caro qui a été interrogé par le journaliste" note Jean-Bernard Caroupaye président de l'ASER (action syndicale des entreprises de La Réunion), venu apporter son soutien aux ambulanciers. Il dénonce ensuite "l'absence de preuves" au sujet des "combines" supposées. "De plus, le journaliste a commis l'erreur de publier la photo d'une ambulance sans masquer sa plaque d'immatriculation. Ce n'est absolument pas normal car cela discrédite l'entreprise concernée" dit encore le président de l'ASER.

Une délégation de l'intersyndicale a été reçue en milieu de matinée par l'un des responsables de la rédaction et par un journaliste, indique le site lequotidien.re.
Les manifestants ont donc reçu l'assurance qu'un droit de réponse leur serait accordé. Ils l'ont rédigé dans l'après-midi. Ils prévoient de le faire parvenir à l'ensemble de la presse.

Malgré nos appels téléphoniques, il ne nous a pas été possible de joindre un responsable de la rédaction du Quotidien.

Émilie Sorres
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !