Régionales - Annulation des débats sur Antenne Réunion :

Éric Magamootoo : "c'est la faute à M. Roussel"


Publié / Actualisé
Organisateur de la manifestation de ce lundi 22 février 2010 devant les locaux d'Antenne Réunion, Éric Magamootoo, tête de la liste "le Changement" pour les régionales et président de la chambre de commerce, affirme qu'il n'a pas voulu " manquer de respect " à Paul Vergès, " ni le pointer du doigt ". Il jure qu'il a simplement voulu " faire respecter le principe d'équité " sur la chaîne privée. Il se plaint d'avoir été victime de " l'attitude hautaine " de Philippe Roussel, directeur d'Antenne Réunion. Il dit aussi avoir fait " l'erreur " de croire les propos du dirigeant de la chaîne privée. " Il ne m'a pas dit que Jean-Paul Virapoullé, Didier Robert et Michel Vergoz étaient eux aussi invités à débattre plusieurs fois " souligne la tête de liste le Changement. " Il m'a juste dit que Paul Vergès était invité 3 fois " déplore-t-il. Éric Magamootoo regrette que l'affaire ait été " montée en épingle " à cause " du comportement "gros doigts" du directeur d'Antenne Réunion ". Rappelons qu'à la suite de cette manifestation, (le soir même du débat entre Paul Vergès et Jean-Paul Virapoullé), la chaîne privée a décidé d'annuler tous les débats qu'elle avait prévus entre les quatre têtes des "grandes" listes. À savoir Paul Vergès, Michel Vergoz, Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé. Interview.
Organisateur de la manifestation de ce lundi 22 février 2010 devant les locaux d'Antenne Réunion, Éric Magamootoo, tête de la liste "le Changement" pour les régionales et président de la chambre de commerce, affirme qu'il n'a pas voulu " manquer de respect " à Paul Vergès, " ni le pointer du doigt ". Il jure qu'il a simplement voulu " faire respecter le principe d'équité " sur la chaîne privée. Il se plaint d'avoir été victime de " l'attitude hautaine " de Philippe Roussel, directeur d'Antenne Réunion. Il dit aussi avoir fait " l'erreur " de croire les propos du dirigeant de la chaîne privée. " Il ne m'a pas dit que Jean-Paul Virapoullé, Didier Robert et Michel Vergoz étaient eux aussi invités à débattre plusieurs fois " souligne la tête de liste le Changement. " Il m'a juste dit que Paul Vergès était invité 3 fois " déplore-t-il. Éric Magamootoo regrette que l'affaire ait été " montée en épingle " à cause " du comportement "gros doigts" du directeur d'Antenne Réunion ". Rappelons qu'à la suite de cette manifestation, (le soir même du débat entre Paul Vergès et Jean-Paul Virapoullé), la chaîne privée a décidé d'annuler tous les débats qu'elle avait prévus entre les quatre têtes des "grandes" listes. À savoir Paul Vergès, Michel Vergoz, Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé. Interview.
* Pourquoi avoir organisé une manifestation avec certaines listes devant les locaux d'Antenne Réunion ?
- Tout est de la faute de Monsieur le directeur d'Antenne Réunion. Je lui ai téléphoné pour lui demander des explications sur le fait que seules quelques listes avaient été invitées à débattre sur le plateau de sa chaîne. Il a tout de suite adopté un ton hautain. Visiblement il n'avait rien à faire de ce que je lui disais. Je l'ai prévenu que j'allais écrire au CSA, il m'a dit " faites-le ", je l'ai fait et j'ai appelé les autres listes à manifester dans un esprit bon enfant, style mai 1968. Nous n'avons rien cassé, rien brisé, nous avons juste chanté la Marseillaise. Pour moi, il s'agissait de faire respecter le principe d'équité entre toutes les listes candidates aux régionales.

* Et l'exigence de respect de ce principe devait passer selon vous par la mise en cause de Paul Vergès dans le courrier que vous adressez au CSA ?
- Ce n'était pas du tout mon intention. Au téléphone M. Roussel m'a juste précisé que M. Vergès était invité à débattre trois fois. Il ne m'a pas parlé des autres débats, il ne m'a pas dit que les autres têtes des grandes listes étaient elles aussi invitées plusieurs fois. J'ai fait l'erreur de croire ses propos et de ne pas vérifier les programmes. Mais que les choses soient claires, dans mon courrier au CSA je ne proteste pas contre le fait que M. Vergès soit invité à trois reprises. Je dis simplement que le principe d'équité n'est pas respecté.

* À la suite de votre manifestation, Antenne Réunion a pris la décision d'annuler tous les débats. N'avez-vous pas l'impression que votre mobilisation a produit l'effet inverse à celui recherché ?
- C'est surtout le résultat de l'intransigeance du directeur d'Antenne Réunion. Nous avons essayé de lui expliquer le motif de notre mobilisation. Il ne nous a pas écoutés. Il a juste répété à plusieurs reprises qu'il ne pouvait pas changer sa grille de programme pour nous ouvrir un espace puisqu'il avait déjà vendu son prime time. C'est ce dialogue de sourds qui l'a conduit à annuler les débats. Monsieur Roussel m'a ensuite accusé d'être un manipulateur, d'être un irresponsable. Ce n'est pas vrai, je suis quelqu'un de responsable qui a des convictions et qui veut les faire respecter. En l'occurrence, je voulais ?uvrer en faveur de la discrimination positive, telle qu'elle est pratiquée aux Etats-Unis. C'est la seule façon à mon sens de faire respecter l'équité.

* Paul Vergès dit que vous avez fait preuve d'une rare malhonnêteté dans cette affaire
- Je ne comprends pas pourquoi. Je le répète, il y avait de ma part une absence totale de volonté de porter atteinte à M. Vergès. Ce n'est pas de sa faute si lui était invité et pas les petites listes. C'est de la faute au directeur d'Antenne Réunion. C'est lui qui a exclu les petites listes, pas Paul Vergès. Je n'ai pas voulu manquer de respect à M. Vergès et je n'ai pas voulu le pointer du doigt. S'il a pensé que je lui ai manqué de respect, je suis désolé. Toute cette affaire est montée en épingle à la suite du comportement "gros doigts" de M. Roussel. Par contre, je tiens à dire que je ne suis jamais allé dans le bureau de Monsieur Vergès avec mon fils pour lui remettre mon livre. Je lui ai fait porter, c'est tout. Lorsque M. Vergès dit que je suis venu en personne, il ment.



Philippe Roussel (Antenne Réunion)

" Je n'ai jamais eu M. magamootoo au téléphone "

Interrogé sur la réaction d'Éric Magamootoo affirme " je n'ai jamais eu M. Magamootoo au téléphone, il ne m'a jamais interpellé sur le sujet, il n'a même jamais cherché à me joindre. C'est d'ailleurs bien ce que je déplore. Encore une fois M. Magamootoo ment et fait preuve de malhonnêteté ". Philippe Roussel note par ailleurs que le CSA a conforté la stratégie de la chaîne en jugeant correct le traitement envisagé pour la couverture de la campagne des régionales.


   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !