Développement durable :

Bien éliminer les déchets


Publié / Actualisé
La révision du Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA) poursuit son cours. La commission consultative, composée des représentants des communes et de leurs groupements, du Conseil général, de l'Etat, du Conseil régional, des organismes publics concernés, des professionnels, des associations de protection de l'environnement et des associations de consommateurs, a examiné le projet ce jeudi 25 février 2010. 
Le Comité de pilotage, présidé par Eric Fruteau, vice-président du conseil général délégué à l'environnement, devait se prononcer sur une solution de gestion des déchets pour les dix prochaines années.
La révision du Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA) poursuit son cours. La commission consultative, composée des représentants des communes et de leurs groupements, du Conseil général, de l'Etat, du Conseil régional, des organismes publics concernés, des professionnels, des associations de protection de l'environnement et des associations de consommateurs, a examiné le projet ce jeudi 25 février 2010. 
Le Comité de pilotage, présidé par Eric Fruteau, vice-président du conseil général délégué à l'environnement, devait se prononcer sur une solution de gestion des déchets pour les dix prochaines années.
Le Plan envisage pour traiter les déchets résiduels des équipements spécifiques dont un, répondant à la technique de la stabilisation avant enfouissement. Cette solution consiste à dégrader la matière organique contenue dans les déchets dans des unités de stabilisation, de façon à réduire les volumes de déchets à l'enfouissement et à limiter l'impact sur l'environnement.
 Selon le comité de pilotage, " la révision du dernier Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés, datant de 2002, s'avère nécessaire avec l'accroissement des déchets liés à la démographie et à la consommation ". En plus de la stabilisation avant enfouissement, le projet de Plan prévoit la réduction de 7 % de la production de déchets ménagers (compostage, stop pub, suppression sac plastique sur les marchés forains, consommation écocitoyenne, etc) et le recyclage de 50 % des déchets mise en place d'outils de collecte, de déchetteries, centre de tri, plate forme de compostage, plate forme de tri des encombrants et développement de filières de valorisation.

Le PDEDMA prévoit par ailleurs la mise en service de 3 unités de traitement mécano biologique par stabilisation et deux nouvelles installations de stockage des déchets non dangereux (centre d'enfouissement). Soit un investissement estimé à 189 millions d'euros et une surface nécessaire de 185 hectares pour des équipements opérationnels dès 2015.

Le projet de révision du Plan départemental d'élimination des déchets devra encore être débattu par d'autres commissions, notamment la commission départementale compétente en matière d'environnement, de risques sanitaires et technologiques, présenté au préfet, aux EPCI, et soumis à enquête publique. Eric Fruteau a ainsi bon espoir de voir adopter le projet de révision du Plan avant la fin de l'année. La décision reviendra finalement aux élus du Conseil général qui prendront leur délibération vers octobre 2010.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !