Chikungunya: 88 cas confirmés et 27 cas probables :

Le moustique tigré pique toujours


Publié / Actualisé
L'Agence régionale de Santé comptabilise 88 cas confirmés et 27 cas probables de chikungunya au jeudi 9 juin 2010. Depuis le 27 mai, date du dernier point, on enregistre donc 12 cas confirmés supplémentaires et 4 nouveaux cas probables. Parmi ces cas, 9 personnes sont domiciliées sur la commune de Saint-Paul. Les autres résident dans les communes suivantes : les Avirons (2), Saint-Denis (1), Le Port (1), Saint-Leu (1), Saint-Pierre (1), et 1 touriste résidant en France métropolitaine. A noter que le foyer de Plateau-Caillou n'est plus actif mais la transmission du virus se poursuit toujours sur la commune de Saint-Paul, et particulièrement, dans le quartier de Saint-Gilles-les Bains.
L'Agence régionale de Santé comptabilise 88 cas confirmés et 27 cas probables de chikungunya au jeudi 9 juin 2010. Depuis le 27 mai, date du dernier point, on enregistre donc 12 cas confirmés supplémentaires et 4 nouveaux cas probables. Parmi ces cas, 9 personnes sont domiciliées sur la commune de Saint-Paul. Les autres résident dans les communes suivantes : les Avirons (2), Saint-Denis (1), Le Port (1), Saint-Leu (1), Saint-Pierre (1), et 1 touriste résidant en France métropolitaine. A noter que le foyer de Plateau-Caillou n'est plus actif mais la transmission du virus se poursuit toujours sur la commune de Saint-Paul, et particulièrement, dans le quartier de Saint-Gilles-les Bains.
Par ailleurs, 4 cas importés de Madagascar (1 confirmé et 3 probables) et 1 cas probable importé d'Indonésie ont été identifiés.

L'agence régionale de santé rappelle les gestes à adopter pour éviter tout risque de propagation du chikungunya : éliminer les eaux stagnantes dans son environnement (vider les soucoupes, vérifier l'écoulement des gouttières, respecter les jours de collecte des déchets...), se protéger contre les piqûres de moustiques (diffuseurs, répulsifs, vêtements couvrants...).




Et en cas d'apparition brutale de fièvre éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées ou fatigue, il faut consulter un médecin, continuer à se protéger des piqûres de moustiques et se signaler au 0 800 110 000 pour une intervention.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !