Compte-rendu de mandat de Gilbert Annette :

Chantiers à lancer, propreté et dialogue à revoir


Publié / Actualisé
Le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, a présenté ce mercredi 30 juin 2010, un premier compte-rendu de mandat depuis son élection à la tête du chef-lieu en 2008. Parmi les principaux points noirs, le maire note que les Dionysiens souhaitent "des améliorations plus rapides des infrastructures", ils reprochent à l'équipe municipale de "ne pas être assez visible" et ils se montrent critiques quant à la propreté de la ville. "Nous avons pris note de ces remarques et nous allons y remédier au plus vite", souligne Gilbert Annette.
Le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, a présenté ce mercredi 30 juin 2010, un premier compte-rendu de mandat depuis son élection à la tête du chef-lieu en 2008. Parmi les principaux points noirs, le maire note que les Dionysiens souhaitent "des améliorations plus rapides des infrastructures", ils reprochent à l'équipe municipale de "ne pas être assez visible" et ils se montrent critiques quant à la propreté de la ville. "Nous avons pris note de ces remarques et nous allons y remédier au plus vite", souligne Gilbert Annette.
C'est entouré des conseillers municipaux socialistes que Gilbert Annette s'est présenté à ce premier compte-rendu de mandat. Un compte-rendu organisé après 36 rencontres de quartiers durant lesquels le maire de Saint-Denis a rencontré "plus de 2 000 personnes". "Nous avons écouté les remarques, les suggestions et les critiques et nous les prenons en compte", commente l'élu du parti socialiste. Cet exercice marque aussi, selon Gilbert Annette, la fin d'une première étape dont l'objectif était "l'organisation et la restructuration de la municipalité ainsi que les études et la recherche de financement des nouveaux projets".

Le maire du chef lieu a d'abord évoqué les "5 mesures d'urgence" mises en ?uvre par la municipalité depuis 2008 : la mise en place de permanences pour les élus dans les mairies annexes, l'ouverture gratuite des piscines le dimanche, l'aide aux associations de la ville, le développement de la démocratie participative, et la revalorisation de l'emploi communal.

Puis Gilbert Annette a décliné les "grands projets" de la ville dans les années à venir. D'abord, le C?ur Vert Familial, un parc "vert" qui traversera plusieurs quartiers de Saint-Denis et qui sera équipé d'un Aquaparc. Ensuite la Cité des Arts et l'Institut municipal des Langues pour le volet culture.

L'élu a également rappelé son projet de Parc Horizon 21, un parc de 15 hectares en face de l'aéroport Roland Garros destiné à devenir le poumon du développement du parc technologique et qui devrait accueillir une Cité universitaire. Le réaménagement de plusieurs quartiers de la ville se poursuivent également dans le cadre des fonds Anru (Agence nationale de rénovation urbaine)

Il a également été question de l'Espace Océan dont les travaux débuteront en 2012. Gilbert Annette a une nouvelle fois défendu sa volonté de ne pas poursuivre le projet de Pôle Océan. "C'était un mauvais projet. L'idée de le continuer est une idée sotte", affirme le maire de Saint-Denis. Gilbert Annette a également rappelé sa volonté de mettre en place un Boulevard Nord souterrain. Ce projet d'un coût de 240 millions d'euros est actuellement au stade des "études préalables d'aménagement". Sa livraison est prévue en 2016.

Ces projets ne sont pas encore tous lancés et "les Dionysiens s'impatientent", constate Gilbert Annette en se basant sur un sondage commandé auprès du cabinet Sagis. "58% des habitants de la ville estiment que les améliorations se font trop lentement", commente l'élu. "Nous ne pouvons pas accélérer de façon artificielle la réalisation des projets. Nous devrons prêcher la patience auprès de nos administrés", souligne le maire en précisant que des aménagements devraient être faits "l'année prochaine" sur le barachois avec "la destruction de quelques immeubles qui gâchent l'image du front de mer".

L'élu socialiste note tout de même que "55% de la population estime que la ville est bien gérée". "Nous avons tenu notre engagement de ne pas augmenter les impôts malgré la conjoncture particulièrement difficile", se félicite t-il. Le sondage met aussi en exergue que la population estime que "les élus ne sont pas assez visibles". "Nous allons y remédier. Je serai 5 fois par semaine en visite dans les quartiers de la ville", lance Gilbert Annette en rappelant que chaque samedi matin, il débat avec les Dionysiens à la radio.

Autre défi que doit relever la municipalité, faire de Saint-Denis une ville animée. Selon ce sondage, 57% des habitants "trouvent que le chef-lieu n'est pas suffisamment animé". "Nous voulons faire du barachois le haut lieu de l'animation. Progressivement, nous prévoyons de mettre en place un événement chaque samedi soir", indique le maire de Saint-Denis.

2 autres points noirs sont à signaler. D'une part, la problématique du transport en commun dans la ville de Saint-Denis. "Il y a une demande forte dans les écarts isolés", constate le représentant de la Ville de Saint-Denis. "L'arrêt du projet tram-train nécessite désormais une réflexion sur un nouveau projet de transport en commun en ville", ajoute t-il. L'autre point négatif est le manque de propreté de la ville. "C'est une opinion que nous partageons avec nos concitoyens. Nous avons déjà mis en place un plan propreté mais il est encore au stade de tâtonnement. Nous devons poursuivre notre politique afin de rendre Saint-Denis plus propre", annonce Gilbert Annette.

Cette "première étape du mandat" terminée, la majorité municipale souhaite se tourner vers l'étape suivante, celle de "la mise en chantier des projets et de l'organisation de la proximité avec les administrés".

Mounice Najafaly pour
   

1 Commentaire(s)

Dom, Posté
M Gilbert Annette a fait son job les impôts n'ont pas augmenté, les projets sont encourt d'achèvements. CQFD