Le collectif Profs 974 à la Région :

Didier Robert absent, la rencontre est reportée


Publié / Actualisé
Le collectif Profs 974 s'est rendu au conseil régional ce lundi 5 juillet 2010, dans l'après-midi. Une douzaine de membres souhaitait rencontrer Didier Robert. Une rencontre qui n'a pas pu se faire, le président de Région étant absent. A défaut, ils ont été reçus par son directeur de cabinet, Jean-Louis Maillot. Ce dernier leur a assuré que Didier Robert s'entretiendrait ce mardi 6 juillet avec le ministre de l'Education Nationale, Luc Chatel. Puis il devrait ensuite rencontrer "avant la fin de la semaine" une délégation du collectif. Christian Picard, secrétaire général à la FSU (Fédération syndicale unitaire) a prévenu que si aucun rendez-vous n'a lieu avant vendredi, "les membres du collectif Profs 974 reprendront leur camping à l'intérieur de la Pyramide inversée". Par ailleurs, une audience a été demandée au recteur, Mostafa Fourar. Une demande de rencontre devrait aussi être faite auprès du conseil général.
Le collectif Profs 974 s'est rendu au conseil régional ce lundi 5 juillet 2010, dans l'après-midi. Une douzaine de membres souhaitait rencontrer Didier Robert. Une rencontre qui n'a pas pu se faire, le président de Région étant absent. A défaut, ils ont été reçus par son directeur de cabinet, Jean-Louis Maillot. Ce dernier leur a assuré que Didier Robert s'entretiendrait ce mardi 6 juillet avec le ministre de l'Education Nationale, Luc Chatel. Puis il devrait ensuite rencontrer "avant la fin de la semaine" une délégation du collectif. Christian Picard, secrétaire général à la FSU (Fédération syndicale unitaire) a prévenu que si aucun rendez-vous n'a lieu avant vendredi, "les membres du collectif Profs 974 reprendront leur camping à l'intérieur de la Pyramide inversée". Par ailleurs, une audience a été demandée au recteur, Mostafa Fourar. Une demande de rencontre devrait aussi être faite auprès du conseil général.
Pour rappel, une vingtaine de membres du collectif font l'objet d'une mutation dans des académies de France métropolitaine. Une mutation qu'ils ne souhaitent pas au regard de leur "situation particulière".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !