Election à la chambre des métiers et de l'artisanat :

Y. Lenclume : "On nous a volé la victoire"


Publié / Actualisé
Yoland Lenclume, tête de liste de "Osons le changement - construisons notre avenir" lors des dernières élections à la chambre des métiers et de l'artisanat, estime que les résultats du scrutin du 13 octobre dernier "ne reflètent que peu la réalité". Selon lui, la victoire de la liste "Union des artisans de La Réunion" de Bernard Picardo est "entachée de graves irrégularités". Distribution de tracts diffamatoires, utilisation de la chambre consulaire comme outil de campagne ou encore "disparition" d'un certain nombre de bulletins de vote, autant de raisons qui conduisent Yoland Lenclume à affirmer qu' "on nous a volé la victoire". Il devrait déposer plusieurs plaintes à la gendarmerie ce mercredi 3 novembre 2010.
Yoland Lenclume, tête de liste de "Osons le changement - construisons notre avenir" lors des dernières élections à la chambre des métiers et de l'artisanat, estime que les résultats du scrutin du 13 octobre dernier "ne reflètent que peu la réalité". Selon lui, la victoire de la liste "Union des artisans de La Réunion" de Bernard Picardo est "entachée de graves irrégularités". Distribution de tracts diffamatoires, utilisation de la chambre consulaire comme outil de campagne ou encore "disparition" d'un certain nombre de bulletins de vote, autant de raisons qui conduisent Yoland Lenclume à affirmer qu' "on nous a volé la victoire". Il devrait déposer plusieurs plaintes à la gendarmerie ce mercredi 3 novembre 2010.
Près de 15 jours après la proclamation des résultats des élections à la chambre des métiers et de l'artisanat, la colère gronde du côté de la liste "Osons le changement - construisons notre avenir". La liste conduite par Yoland Lenclume est arrivée 2ème des élections, avec 1 040 suffrages, contre 3 447 suffrages en faveur de la liste de Bernard Picardo. Ce qui a permis au président sortant de rester à la tête de la chambre consulaire pour les 5 prochaines années.

Un résultat que conteste Yoland Lenclume qui évoque "de graves irrégularités entachant le bon déroulement des opérations électorales". Des "irrégularités" qui se traduisent d'abord par la distribution auprès des artisans de l'île de "tracts diffamatoires". "Cela participe à la confusion et à la désinformation de l'électorat", dénonce l'artisan. Sans citer de nom, il estime "avoir une idée des auteurs de ces tracts".

Yoland Lenclume va plus loin, cette fois en accusant Bernard Picardo. Selon lui, le président sortant a utilisé la chambre consulaire "comme outil de campagne et de ramassage des cartes électorales". "J'ai été personnellement témoin de l'appel téléphonique d'un personnel de la chambre des métiers à un chef d'entreprise. Il l'invitait à déposer son matériel de vote directement à la chambre des métiers de Saint-Pierre. Cette man?uvre s'est reproduite tant à Saint-Pierre qu'à Saint-Denis", raconte l'ancien candidat.

Il brandit ensuite un mail qui aurait été envoyé le 5 octobre dernier par un agent de la chambre des métiers à un artisan de l'île. Dans ce mail, l'expéditeur propose au professionnel de "récupérer son vote pour le président actuel", à savoir Bernard Picardo. "Cela constitue une grave irrégularité dans les opérations électorales", s'insurge Yoland Lenclume.

Bernard Picardo nie toute utilisation de la chambre des métiers lors de cette campagne. "Si des personnes ont envoyé des mails et appelé des artisans, c'est de leur responsabilité. Mais je n'ai demandé à absolument personne de les contacter", explique t-il. "Depuis le début de la campagne, en avril 2010, j'ai essayé de respecter la réserve électorale de la chambre consulaire", continue t-il. "Puis c'est un peu facile d'accuser en montrant des mails. Mais un mail peut-être envoyé par n'importe qui", ajoute t-il. "En 2004, ma liste a remporté les élections à la chambre des métiers de la même manière. Pourtant, je n'étais pas président à l'époque", signale t-il encore.

Yoland Lenclume poursuit son argumentaire en évoquant "un trafic d'influence" au sein du réseau postal "au profit de la liste conduite par Bernard Picardo". Selon Yoland Lenclume, des bulletins de vote pour la liste "Osons le changement - construisons notre avenir" auraient été remplacée par des bulletins de en faveur de la liste "Union des artisans de La Réunion". "Nous avons 1 656 enveloppes électorales transmises par des chefs d'entreprises. Au final, nous ne comptons que 1 040 bulletins au bénéfice de notre liste. Qui des 616 bulletins de votes manquants ?", s'interroge t-il. "On nous a volé la victoire", martèle t-il.

Là encore, Bernard Picardo réfute tout "trafic d'influence". "Quand on a perdu, il faut accepter la défaite. Un courrier de la préfecture confirme que les élections se sont bien passées. Il faut arrêter de lancer ce genre d'argument", rétorque le président de la chambre consulaire.

Toutes ces interrogations devraient faire l'objet d'une enquête. En effet, Yoland Lenclume a décidé de déposer plusieurs plaintes à la gendarmerie ce mercredi 3 novembre. L'une contre X, pour les tracts diffamatoires. L'autre contre Bernard Picardo, "pour avoir utilisé la chambre des métiers comme outil de campagne électorale". Et la dernières contre La Poste, où des bulletins auraient été remplacés, selon Yoland Lenclume. "Je ne souhaite pas une annulation des élections. Je veux simplement que les autorités mènent l'enquête et que ce type de procédé ne se reproduise plus lors des prochaines élections, en 2015", souligne l'ancien candidat.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !