Incendie dans les Hauts de l'Ouest :

Déjà un mois de lutte contre les flammes


Publié / Actualisé
Ce vendredi 25 novembre 2011, cela fait un mois que l'incendie s'est déclaré dans les Hauts de l'Ouest ravageant près de 2800 hectares. A ce jour, la situation continue de s'améliorer. Les sapeurs pompiers, au terme d'un mois de lutte acharnée contre les flammes, sont maîtres de l'incendie, et les lisières est et sud sont aujourd'hui considérées comme éteintes. Concernant les secteurs ouest et nord, le feu fait l'objet d'une surveillance active afin d'éteindre les points chauds qui se révèlent progressivement. La tranchée creusée dans le secteur ouest afin d'empêcher toute propagation des points chauds par le sous-sol est mise en eau dès ce vendredi.
Ce vendredi 25 novembre 2011, cela fait un mois que l'incendie s'est déclaré dans les Hauts de l'Ouest ravageant près de 2800 hectares. A ce jour, la situation continue de s'améliorer. Les sapeurs pompiers, au terme d'un mois de lutte acharnée contre les flammes, sont maîtres de l'incendie, et les lisières est et sud sont aujourd'hui considérées comme éteintes. Concernant les secteurs ouest et nord, le feu fait l'objet d'une surveillance active afin d'éteindre les points chauds qui se révèlent progressivement. La tranchée creusée dans le secteur ouest afin d'empêcher toute propagation des points chauds par le sous-sol est mise en eau dès ce vendredi.
Concernant les moyens humains et matériels, à compter de ce lundi 28 novembre, 4 GIFF (groupe d'intervention des feux de forêts) seront employés en journée, et 2 la nuit pour la surveillance et le traitement des points chauds, qui feront l'objet d'un repérage quotidien avec des moyens aériens et terrestres.

Compte tenu de l'amélioration de la situation, les renforts en personnels nationaux sont progressivement désengagés. Un premier détachement de 49 personnels a quitté La Réunion ce mercredi 23 novembre, indique la préfecture dans un communiqué. Les départs s'échelonneront jusqu'au milieu de la semaine prochaine. A ce jour, 200 soldats du feu venus de métropole sont encore engagés.

La préfecture annonce aussi qu'un détachement des unités d'intervention et d'instruction de la sécurité civile (UIISC) de 36 militaires reste à La Réunion ainsi qu'un DASH jusqu'à mi-décembre, sauf urgence opérationnelle sur un autre théâtre d'opération. Ils seront engagés dans le cadre de la fin de l'extinction et en renfort des pompiers départementaux pour les actions de surveillance préventive sur les autres massifs de l'île.

En un mois de combat pour contenir le sinistre, les blessés et malades pris en compte sont au nombre de 121.

A noter que la route forestière du Maïdo sera ouverte au public en journée, soit entre 6h et 16h, à compter de ce samedi 26 novembre, afin de permettre l'accès au belvédère. La nuit, la route est maintenue fermée pour permettre le remplissage de la retenue collinaire du gîte des Tamarins. Le stationnement sera autorisé uniquement sur le parking du belvédère et l'utilisation des aires de pique-nique reste interdite.

Les autres routes forestières (et tous leurs accès) ainsi que tous les sentiers de randonnée qui parcourent le massif des Hauts de l'Ouest restent fermés jusqu'à nouvel ordre.

Le sentier de Roche Plate reste impraticable en raison des risques d'éboulement sur la partie supérieure de son tracé.

Avec la sécheresse qui sévit actuellement sur l'île, le risque reste très élevé pour les massifs forestiers. Plus que jamais, la vigilance est de mise.

Le préfet rappelle que du 15 août au 15 janvier, tout emploi du feu est interdit par l'arrêté préfectoral n° 3476 du 14 décembre 2009. Tout contrevenant s'expose à des poursuites pénales.

En un mois, rappelons que l'incendie a menacé des exploitations agricoles, et causé de terribles dommages pour l'environnement réunionnais. Le Parc national soulignait que "tous les invertébrés vivant dans ces habitats naturels ont vraisemblablement été détruits", et notait que "pour les oiseaux également, les pertes sont considérables. Toutes les nichées de l'année des Oiseaux verts, Tec-Tec, Papangues et autres passereaux ont été brûlées". Une catastrophe environnementale qui laisse place à un spectacle de désolation.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !