Visite ministérielle :

Roselyne Bachelot à la rencontre des femmes victimes d'exclusion


Publié / Actualisé
Roselyne Bachelot, ministre des solidarités et de la cohésion sociale, est arrivée à La Réunion ce dimanche 29 janvier 2012. Ce lundi 30 janvier 2012, elle s'est rendue à Salazie pour visiter les locaux de l'association Momon papa lé la. La ministre en a profité pour saluer le travail du président de l'association, Patrick Savatier, et elle a écouté les témoignages de femmes battues et de personnes en situation d'exclusion. Cet après-midi, elle participera d'ailleurs à une table ronde à Saint-Denis sur la thématique des violences faites aux femmes avec le Cevif (collectif pour l'élimination des violences intrafamiliales). Des dispositifs de lutte contre ces violences devraient être débattus suite au drame survenu ce week-end, où un père de famille a tué sa fille de trois mois en la projetant violemment au sol alors qu'il se disputait avec sa compagne.
Roselyne Bachelot, ministre des solidarités et de la cohésion sociale, est arrivée à La Réunion ce dimanche 29 janvier 2012. Ce lundi 30 janvier 2012, elle s'est rendue à Salazie pour visiter les locaux de l'association Momon papa lé la. La ministre en a profité pour saluer le travail du président de l'association, Patrick Savatier, et elle a écouté les témoignages de femmes battues et de personnes en situation d'exclusion. Cet après-midi, elle participera d'ailleurs à une table ronde à Saint-Denis sur la thématique des violences faites aux femmes avec le Cevif (collectif pour l'élimination des violences intrafamiliales). Des dispositifs de lutte contre ces violences devraient être débattus suite au drame survenu ce week-end, où un père de famille a tué sa fille de trois mois en la projetant violemment au sol alors qu'il se disputait avec sa compagne.
Ce lundi, Roselyne Bachelot a commencé sa visite ministérielle à Sainte-Marie où elle a inauguré une crèche. Elle s'est ensuite rendue à Salazie pour rencontrer l'association Momon papa lé la, qui intervient dans les domaines de l'aide aux plus démunis (hébergement d'urgence, aide alimentaire, aides mobilière et vestimentaire) et du développement durable (chantier de lombriculture, maraîchage et élevage volontaires). 



Sur place, la ministre des solidarités et de la cohésion sociale a rencontré Patrick Savatier, président de l'association Momon papa lé la, puis visité les locaux de l'association. Attentive, Roselyne Bachelot n'a pas hésité à poser des questions et intervenir sur les activités de la structure, notamment sur le chantier de lombriculture, qu'elle n'a pas manqué de qualifier de "laboratoire de l'innovation sociale".

Roselyne Bachelot a ensuite accordé un peu de temps à quelques personnes en situation d'exclusion, écoutant leur témoignage. Elle a, par ailleurs, assuré qu'elle accompagnera l'association de Patrick Savatier dans son travail. "Vous 
affirmez qu'il y a le feu. Nous avons bien compris votre message", a-t-elle déclaré, en rappelant que l'État a augmenté de 10% les fonds accordés au tissu associatif. La ministre a également insisté sur le fait que "le RSA a permis de sortir ce public fragile de la pauvreté", notant notamment le nombre de contrats aidés dans l'île.

Interrogée sur le drame intrafamilial qui s'est déroulé ce week-end où une petite fille de trois mois a perdu la vie lors d'une dispute entre ses parents, Roselyne Bachelot s'est dit "très affectée", et a indiqué que "cet affreux meurtre renforce sa détermination à travailler contre les violences intrafamiliales". "Nous allons imaginer un certain nombre de dispositifs lors de la table ronde de ce lundi après-midi avec le Cevif et les principaux acteurs engagés dans la lutte contre les violences", a-t-elle annoncé. Elle a également indiqué "travailler avec le conseil général afin de sectoriser le 115".

La visite terminée, Roselyne Bachelot s'est ensuite rendue à la plate-forme secondaire de distribution de l'aide alimentaire de l'association espace solidarité Abbé Pierre à Saint-Benoît. Dans l'après-midi, elle rencontrera le Collectif pour l'élimination des violences intrafamiliales et les principaux acteurs engagés dans la lutte contre les violences faites aux femmes, où des actions de sensibilisation effectuées auprès de la jeunesse réunionnaise lui seront présentées.

La visite ministérielle se poursuivra ce mardi.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !