Politique :

H.Bello: "Je ne pense pas le matin à devenir ministre"


Publié / Actualisé
Huguette Bello ministre ? Ce lundi 18 juin 2012, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a remis la démission de son gouvernement à François Hollande au lendemain des législatives. Depuis quelques jours, la rumeur circule avec insistance que la députée-maire de Saint-Paul pourrait intégrer le gouvernement Ayrault 2. Interrogée par Imaz Press Réunion, Huguette Bello indique qu'elle "ne pense pas le matin à devenir ministre". "Je ne fais pas de plan de carrière", souligne-t-elle. Elle revient également sur la victoire de la gauche aux législatives mais aussi sur sa victoire dès le premier tour après "une campagne longue, éprouvante et douloureuse".
Huguette Bello ministre ? Ce lundi 18 juin 2012, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a remis la démission de son gouvernement à François Hollande au lendemain des législatives. Depuis quelques jours, la rumeur circule avec insistance que la députée-maire de Saint-Paul pourrait intégrer le gouvernement Ayrault 2. Interrogée par Imaz Press Réunion, Huguette Bello indique qu'elle "ne pense pas le matin à devenir ministre". "Je ne fais pas de plan de carrière", souligne-t-elle. Elle revient également sur la victoire de la gauche aux législatives mais aussi sur sa victoire dès le premier tour après "une campagne longue, éprouvante et douloureuse".
* Jean-Marc Ayrault a remis la démission de son gouvernement à François Hollande ce lundi 18 juin 2012. Il se murmure que vous êtes ministrable... Avez-vous été approchée ?

- Je ne fais pas de plan de carrière. Ce qui m'importe, c'est ce pauvre pays qu'est La Réunion. Si je peux apporter ma pierre à l'édifice, je l'apporte. Mais le matin je ne pense pas à devenir ministre. Encore une fois, je ne fais pas de plan de carrière.

* Ce dimanche 17 juin 2012, à l'issue du scrutin du second tour des législatives, la gauche a obtenu la majorité absolue

C'est une excellente chose pour La Réunion. Trois quarts des Réunionnais ont dit leur espérance du changement en envoyant six députés de gauche à l'Assemblée nationale. C'est un signal fort pour rétablir les piliers de l'égalité dans une société marquée par cinq ans de règne de Nicolas Sarkozy. Il y a le problème du logement, de l'éducation et de la santé. Ce signal doit percuter jusqu'au gouvernement. Avec six députés de gauche, nous sommes dans l'obligation et le gouvernement aussi de considérer le problème de ce territoire, où vivent 800 000 personnes. Nous avons un devoir de coordonner les actions menées pour les droits à la liberté, au logement, à la culture et l'éducation.

* Trois femmes Réunionnaises ont été élues

C'est un signal de l'intérêt du corps électoral composé de plus de 50% de femmes. Sur sept députés, trois femmes sont élues. Je salue aussi l'arrivée de 26% de femmes à l'Assemblée nationale et l'arrivée de la Saint-Pauloise Corinne Narassiguin, qui représente les Français d'Amérique du Nord, de Monique Orphé et de Éricka Bareigts.

* Le 10 juin dernier au premier tour, vous avez battu Jean-Yves Langenier. Avec du recul, comment ressentez-vous cette victoire ?

- C'est une magnifique victoire. La campagne a été longue, éprouvante et douloureuse. La bataille a été compliquée et m'a permis d'être élue au premier tour. Les électeurs et électrices m'ont accordé leur confiance. Ils ont compris ma démarche. Ce qui s'est passé a été regardé par toute La Réunion. Chaque Réunionnais s'est senti un peu Portois ou Possessionnais ou Saint-Paulois. Avec cette victoire, c'est la confiance qui triomphe. C'est aussi la victoire du courage, des militants qui ont fait campagne et surmonté les obstacles.

* Vous avez également gagné contre le parti communiste réunionnais qui, lui, n'envoie aucun député au Palais Bourbon... Que diriez-vous à Paul Vergès aujourd'hui ?

- Je n'ai aucun ressentiment. Je n'ai pas voulu cette situation. Ce sont Paul Vergès et Élie Hoarau qui ont divisé. Ce sont eux qui ont divisé. Interrogez les. Moi, je n'ai pas changé. J'ai toujours été habitée par un idéal, celui de défendre les plus pauvres. La politique est une chose noble et belle.

* Êtes-vous consciente que si vous aviez accepté la proposition du parti communiste réunionnais, vous auriez été élue dans la 7ème circonscription ?

Je ne reviendrai pas là-dessus. J'ai refusé de me présenter dans la 7ème circonscription. J'ai fait des propositions. Beaucoup de personnes ont souffert, trop souffert. Il n'y a qu'une seule parole qui vaille. Quand on regarde le score de Jean-Yves Langenier à Saint-Paul, c'est un désaveu extraordinaire comme au Port et à La Possession.

* Maintenant, comment envisagez-vous l'avenir pour votre mouvement "Pour La Réunion" ?

- On en reparlera...

Propos recueillis par Émilie Sorres pour
   

2 Commentaire(s)

Lettre ouvert à Mme Bello, Posté
Congratulations ! Maintenant vous être notre députe. Par la passé nos élu n’avait pas l’habitude de répondre à nos lettres, mais j’ai toujours l’espoir de trouver une politicienne qui peut répondre et agir.

Depuis l’époque coloniale nous avons le sentier chemin des anglais et ça fait presque 2 ans que la Grande Chaloupe fait partie du parc national. Nous avons également la musée Lazart dans votre circonscription à la Grande Chaloupe. Malgré nos atouts touristiques, nous n’avons pas droit au car jaune direct St-Paul – Grande Chaloupe. Les cars jaunes lignes A et A2 passent ici, même vide, mais ils ne desservent pas le parc national.

Pourtant, pour les touristes qui arrivent de St-Paul et de l’ouest, ça double le temps de trajet (actuellement l’aller-retour Hermitage – Grande Chaloupe est de l’ordre de 4h avec les correspondance mal fait). Si les car jaune lignes A et A2 pouvaient faire escale à Grande Chaloupe ça couperait le temps de trajet par deux (et le prix).

Toute les semaines les touristes fatiguent après leurs randonné sur la chemin des anglais et remarquent que même les cars jaunes lignes B, C et D ne s’arrêtent pas forcement à l'halte de Grande Chaloupe.

Le prix pour le dessert de Grande Chaloupe : 30 second d’arrêt.



Peut-être vous pouvez répondre et agir à fin de mettre en valeur l’éco-tourisme à la Grande Chaloupe.

Cordiallement,

Eugène Evans
Tyty, Posté
Elle sera un tres bon ministre ou secretaire d etats pour la réunion je la voie bien par contre de rester a la mairie de st paul elle et trop aimer et populaire sue fo d t il penser les exs ami e du PCR et second tremblement de terre pour .Mais une chose BARAMINE TREMB PAS DEVAN CAP Alors Me Belli la balle et dans votre camp si vraiment la question se pose a paris pour vous foncer les réunionnais sont avec vous