Non respect des animaux marins :

"Stop au harcèlement des baleines et des dauphins"


Publié / Actualisé
Alors que depuis la mi-juin, les baleines se livrent à un ballet aquatique au large des côtes réunionnaises, un usager de la mer indique avoir observé, ce dimanche 23 septembre 2012 vers 11 heures devant Saint-Gilles, 27 bateaux, jets et zodiaques, autour d'une mère et son petit, ainsi que 20 navires autour de dauphins dans la baie de Saint-Paul. "Écoeuré", ce dernier s'interroge, dans un courrier adressé à Imaz Press Réunion, sur l'application de la charte pour le respect des baleines signé en 2009. Photos et témoignages à l'appui, il s'est également livré à une véritable instigation et dénonce le harcèlement dont sont victimes les cétacés. Rappelons que les règles de bonne conduite pour éviter de déranger les géantes des mers, particulièrement vulnérables lors de leur passage au large de l'île, doivent être appliquées.
Alors que depuis la mi-juin, les baleines se livrent à un ballet aquatique au large des côtes réunionnaises, un usager de la mer indique avoir observé, ce dimanche 23 septembre 2012 vers 11 heures devant Saint-Gilles, 27 bateaux, jets et zodiaques, autour d'une mère et son petit, ainsi que 20 navires autour de dauphins dans la baie de Saint-Paul. "Écoeuré", ce dernier s'interroge, dans un courrier adressé à Imaz Press Réunion, sur l'application de la charte pour le respect des baleines signé en 2009. Photos et témoignages à l'appui, il s'est également livré à une véritable instigation et dénonce le harcèlement dont sont victimes les cétacés. Rappelons que les règles de bonne conduite pour éviter de déranger les géantes des mers, particulièrement vulnérables lors de leur passage au large de l'île, doivent être appliquées.

La charte pour le respect des baleines, signée par de nombreuses institutions, organismes, professionnels ou particuliers, présente des règles de bonne conduite visant à contenir le dérangement occasionné aux cétacés, tout en assurant à chacun le plaisir d'assister au spectacle de la nature. Cependant, des comportements irrespectueux sont encore observés chaque année à l’image de ce qu’a pu noter un usager de la mer ce dimanche.

"Écoeuré", il indique, dans un courrier adressé à Imaz Press Réunion, avoir vu une vingtaine de bateaux dans la baie de Saint-Paul. "J'ai appelé la gendarmerie sur le 17 depuis le bord de la route. La personne au bout du fil a pris contact avec la brigade nautique du Port. Il m'a ensuite dit qu'ils n'étaient pas en mer car leur petit bateau était hors de l'eau à Saint-Gilles, qu'ils n’étaient que deux gendarmes d'astreinte et qu'ils ne pouvaient pas appareiller à deux le bateau du Port. Il faut qu'ils soient trois minimum. Donc aucune surveillance ce dimanche, faute de moyens humains", déplore-t-il encore.

Ce dernier a également recueilli sur place le témoignage de plusieurs personnes ayant assisté à la scène. "Non contents de la harceler en la coinçant entre la barrière et leur "ligne maginot", certains bateaux n'ont pas hésité à traverser, de part en part, le sanctuaire puis à la coller de plus en plus près devant le port de Saint-Gilles. Parmi eux, plaisanciers, locataires du dimanche, clubs de plongée et bien sûr nos "promène couillons" habituels... Qu'on interprète souplement la charte est une chose, qu'on viole toutes les lois du bon sens (…) en est une autre. Je regrette de ne pas avoir filmé", lui a confié un témoin.

Un autre lui a également confirmé que "depuis deux jours, le nombre d'observations a brutalement chuté en zone côtière dans l'Ouest et immédiatement fait resurgir le syndrome de l'attroupement" tandis qu’une femme a affirmé avoir aussi assisté à "ces scènes atroces".

Pour rappel, il faut éviter d'approcher des géantes de la mer à moins de 100 mètres. Dans cette limite, il faut être à l'arrêt, ne pas poursuivre les baleines, ne pas leur couper la route, ne pas se placer entre elles et le large, ne pas séparer les groupes, concentrer les bateaux du même côté et s'éloigner après quinze minutes d'observation pour laisser la place aux autres.

Il est par ailleurs fortement déconseillé aux nageurs de se mettre à l'eau à proximité d'une baleine, de ne pas les toucher, de proscrire toute mise à l'eau en présence d'un groupe actif ou encore d'éviter de sauter du bateau, de crier ou de faire des mouvements brusques qui pourraient les déranger.

www.ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Aec, Posté
LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à : Résidence La Pléiade 98, rue de Canteleurn59000 LILLE Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier. Merci aussi de visiter les sites : http://aec89.site.voila - http://www.feracheval.com/petitions.php - http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html - Rejoignez le groupe sur http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218 - Faites passer le message à vos amis.Amitiés. AEC
G.A., Posté
Ce genre de comportements et le manque de moyens pour les contenir n'est pas surprenant. Dans une région où seul le tourisme est un projet économique viable mais où la plupart des activités humaines, en particulier nautiques, sont proscrites ou volontairement laissées impraticables, il n'est pas étonnant que notre territoire soit le plus pauvre de France, que nous n'ayons donc pas les moyens d'encadrer correctement l'observation des baleines, et que les observateurs de cétacés deviennent totalement fous quand une occasion aussi unique de profiter d'un espace sauvage se présente.
Sibylline - Faune marine, Posté
Ce serait bien que le témoin de ce harcèlement porte plainte, le dit harcèlement étant strictement interdit et facilement condamnable. Arrêté du 1er juillet 2011 fixant la liste des mammifères marins protégés sur le territoire national et les modalités de leur protection" interdit notamment "la perturbation intentionnelle incluant la poursuite ou le harcèlement des animaux dans le milieu naturel" pour une liste de cétacés, de siréniens et de pinnipèdes. (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024396902). Qu'il n'hésite pas à nous contacter, le cas échéant (http://www.sibylline.org) Que les auteurs se voient retirer leur licence commerciale de whale-watching !
Sibylline - Faune marine, Posté
C'est tout simplement une honte. La Région a de l'argent pour payer des pêcheurs à massacrer des requins mais n'en a pas pour protéger les baleines, via la brigade nautique du Port (insuffisance d'effectif) ?! Fort heureusement, la France doit revenir sur la première ligne européenne (elle est bonne dernière, pour l'instant) de la préservation de la biodiversité, dixit son Président. Encore faudrait-il qu'elle en connaisse la ligne de départ !rnC'est ici pour les requins : http://cetacesetfaunemarine.wordpress.com/2012/08/15/save-our-sharks-la-reunion/
Ecœuré, Posté
IL faut vraiment être idiots pour se comporter de la sorte. Honte à vous... et on dira après cela que les humains sont la race supérieure...
Renault, Posté
Faut nettoyer l'ocean de ces déchets
Papa, Posté
Mais que fait la grande assos ABYSS les oreilles de l'ocean
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)