Conseil régional - Projet de maison du marronnage, du maloya et du moringue :

"Mais non, ce n'est pas un copier-coller de la MCUR"


Publié / Actualisé
La Réunion aura bientôt une "maison du marronnage, du maloya et du moringue". C'est en effet le nouveau projet porté par la majorité régionale. Il a été présenté ce mardi 25 septembre 2012 en commission permanente et se présente comme "un projet d'établissement culturel, mémoriel, artistique et éducatif" qui rendra compte d'une partie de l'histoire réunionnaise, et "plus particulièrement de l'histoire du marronnage". Un projet qui rappelle celui, avorté, de la MCUR (maison des civilisations et de l'unité réunionnaise) que voulait mettre en place l'ancienne majorité régionale, et qui avait été abandonné par Didier Robert à son arrivée à la tête de la Pyramide inversée. Pour Yoland Velleyen, vice-président régional délégué au patrimoine, la maison du marronnage, du maloya et du moringue n'a "rien à voir avec la maison des civilisations".
La Réunion aura bientôt une "maison du marronnage, du maloya et du moringue". C'est en effet le nouveau projet porté par la majorité régionale. Il a été présenté ce mardi 25 septembre 2012 en commission permanente et se présente comme "un projet d'établissement culturel, mémoriel, artistique et éducatif" qui rendra compte d'une partie de l'histoire réunionnaise, et "plus particulièrement de l'histoire du marronnage". Un projet qui rappelle celui, avorté, de la MCUR (maison des civilisations et de l'unité réunionnaise) que voulait mettre en place l'ancienne majorité régionale, et qui avait été abandonné par Didier Robert à son arrivée à la tête de la Pyramide inversée. Pour Yoland Velleyen, vice-président régional délégué au patrimoine, la maison du marronnage, du maloya et du moringue n'a "rien à voir avec la maison des civilisations".

La majorité régionale veut construire une "maison du marronnage, du maloya et du moringue". Le pré-projet, présenté par Yoland Velleyen, 13e vice-président régional, délégué au patrimoine, a été examiné ce mardi en commission permanente.

La maison du marronnage, du maloya et du moringue est présentée comme "un projet d’établissement culturel, mémoriel, artistique, et éducatif" dont les principaux objectifs sont : l’enrichissement et la préservation d’une mémoire commune réunionnaise ; une réparation et une restitution symboliques et historiques pour et par l’ensemble des Réunionnais ; et une prise en compte originale de l’intérêt touristique de l’histoire de La Réunion. Selon le dossier de présentation du projet, le lieu vise tous les publics et ses fonctions sont multiples : muséographique, scientifique, éducative, culturelle, et symbolique.

Par ces aspects, la maison du marronnage, du maloya et du moringue, a de grandes ressemblances avec le projet avorté de la maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR). Ce projet, porté par l’ancienne majorité régionale, avait été combattu par Didier Robert, puis abandonné un mois après son arrivée à la tête de la Région. "Je ne souhaite pas que notre culture soit enfermée dans un musée", avait-il alors déclaré. Le président de Région étant actuellement hors département, il n’a pas assisté à la présentation du projet de la maison du marronnage, du maloya et du moringue. La commission permanente de ce mardi était ainsi présidée par Jean-Louis Lagourgue.

L’élu délégué à la culture, Jean-François Sita, lui, était bien présent à la commission permanente, mais n’a assisté à l’examen d’aucun des 15 dossiers relatifs à la culture présentés ce mardi, y compris celui de la maison du marronnage, du maloya et du moringue. Nous avons tenté de le solliciter sur ce dossier ce mercredi, mais on nous a renvoyé vers le vice-président délégué au patrimoine, Yoland Velleyen, en charge de ce dossier.

Interrogé sur les points communs entre le projet de l’ancienne majorité régionale et celui porté par l’actuelle majorité, il répond : "Non, la maison du marronnage, du maloya et du moringue n’est pas un copier-coller de la MCUR. Ça n’a rien à voir, nous ne sommes pas du tout dans la même configuration, et il y a une grande différence dans le coût de l’opération. Notre projet devrait coûter environ 9 millions d’euros, soit douze fois moins que celui de la MCUR". "Nous n’allons pas construire une MCUR réduite", insiste-t-il.

Il souligne que "la valorisation du patrimoine culturel réunionnais, matériel ou immatériel, est l’une des priorités de la Région" et que "plusieurs actions sont menées en ce sens", à l’image de la célébration annuelle de l’inscription du maloya au patrimoine mondial de l’Unesco. "Je tiens d’ailleurs à saluer le travail qui a été fait par l’ancienne majorité régionale pour que cette inscription puisse se faire", précise Yoland Velleyen. "Mais la MCUR était un projet surdimensionné", estime-t-il.

Par ailleurs, il ajoute que la majorité régionale "ne veut pas enfermer la culture", et favorise plutôt son "éclatement" à différents endroits de l’île. "Nous voulons emmener l’emmener partout, à différents endroits de l’île, et la rendre accessible à tous les publics. La maison du marronnage, du maloya et du moringue sera l’une des structures qui nous permettra de faire rayonner le patrimoine. D’une surface d’environ 1 500 m2, elle comportera des salles d’ateliers pédagogiques, des salles d’exposition, des centres de recherche et de documentation, des équipements scéniques à l’extérieur", indique Yoland Velleyen.

Le projet a été validé en commission permanente ce mardi, moins trois abstentions. Un comité de pilotage et un conseil de scientifiques seront bientôt mis en place. Dans la foulée, une étude de faisabilité sera lancée avant la fin de l’année.

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Comprendre, Posté
j'ai connu ce projet il y a peu et appris à le connaître. Cela mérite de sortir de terre, en cohérence avec les différentes inscriptions UNESCO. Un projet moins cher et plus valorisant, et non à l'effigie d'un seul homme qui portait l'ancien projet de la maison des civilisations. Un projet itinérant, en cohérence avec ce qui a été fait pour l'anniversaire du peuplement dernièrement, pour que la culture et la connaissance de notre histoire aillent se faire connaître des plus petits. C'était un manque à combler pour aller de l'avant
Nour Salman, Posté
La droite réunionnaise redécouvre les éco-musées qu'elle a combattus dans les années 80 et n'a cessé de maltraiter chaque fois qu'un projet de ce type a, contre vents et marée, réussi à voir le jour (à Hell-Bourg par exemple). Hummm... De qui se moque-t-on ? Cette droite à ?illères prend les Réunionnais pour un peuple sans mémoire des luttes et sans jugement. Elle recevra sa réponse le moment venu.
Vali, Posté
Mon péi bato fou ousa banna i ral anou....Ziskakan kilé ou la?
Maronèr, Posté
et je suppose que le maloya devra être chanté en français, vu que le créole est "un frein à l'éducation" et que c' est une langue "inutile" ... n'est-ce pas didyé èk zakline ??
Carlos, Posté
J'ignore ce que c'est si ce n'est pas un copier-coller! Ces mecs sont pathétiques, ils disent tout et son contraire et ça semble choquer personne!
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)