MENU

Santé publique - Maladies rénales :

Un "Tour de Rein" pour sensibiliser


Posté par
À La Réunion, un millier de personnes souffrant d'insuffisance rénale chronique terminale sont traitées par dialyse tous les ans. Une pathologie qui frappe à La Réunion deux fois plus de personnes qu'en métropole. La semaine nationale du rein, qui se tiendra du lundi 8 au lundi 15 octobre, est l'occasion pour l'AURAR (association du rein artificiel de La Réunion) de "sensibiliser et d'informer le public sur l'impact des maladies rénales". Lors du "Tour de Rein 2012", plusieurs actions de dépistage auront lieu dans différentes galeries commerciales de l'île et dans les hauts.
À La Réunion, un millier de personnes souffrant d'insuffisance rénale chronique terminale sont traitées par dialyse tous les ans. Une pathologie qui frappe à La Réunion deux fois plus de personnes qu'en métropole. La semaine nationale du rein, qui se tiendra du lundi 8 au lundi 15 octobre, est l'occasion pour l'AURAR (association du rein artificiel de La Réunion) de "sensibiliser et d'informer le public sur l'impact des maladies rénales". Lors du "Tour de Rein 2012", plusieurs actions de dépistage auront lieu dans différentes galeries commerciales de l'île et dans les hauts.

Indispensables pour vivre, les reins participent au maintien de l’équilibre intérieur en débarrassant le corps de ses déchets et de l’eau en trop au travers la production de l’urine. Ils participent également à la fabrication des hormones nécessaires à la régulation de la tension, à celle des globules rouges et favorisent l’absorption du calcium et sa fixation sur les os. Mais lorsqu’ils n’assurent plus leur fonction, les seuls traitements possibles sont la dialyse ou la greffe.

Sur l’île, ils seraient près de 1 400 à être dialysés en 2012, selon l’AURAR. Un nombre en hausse de 10% chaque année, soit 100 personnes de plus par an que la métropole. Le diabète et l'hypertension artérielle dont souffre de nombreux Réunionnais, sont deux facteurs déclenchant des maladies rénales. Ces dernières peuvent être aussi la conséquence de pathologies rénales héréditaires ou de malformations rénales, d’infections urinaires et dues à la consommation excessive de certains médicaments.

Le plus souvent, les maladies rénales ne se manifestent par aucun symptôme et les dégâts peuvent se produire sans que le malade ne s'en rende compte.

Ainsi, pour éviter un diagnostic tardif, alors qu’une prise en charge précoce permet de l’évolution vers une chronicité, l’AURAR organise, à l’occasion de la semaine nationale du rein, le "Tour de Rein 2012", des actions de dépistage, anonyme et gratuit par bandelette urinaire. Des actions "dans les hauts pour être au plus prés de tous les publics et dans les bas, dans les galeries commerciales pour sensibiliser la population la plus large possible".

Par ce tour, l’association espère, en effet, que "cela éveillera l’attention sur l’importance du dépistage", puisqu’un Français sur 20 a une maladie rénale et ne le sait pas. "Plus vite l’on se fait dépister, plus tôt l’on sera pris en charge et plus loin arrivera le temps de la dialyse", souligne-t-elle.

L’AURAR rappelle que "tout le monde peut être touché".

Programme :

Le lundi 8 octobre à Sainte-Rose et à la Plaine des Palmistes

Le mardi 9 octobre au Jumbo Savannah et Jumbo Sacré coeur

Le mercredi 10 octobre à Saint-Joseph et à l’Entre-Deux

Le jeudi 11 octobre à l’HYPER U Bel air et à Piton Saint-Leu

Le vendredi 12 octobre au Jumbo Sainte-Marie et à Hell-Bourg.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !