Sainte-Clotilde - Grève au centre technique municipal (actualisé à 12h06) :

La police repousse les manifestants, circulation rétablie


Publié / Actualisé
A 12 heures ce mercredi 5 décembre 2012, les forces de l'ordre sont intervenues pour rétablir la circulation à l'angle des rues Vallon Hoarau et Léopold Rambaud à Saint-Denis. Les employés du centre technique communal, qui avaient installé un barrage filtrant à ce niveau dans la matinée, ont été repoussés sans heurts et ont été regroupés sur le trottoir, contenus par un cordon de sécurité. Ils ont ensuite quitté les lieux. Les manifestants ont décidé de refuser le rendez-vous proposé par la mairie à 14 heures ce mercredi après-midi. "On ne pourra pas nous recevoir car il y a l'arbre de Noël pour les employés communaux, c'est de la poudre aux yeux", explique Patrick Jayme, porte-parole de l'intersyndicale. Les employés se retrouveront dès demain, jeudi, à 7 heures. De nouveaux blocages de la circulation ne sont pas à exclure.
A 12 heures ce mercredi 5 décembre 2012, les forces de l'ordre sont intervenues pour rétablir la circulation à l'angle des rues Vallon Hoarau et Léopold Rambaud à Saint-Denis. Les employés du centre technique communal, qui avaient installé un barrage filtrant à ce niveau dans la matinée, ont été repoussés sans heurts et ont été regroupés sur le trottoir, contenus par un cordon de sécurité. Ils ont ensuite quitté les lieux. Les manifestants ont décidé de refuser le rendez-vous proposé par la mairie à 14 heures ce mercredi après-midi. "On ne pourra pas nous recevoir car il y a l'arbre de Noël pour les employés communaux, c'est de la poudre aux yeux", explique Patrick Jayme, porte-parole de l'intersyndicale. Les employés se retrouveront dès demain, jeudi, à 7 heures. De nouveaux blocages de la circulation ne sont pas à exclure.

· 12 heures : la police intervient pour rétablir la circulation à l'angle des rues Vallon Hoarau et Léopold Rambaud à Saint-Denis. Les employés du centre technique communal, qui avaient installé un barrage filtrant à ce niveau dans la matinée, ont été repoussés sans heurts et sont désormais regroupés sur le trottoir, contenus par un cordon de sécurité. Les manifestants sont visiblement énervés d'avoir été poussés de la sorte.

· 11h50 : Alors que Pierrette Gunther-Saes, commissaire divisionnaire, directrice départementale de la sécurité publique, discute avec les manifestants et demande à ce qu’ils libèrent la route, deux fourgons de la CDI (compagnie départementale d’intervention) sont arrivés sur place. Les employés du centre technique communal, qui occupent la moitié de la chaussée, refusent toujours de laisser libre accès à la circulation. "On ne bougera pas. Si la police veut charger, qu’elle charge. Chacun prendra ses responsabilités", a déclaré Patrick Jayme, porte-parole de l’intersyndicale.

· 11h45 : Arrivée sur les lieux, Pierrette Gunther-Saes, commissaire divisionnaire, directrice départementale de la sécurité publique, demande aux employés du centre technique municipal de Saint-Denis de libérer la chaussée au niveau de la 3 voies de Sainte-Clotilde. Elle indique aux manifestants que le maire de Saint-Denis les recevra vers 14 heures ce mercredi. "Vous ne pouvez pas perturber la circulation", dit-elle aux grévistes. Les employés communaux maintiennent leur barrage filtrant.

· À 11 heures 10, ce mercredi 5 décembre 2012, les employés du centre technique communal de Saint-Denis ont à nouveau installé un barrage filtrant la circulation à l'angle des rues Vallon Hoarau et Léopold Rambaud, au niveau de la 3 voies de Sainte-Clotilde. Les élus de la mairie de Saint-Denis souhaitent, en effet, les recevoir en mairie. Ce que ces derniers refusent. Ce barrage filtrant engendre de gros embouteillage dans la rue Léopold Rambaud et sur le boulevard Lancastel.

· 10 heures 15 : le barrage filtrant a été levé une première fois par les manifestants. Et ce, "dans un geste de bonne volonté", indique Fabrice Dijoux, secrétaire général FO à la mairie de Saint-Denis. Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le centre technique communal où des discussions doivent être bientôt entamées avec des représentants de la municipalité. Les grévistes, au nombre d'une centaine, attendent sur place le maire de Saint-Denis et l'adjoint chargé du personnel.

· 9 heures 20 : pour faire entendre leur colère, les employés du centre technique communal ont installé un barrage filtrant à l’angle des rues Vallon Hoarau et Léopold Rambaud, au niveau de la 3 voies de Sainte-Clotilde vers Gillot. Ils demandent à être reçus par Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, et Jean-François Hoareau, adjoint municipal, chargé du personnel.

Pour rappel, en grève depuis ce matin, les grévistes réclament de meilleures conditions de travail, une revalorisation salariale basée sur le régime indemnitaire, une meilleure reconnaissance de leur travail et une meilleure évolution dans leur carrière. "Notre but n’est pas de rester dans l’impasse mais d’avancer dans ce dossier", explique, pour sa part, Patrick Jaymes, porte parole de l’intersyndicale.  Les manifestants avaient déjà débrayé jeudi et vendredi dernier.

À noter qu’ils ont été rejoints par les employés du CCAS, en grève illimitée depuis ce lundi. Ces derniers demandent une revalorisation de salaire et la prise en compte du temps d’habillage et de déshabillage. Les réunions de négociations n’ont pas abouti jusqu’à présent.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...