Enlèvement de Francis Collomp au Nigéria :

"Nous prions pour son retour matin et soir"


Publié / Actualisé
Cela fait une semaine ce mercredi 26 décembre 2012 que Francis Collomp, un ingénieur français, a été enlevé au Nigéria. Comme l'ont révélé nos confrères de Réunion Première, l'homme s'était installé au Port il y a six ans avec son épouse, Anne-Marie. Mais pour les besoins de son travail, Francis Collomp, 63 ans, était souvent appelé à voyager. Il a été enlevé dans le nord du Nigéria le mercredi 19 décembre 2012 par une trentaine d'hommes armés. Le rapt a été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru, considéré comme proche d'Aqmi (Al-Qaida au Maghreb islamique). Au Port, les proches de Francis Collomp vivent aujourd'hui dans l'angoisse. D'autant plus que Francis Collomp est malade du coeur et doit prendre des médicaments tous les jours. Sabrina, qui travaille au PMU que fréquentait régulièrement Francis Collomp, confie : "Nous prions pour son retour matin et soir, nous prions pour qu'il revienne en bonne santé".
Cela fait une semaine ce mercredi 26 décembre 2012 que Francis Collomp, un ingénieur français, a été enlevé au Nigéria. Comme l'ont révélé nos confrères de Réunion Première, l'homme s'était installé au Port il y a six ans avec son épouse, Anne-Marie. Mais pour les besoins de son travail, Francis Collomp, 63 ans, était souvent appelé à voyager. Il a été enlevé dans le nord du Nigéria le mercredi 19 décembre 2012 par une trentaine d'hommes armés. Le rapt a été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru, considéré comme proche d'Aqmi (Al-Qaida au Maghreb islamique). Au Port, les proches de Francis Collomp vivent aujourd'hui dans l'angoisse. D'autant plus que Francis Collomp est malade du coeur et doit prendre des médicaments tous les jours. Sabrina, qui travaille au PMU que fréquentait régulièrement Francis Collomp, confie : "Nous prions pour son retour matin et soir, nous prions pour qu'il revienne en bonne santé".

Marié depuis une trentaine d’années à une Réunionnaise, Francis Collomp, 63 ans, a longtemps vécu en métropole avec son épouse, Anne-Marie, avant de venir s’installer au Port en 2006. Celui qui est ingénieur pour la compagnie d’énergies renouvelables Vergnet est un habitué des déplacements à l’étranger. Pour les besoins de son travail, il s’est déjà rendu au Niger, en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Congo, à Djibouti ou encore au Kenya, note le Journal de l’île dans son édition de ce mercredi 26 décembre 2012.

Il y a une semaine, le mercredi 19 décembre 2012, Francis Collomp était de retour au Nigéria depuis quatre semaines, après une absence de six mois. Il a été enlevé au soir dans le nord du pays. Le rapt a eu lieu à Rimi, à 25 km de Katsina. Les ravisseurs étaient au moins au nombre de trente, et ont attaqué la résidence où logent les ingénieurs de Vergnet.  Lors de leur opération, ils ont tué un agent de sécurité et un voisin, tous deux Nigérians, et ont grièvement blessé un policier.

Sabrina travaille au PMU que fréquentait Francis Collomp au Port. Elle raconte que Renaud Toucoula, son compagnon, a reçu un appel de Francis Collomp le mercredi 19 décembre au matin. "C’était le jour de son anniversaire. Il a appelé Renaud, lui a dit qu’il était en pleine forme, que tout allait bien et a demandé des nouvelles de tout le monde", se souvient Sabrina. "On a été extrêmement choqué quand on a appris qu’il avait été enlevé", confie-t-elle.

"Francis et Anne-Marie étaient des clients au départ. Mais ils sont vite devenus des amis", raconte Sabrina. "Francis n’était pas quelqu’un d’inconscient. Il était parfaitement conscient des dangers qu’il peut y avoir à voyager dans ces pays. Mais c’était son métier", ajoute-t-elle. Elle note que l’ingénieur "avait toujours une attention pour ses amis" quand il partait en voyage. "Il ramenait toujours un petit quelque chose", dit-elle.

"On prie pour lui matin et soir. On prie pour qu’il revienne en bonne santé", confie Sabrina. "Pour Noël, on a mis une petite lumière chez nous en signe d’espoir, pour lui dire qu’on pense à lui", indique-t-elle. Elle ajoute qu’elle ne veut pas être pessimiste et préfère penser à la "mégafête" que son mari et elle prépareront pour le retour de Francis Collomp.

L’enlèvement de l’ingénieur français a été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru ce dimanche 23 décembre 2012. "Le rôle majeur de la France dans l’attaque (planifiée) contre l’Etat islamique dans le Nord du Mali" est cité comme l’une des causes de ce rapt. Paris soutient en effet le principe d’une intervention internationale au Mali, dont le Nord est occupé par des rebelles touaregs et des islamistes. Les ravisseurs citent également la loi interdisant depuis 2011 la dissimulation du visage dans l'espace public en France et donc le port du voile islamique intégral par les femmes musulmanes, qui porte selon eux "atteinte aux droits religieux." "Nous informons le gouvernement français que ce groupe va continuer à lancer des attaques sur le gouvernement français et les citoyens Français (...) en particulier en Afrique noire, tant qu'il ne changera pas sa position sur ces deux sujets", note le groupe Ansaru dans son communiqué de revendication de l'enlèvement.

Le groupe Ansaru, basé au Nigéria, est considéré comme proche d’Aqmi (Al Qaida au Maghreb islamique). Il est tenu pour responsable de la mort cette année de deux otages occidentaux, l’un britannique, l’autre italien, enlevés au Nigéria en mai 2011, non loin de la frontière avec le Bénin et le Niger. Par ailleurs, Ansaru aurait des liens avec le groupe Boko Haram qui veut instaurer un Etat islamique dans le nord du Nigeria et qui est tenu pour responsable de la mort de centaines de personnes depuis 2009.

Outre Francis Collomp, huit Français sont détenus sur le sol africain, sept au Sahel et un en Somalie.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Collompeloise, Posté
Que mon mari reviens trés vite il me manque j'espère qui ce porte en bonne santé je prie tous les jours pour lui je l'aime ! sa femme !!!