Près de 40 000 dossiers en souffrance :

Caf : Pas de retour à la normale avant fin février


Publié / Actualisé
Entre 30 000 et 40 000 allocataires de la Caf (caisse d'allocations familiales) sont actuellement privés de leurs aides sociales. Pour résoudre ce problème, l'organisme a décidé de fermer l'accueil au public deux jours par semaine, afin de mobiliser ses techniciens pour traiter dans les meilleurs délais les dossiers en souffrance et payer leurs droits aux familles allocataires. Le retard accumulé est dû au renouvellement des droits auquel la Caf doit procéder en fin d'année. Cependant, "cette période de renouvellement des droits coïncide avec les vacances scolaires, et une bonne partie de l'effectif est en congé", explique Liliane Pausé, sous-directrice de la Caf. La fermeture de l'accueil au public deux jours par semaine devrait perdurer au moins jusqu'à la fin du mois de février. Pour les allocataires, c'est un coup dur. Certains d'entre eux, qui n'étaient pas au courant de la fermeture des bureaux ce mardi 22 janvier 2013, n'ont pas manqué d'exprimer leur colère.
Entre 30 000 et 40 000 allocataires de la Caf (caisse d'allocations familiales) sont actuellement privés de leurs aides sociales. Pour résoudre ce problème, l'organisme a décidé de fermer l'accueil au public deux jours par semaine, afin de mobiliser ses techniciens pour traiter dans les meilleurs délais les dossiers en souffrance et payer leurs droits aux familles allocataires. Le retard accumulé est dû au renouvellement des droits auquel la Caf doit procéder en fin d'année. Cependant, "cette période de renouvellement des droits coïncide avec les vacances scolaires, et une bonne partie de l'effectif est en congé", explique Liliane Pausé, sous-directrice de la Caf. La fermeture de l'accueil au public deux jours par semaine devrait perdurer au moins jusqu'à la fin du mois de février. Pour les allocataires, c'est un coup dur. Certains d'entre eux, qui n'étaient pas au courant de la fermeture des bureaux ce mardi 22 janvier 2013, n'ont pas manqué d'exprimer leur colère.

"Le retard dans le traitement des dossiers est un phénomène qui est rencontré aussi bien par la Caf de La Réunion que par les Caisses d'allocations familiales en métropole", assure Liliane Pausé. "Le problème, c’est qu’en fin d’année, la Caf doit procéder au renouvellement des droits pour les allocataires et il y a donc énormément de pièces à traiter, soit environ 90 000 pièces", indique-t-elle.

"Or, cette période coïncide avec celle des vacances scolaires, et comme dans la plupart des entreprises et administrations, nous avons une partie de l’effectif qui est en congé. Sur les 600 agents qu’il y a à La Réunion, ils sont 20 à 25% à travailler durant cette période. Avec moins d'effectif et une charge de travail plus importante, c’est donc plus compliqué de traiter les dossiers", indique la sous-directrice de la Caf.

N’est-il pas possible d’augmenter l’effectif durant cette période ? "On ne peut pas priver les agents de leurs congés et on peut difficilement recruter", répond Liliane Pausé.

Ce sont "entre 30 et 40 000 allocataires" sur les 230 000 qu’il y a à La Réunion qui sont concernés par ce retard. Ce qui représente autant de foyers qui sont privés, en partie ou en totalité, de leurs aides sociales. Certains usagers, présents devant les bureaux de la Caf ce mardi 22 janvier, n'ont pas manqué d'exprimer leur colère lorsqu'ils ont appris qu'ils ne seraient pas reçus aujourd'hui.

En effet, pour rattraper le retard accumulé, la Caf a décidé de fermer ses portes au public les mardi et jeudi. Par ailleurs, le mercredi, les allocataires seront reçus uniquement sur rendez-vous. Cette situation devrait perdurer au moins jusqu’à la fin du mois de février, soit pendant cinq semaines. "Le but est de mobiliser les services pour traiter les dossiers en souffrance le plus rapidement possible", explique Liliane Pausé.

Cela ne risque-t-il pas de pénaliser les allocataires ? "On reçoit énormément d’allocataires en ce moment car ils s’interrogent sur ce retard. Nous avons dû renforcer notre ligne d’accueil. En fermant les bureaux pour la réception du public, les agents auront du temps pour traiter plus rapidement les dossiers en attente", indique-t-elle.

La sous-directrice de la Caf à La Réunion précise : "Nos services sont quand même disponibles sur internet et par téléphone. Les allocataires ont donc la possibilité de se renseigner et d'accéder à leur dossier. Ils ont également accès aux bornes interactives".

En attendant, près de 40 000 allocataires sont privés de leurs revenus sociaux. "Nous comprenons que ce n’est pas facile pour eux, et faisons de notre mieux pour rattraper ce retard au plus vite", affirme Liliane Pausé. Sachant qu'il faut compter un mois avant un retour à la normale, la colère des usagers est plus que compréhensible. La Caf a en effet pour mission d’aider les familles dans leur vie quotidienne par la prise en compte d’un certain nombre de composantes telles que le logement, les loisirs, l’éducation, la garde des enfants, ou encore la santé. Force est de constater qu'elle est loin de remplir cette mission en ce moment.

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !