Le préfet affirme : :

"Aucun agent n'a tenté de se suicider à la sous-préfecture de Saint-Pierre"


Publié / Actualisé
Dans un courrier adressé au préfet de La Réunion et rendu public ce lundi 11 février 2013, la CGT affirme qu'un "agent de la sous-préfecture de Saint-Pierre de La Réunion a tenté de se suicider sur son lieu de travail vendredi 8 février 2013". Dans un communiqué publié ce mardi matin, la préfecture " dément formellement cette allégation" et ajoute "aucun agent n'a tenté de se suicider"
Dans un courrier adressé au préfet de La Réunion et rendu public ce lundi 11 février 2013, la CGT affirme qu'un "agent de la sous-préfecture de Saint-Pierre de La Réunion a tenté de se suicider sur son lieu de travail vendredi 8 février 2013". Dans un communiqué publié ce mardi matin, la préfecture " dément formellement cette allégation" et ajoute "aucun agent n'a tenté de se suicider"

Dans son courrier la CGT soulignait : "les faits sont d’une extrême gravité. Ils mettent de manière dramatique la lumière sur la  situation désastreuse des services de la sous-préfecture. Au-delà, ils mettent à jour les  souffrances que connaissent de très nombreux agents travaillant à la préfecture et les sous- préfectures de La Réunion. Des souffrances cachées, tues, étouffées ; mais des souffrances humaines et professionnelles lourdes et profondes'.

Des affirmations donc "formellement" démenties par le préfet, Jean-Luc Marc. Lequel "regrette vivement l’instrumentalisation ainsi faite d’un incident qui s’est déroulé au sein des services" et dit "déplorer la mise en cause d’agents". Le communiqué du préfet ajoute que " la préfecture a établi un plan de prévention des risques psychosociaux et qu’elle forme l’encadrement comme les agents à la prévention et à la détection de ces risques. Ce volet de la santé au travail est par ailleurs régulièrement abordé lors des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail de la préfecture.

Dans son courrier la CGT disait avoir "alerté à plusieurs reprises l’administration sur la situation que subissent les agents à la sous-préfecture de Saint-Pierre (et pas seulement ceux travaillant au bureau de l’aménagement du territoire)".  Le syndicat notait aussi que "plusieurs agents ont dû être placés par leur médecin traitant en arrêt de travail". Toujours selon la CGT, l'agent qui aurait tenté de se suicider "avait été en arrêt pendant 3 mois l’année passée. Il a perdu 12 kilos et a repris ensuite le travail dans un état très affaibli".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !