Santé :

Des pesticides dans les pâtes, les céréales et les biscuits


Publié / Actualisé
Après le scandale de la viande de cheval, voilà celui des pesticides. Selon une récente étude menée par l'association Générations futures, des traces d'insecticides ont été détectées dans plusieurs aliments à base de blé : pâtes, biscuits, céréales, brioches...Une étude qui démontre que 75% des produits alimentaires testés contenaient des traces de perturbateurs endocriniens. Rappelons que 80 médecins du Limousin (centre de la France métropolitaine) ont signé récemment un texte appelant à réduire l'emploi des produits chimiques dans les pratiques agricoles. Selon eux, "des liens sont établis entre l'utilisation de pesticides et certaines pathologies". Ils citent notamment des cancers, des troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson, des leucémies et tumeurs cérébrales chez l'enfant.
Après le scandale de la viande de cheval, voilà celui des pesticides. Selon une récente étude menée par l'association Générations futures, des traces d'insecticides ont été détectées dans plusieurs aliments à base de blé : pâtes, biscuits, céréales, brioches...Une étude qui démontre que 75% des produits alimentaires testés contenaient des traces de perturbateurs endocriniens. Rappelons que 80 médecins du Limousin (centre de la France métropolitaine) ont signé récemment un texte appelant à réduire l'emploi des produits chimiques dans les pratiques agricoles. Selon eux, "des liens sont établis entre l'utilisation de pesticides et certaines pathologies". Ils citent notamment des cancers, des troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson, des leucémies et tumeurs cérébrales chez l'enfant.

Les fruits et légumes sont loin d’être les seuls aliments concernés par la présence de pesticides. En effet, à l’occasion de la semaine pour les alternatives aux pesticides, qui se déroule jusqu’au 30 mars, l’association de défense de l’environnement et de la santé Générations futures a publié une étude, selon laquelle les produits à base de blé, comme le pain, les pâtes ou encore les biscuits, contiennent des pesticides.

L’association a fait procéder par un laboratoire à des tests sur 12 produits de consommation quotidienne, achetés en grande surface. Les analyses ont montré que 75% des échantillons testés "contiennent des résidus de pesticides", indique le Nouvel observateur. Et si leur taux ne dépasse pas la limite autorisée, leur composition est en revanche néfaste pour le système endocrinien.

"Sur ces 75%, tous contiennent une ou plusieurs substances, organophosphorées ou pyrethrinoides, suspectées d’être perturbatrices du système endocrinien", note en effet le rapport de Générations futures. Rappelons que les perturbateurs endocriniens sont susceptibles de faire diminuer la fertilité et de favoriser l’apparition de cancers. Les foetus et les jeunes enfants sont particulièrement menacés par ces substances. C'est pourquoi le bisphénol A, composant que l'on retrouvait notamment dans les biberons, a été récemment interdit en France.

Si les taux relevés restent inférieurs à la limite autorisée, Générations futures redoute surtout "l’effet cocktail" de l’ingestion quotidienne de plusieurs produits potentiellement toxiques, indique le Nouvel observateur. En procédant à des analyses sur les aliments des cinq repas types d’une journée d’un enfant de 10 ans (petit déjeuner, encas, déjeuner, goûter, dîner), l’étude décèle 128 résidus chimiques, dont 36 pesticides.

Rappelons que la France est le premier consommateur de pesticides en Europe. Ils sont utilisés en grande partie dans l’agriculture. Dans son rapport publié le 12 mars, l’Autorité européenne de sécurité des aliments montre qu’en moyenne, 65% des fruits et 39% des légumes non bio contiennent des pesticides, rappelle le Nouvel Observateur.

A noter par ailleurs que 80 médecins du Limousin (centre de la France métropolitaine) ont signé récemment un texte appelant à réduire l'emploi des produits chimiques dans les pratiques agricoles. Selon eux, "des liens sont établis entre l'utilisation de pesticides et certaines pathologies". Ils citent notamment des cancers, des troubles neurologiques comme la maladie de Parkinson, des leucémies et tumeurs cérébrales chez l'enfant.

L'association Générations Futures demande que des décisions soient prises au niveau politique pour interdire l'utilisation de pesticides dans les champs et lors des stockages des produits. Elle réclame également qu'un volet environnement soit intégré dans le deuxième Plan Cancer, afin de mieux évaluer l'impact de ces résidus alimentaires sur la santé.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !