Mobilisations à Saint-Denis et Saint-Pierre ce samedi :

"Non aux organismes génétiquement modifiés"


Publié / Actualisé
Afin de dire non "aux manipulations génétiques sur les plantes et les animaux, à la dissémination des plantes transgéniques ou encore aux produits chimiques dans l'environnement", un groupe de citoyens réunionnais se mobilise ce samedi 25 mai 2013. Une marche pacifique se tiendra dans les rues de Saint-Denis à partir de 11 heures. À Saint-Pierre, à la même heure, c'est un rassemblement qui est organisé. Ces deux actions s'inscrivent dans le cadre de la marche mondiale contre Monsanto, une firme américaine à la base de la fabrication des OGM (organismes génétiquement modifiés).
Afin de dire non "aux manipulations génétiques sur les plantes et les animaux, à la dissémination des plantes transgéniques ou encore aux produits chimiques dans l'environnement", un groupe de citoyens réunionnais se mobilise ce samedi 25 mai 2013. Une marche pacifique se tiendra dans les rues de Saint-Denis à partir de 11 heures. À Saint-Pierre, à la même heure, c'est un rassemblement qui est organisé. Ces deux actions s'inscrivent dans le cadre de la marche mondiale contre Monsanto, une firme américaine à la base de la fabrication des OGM (organismes génétiquement modifiés).

"Oui à la vie, aux semences et au respect de la terre, des plantes, des animaux et non au monde selon Monsanto". Tel est le mot d’ordre relayé, ce samedi, partout dans le monde, mais aussi à La Réunion, où deux actions sont organisées. Ces dernières sont à l’initiative d’une dizaine de citoyens réunionnais. "Tout cela est parti du mouvement international, créé par un citoyen américain. Nous avons voulu marquer le coup dans l’île", explique Laure, l’une des membres de ce groupe.

L’objectif, selon les organisateurs, est "d’encourager tous les citoyens à prendre conscience des dégâts irréversibles qui sont en train de se produire sur la planète pour les bénéfices de quelques multinationales" qui, disent-ils, "prennent peu à peu en otage toute l’alimentation mondiale". Dans leur collimateur, la firme américaine Monsanto, spécialisée dans les biotechnologies végétales.

Selon Laure, cette vieille firme, née en 1901, est à la base de la fabrication mondiale des OGM (organismes génétiquement modifiés) et a, entre autres, contribué à la première bombe nucléaire et à l'arme chimique agent orange pendant la guerre du Viêt-Nam. "Monsanto diffuse des produits dans le monde entier, notamment dans le secteur de l’alimentation. On retrouve aussi ici leurs pesticides", précise-t-elle.

Laure souhaite que la population réfléchisse sur leur consommation afin que "la firme américaine ne gagne pas plus de terrain". "Les OGM provoquent des cancers. Nous appelons à leur boycott. Nous demandons un étiquetage sur chacun de ses produits. Nous voulons aussi l’interdiction des pesticides qui nuisent, notamment aux abeilles", poursuit-elle.

C’est pour alerter les Réunionnais sur ces problématiques qu’une marche pacifique se tiendra à partir de 11 heures à Saint-Denis. Le départ sera donné devant la préfecture. À Saint-Pierre, un rassemblement aura lieu à la même heure à proximité du port. Des stands d’information seront aussi présents toute la matinée sur le marché de Saint-Pierre et toute la journée sur le marché Equi’Terre  au Barachois. Il s’agira, pour les organisateurs, de proposer leurs solutions, comme l’agriculture durable, et "encourager le public à reprendre contact avec la terre et le vivant, tout en résistant à la tendance mondiale et en développant leur autonomie alimentaire". Les associations ATTAC, arTerre et Greenpeace s’associent également à l’initiative.

Rappelons que les organisations de protection de l’environnement du monde entier  manifestent ce samedi contre Monsanto. Elles dénoncent, entre autres, le "Monsanto Protection Act", une loi qui interdit aux tribunaux de condamner la firme à retirer des graines génétiquement modifiés du marché, "sous prétexte qu'elles porteraient atteinte à autrui au à l’environnement". Rappelant que les OGM sont soupçonnés de provoquer des tumeurs cancéreuses, elles appellent à de nouvelles recherches scientifiques sur leurs effets sanitaires.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !