Drame de Beaulieu (Saint-Benoît) :

Enfant brûlé et décapité : un acte de barbarie pour se venger


Publié / Actualisé
Le procureur de la République de Saint-Denis, Philippe Muller, a annoncé ce jeudi 20 juin 2013 qu'une information judiciaire avait été ouverte pour meurtre sur enfant de moins de 15 ans avec actes de barbarie et de torture, à l'encontre de Jean-Charles Artaban. Il est également poursuivi pour violences volontaires sur la mère du petit Mattéo. L'enfant de 4 ans avait été retrouvé brûlé et décapité dans la nuit de mardi à mercredi, à l'angle des quartiers de Bourbier-les-Hauts et de Beaulieu, à Saint-Benoît. Le mobile du meurtre serait la vengeance, la mère lui ayant annoncé peu avant qu'il n'était pas le père de l'enfant. Jean-Charles Artaban sera présenté au Parquet dans la journée et risque la prison à perpétuité. L'autopsie de la petite victime est en cours. (photo Linfo.re)
Le procureur de la République de Saint-Denis, Philippe Muller, a annoncé ce jeudi 20 juin 2013 qu'une information judiciaire avait été ouverte pour meurtre sur enfant de moins de 15 ans avec actes de barbarie et de torture, à l'encontre de Jean-Charles Artaban. Il est également poursuivi pour violences volontaires sur la mère du petit Mattéo. L'enfant de 4 ans avait été retrouvé brûlé et décapité dans la nuit de mardi à mercredi, à l'angle des quartiers de Bourbier-les-Hauts et de Beaulieu, à Saint-Benoît. Le mobile du meurtre serait la vengeance, la mère lui ayant annoncé peu avant qu'il n'était pas le père de l'enfant. Jean-Charles Artaban sera présenté au Parquet dans la journée et risque la prison à perpétuité. L'autopsie de la petite victime est en cours. (photo Linfo.re)

Les motivations du drame qui a coûté la vie au petit Mattéo seraient donc liées à un acte de vengeance. Selon Radio Festival, les enquêteurs ont bien retrouvé des traces de rites de sorcellerie sur les lieux, mais doivent désormais déterminer s'il s'agit d'une mise en scène ou d'actes de démence.

Une expertise psychologique et psychatrique de la personnalité de Jean-Charles Artaban va être effectuée. Ce dernier, qui n'était pas alcoolisé le soir du drame, a déjà été condamné par le passé pour violences et agression sexuelle. L'homme a très peu parlé durant sa garde-à-vue, entrant régulièrement "en transe", selon les mots de son avocat.

En état de choc depuis le drame, la mère de l'enfant, qui avait commencé à être auditionnée hier après-midi, est sortie de l'hôpital ce jeudi en début d'après-midi.

   

2 Commentaire(s)

Egyptienne, Posté
(Supprimé pour injures - webmster ipreunion.com) JAI LA HAINE C KOI C GENS
Anonyme, Posté
je pense que cette homme doit mouri en prison cet enfant voulait juste avoir un peur damour et de joie envers ce parent je suis triste pour ce petit mattéo