Economie d'énergie :

Commerces et bureaux: l'éclairage de nuit limité à partir de ce lundi


Publié / Actualisé
L'éclairage de nuit des commerces et des bureaux c'est fini. La mesure du ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'Énergie, qui vise à à limiter l'éclairage des locaux professionnels, entre en vigueur ce lundi 1er juillet 2013. L'objectif : faire des économies d'énergie.
L'éclairage de nuit des commerces et des bureaux c'est fini. La mesure du ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'Énergie, qui vise à à limiter l'éclairage des locaux professionnels, entre en vigueur ce lundi 1er juillet 2013. L'objectif : faire des économies d'énergie.

La mesure concerne non seulement l'éclairage intérieur de ces de locaux professionnels mais aussi celui de leurs façades, indique le magazine Sciences et Avenir. Ainsi, les éclairages devront être éteints entre 1 heure et 7 heures du matin.

"Si les horaires d’activité de l’établissement sont incompatibles avec cette contrainte, les locaux pourront toutefois êtres éclairés une heure avant le début de l’activité, et une heure après la fermeture. Quant à l’éclairage extérieur nocturne des bâtiments, il ne pourra être allumé avant le coucher du soleil et sera éteint à 1 heure du matin au plus tard", note le magazine. Toutefois, des dérogations pourront toutefois être accordées en fonction des périodes de l’année.

Cette mesure devrait permettre de réaliser une économie d'environ 200 millions d'euros et d'éviter le rejet de 250 000 tonnes de CO2 chaque année.
 

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Bertrand, Posté
    En réduisant l'intensité de l'éclairage public de 20% (impossible de voir la différence à l’œil nu) on réduit donc par la même occasion 20% de la facture...CQFD
    quant aux enseignes il suffit de mettre des ballast "dimmables" on peut réduire l'intensité de 90 % ainsi l'enseigne ne sera pas complètement éteinte. En plus la transformation des enseignes pourrait et l'installation de réducteurs d'intensité pour l'éclairage public pourrait créer plusieurs centaines d'emplois sur l’île...