MENU

Baie de Saint-Paul :

Une jeune fille de 15 ans tuée par un requin


Posté par
Une jeune fille d'une quinzaine d'année a été chargée et tuée par un requin ce lundi 15 juillet 2013 au niveau du cimetière marin en baie de Saint-Paul. En compagnie d'une autre jeune fille, Sarah Roperth se baignait à 5 mètres du bord lorsqu'elle a été attaquée. Originaire des Deux-Sèvres, la jeune victime était en vacances à La Réunion chez son père, trésorier du club de voile de Saint-Paul. La malheureuse a eu le bas du corps entièrement sectionné par le squale. C'est la première fois qu'une baigneuse est attaquée par un requin. Les pompiers, les gendarmes, la députée-maire de Saint-Paul Huguette Bello et le préfet de La Réunion Jean-Luc Marx se sont déplacés sur les lieux. La dernière attaque mortelle de requin remonte au mercredi 8 mai 2013, lorsqu'un touriste métropolitain de 36 ans, en voyage de noces, avait été tué par un squale sur le spot des Brisants à Saint-Gilles (Photo - Opération de recherches après l'attaque mortelle de requin).
Une jeune fille d'une quinzaine d'année a été chargée et tuée par un requin ce lundi 15 juillet 2013 au niveau du cimetière marin en baie de Saint-Paul. En compagnie d'une autre jeune fille, Sarah Roperth se baignait à 5 mètres du bord lorsqu'elle a été attaquée. Originaire des Deux-Sèvres, la jeune victime était en vacances à La Réunion chez son père, trésorier du club de voile de Saint-Paul. La malheureuse a eu le bas du corps entièrement sectionné par le squale. C'est la première fois qu'une baigneuse est attaquée par un requin. Les pompiers, les gendarmes, la députée-maire de Saint-Paul Huguette Bello et le préfet de La Réunion Jean-Luc Marx se sont déplacés sur les lieux. La dernière attaque mortelle de requin remonte au mercredi 8 mai 2013, lorsqu'un touriste métropolitain de 36 ans, en voyage de noces, avait été tué par un squale sur le spot des Brisants à Saint-Gilles (Photo - Opération de recherches après l'attaque mortelle de requin).

Selon les premiers témoignages, Sarah se trouvait dans l'eau avec son masque et son tuba, à environ 5 mètres du rivage en face du restaurant "le Grand baie" lorsque le drame s'est produit. Alarmés par les cris, des témoins présents sur la plage ont très vite compris et ont donné l'alerte. "Un homme a tout de suite pris la mer à bord de son bateau pour tenter de porter secours à la jeune fille, mais il était déjà trop tard" raconte un témoin encore sous le choc. "La victime a été repêchée, mais le requin avait sectionné tout le bas de son corps" déclare, tout aussi choquée, une jeune femme qui se trouvait elle aussi sur le rivage au moment du drame.

L'hélicoptère et l'unité nautique de la gendarmerie ont entrepris de survoler la zone pour essayer de repérer l'autre partie du corps de la victime. La sœur de la victime n'a pas été blessée. Toute l'après-midi, une douzaine de gendarmes a silloné la plage et l'eau pour tenter de retrouver l'autre partie du corps de la jeune victime. Une cellule médico psychologique a été mise en place par la préfecture pour accompagner les proches de la victime.

Depuis la fin de la semaine dernière Sarah était en vacances chez son père qui réside à La Réunion. Depuis le début de la vague d'attaques de ces deux dernières années, c'est la première fois qu'une baigneuse est chargée et tuée par un squale. Jusqu'à présent, ce sont des surfeurs, bodyboarders, kayakistes et des apnéistes qui ont été attaquées par des requins. Quatre des ces usagers de la mer ont perdu la vie au cours des ces deux dernières années.

L'attaque de ce lundi a eu lieu alors que la mer était claire et pas particulièrement agitée. Mais, située en bordure du cimetière marin le long de la baie de Saint-Paul, cette zone est réputée très dangereuse car elle plonge à pic dans les profondeurs de l'océan à partir d'un mètre du bord et que les requins y sont souvent présents. Elle n'est quasiment pas fréquentée par les nageurs et ne fait pas partie des sites de baignade surveillés par des maîtres nageurs sauveteurs. "La baignade est d'ailleurs interdite dans cette zone" indiquait la députée-maire Huguette Bello qui s'est rendue sur place dès l'annonce du drame. "Des panneaux "baignade interdite" ont été posés par la commune, mais ils ont été arrachés à la suite d'un acte de malveillance" ajoutait-elle en substance visiblement très émue.

Une peu plus tard dans l'après-midi, Gina Hoarau, responsable de la sécurité à la mairie de Saint-Paul, précisait : "la baignade n'est pas interdite mais elle se fait au risque et péril des baigneurs". Elle ajoutait que si la pratique de la voile ou encore du jet ski était courante dans la zone, "les baigneurs sont rares". A noter qu'au moment du drame, des jeunes élèves d'une école de voile suivaient un cours à bord de leurs petits voiliers. Ils ont été évacués de l'eau en urgence.

Le préfet Jean-Luc Marx a pour sa part annoncé que le dispositif post attaque allait immédiatement être lancé. Il s'agit d'une opération de pêche pour tenter de capturer et tuer le squale auteur de l'attaque. Lundi soir, dès 20 heures, les premiers bateaux sont ainsi arrivés sur zone pour tenter de capturer l'animal incriminé.

Notant qu'une baigneuse était pour la première fois, ces dernières années, la cible d'un requin, le représentant de l'État a souligné : "aucun usager de la mer, aucune activité nautique n'est épargnée". Il a ajouté "nous n'arriverons jamais à éradiquer totalement le risque squale"et a appelé une nouvelle fois à la prudence.

Jean-Luc Marx avait d'ailleurs publié un communiqué en ce sens le vendredi 5 juillet. "Une augmentation du nombre des observations de requins sur les sites de pratique d'activités nautiques a également été relevée par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion. En effet, 8 observations ont été signalées depuis le 8 mai dernier, date de la dernière attaque mortelle, contre 3 à 4 observations mensuelles en moyenne" disait le préfet dans son communiqué. Il disait aussi recommander "aux pratiquants des activités nautiques d’observer la plus grande vigilance, de s’informer auprès des mairies et des services de secours et de respecter les interdictions de baignade".

Pour rappel, onze attaques, dont cinq mortelles, ont eu lieu entre celle de ce lundi et février 2011.

www.ipreunion.com

   

16 Commentaire(s)

B4y0u, Posté
tu t'es perdues joelle ? ...les souvenirs joyeux et chaleureux de colonie c'est pas ici ...tu t'es trompée de rubrique. Au cas ou tu ne t'en serais pas encore aperçue, il y a une jeune fille de 15 ans qui a eu moins de chance que toi et qui s'est fait sectionner en deux . Ton sermon écoeurant, ta publicité déplacée et tes souvenirs de naiade sont les dernières choses que j'ai envie de lire ici .
J'avoue être enragée par la lecture de certains commentaires J'espères que les proches de la victime ne tomberont pas sur ces stupidités méchantes, gratuites et au finale bien inutiles
JOL, Posté
TOUTES MES CONDOLÉANCES AUX PARENTS DE LA PETITE !
A bas la réserve marine !
A bas aussi tous ceux qui sont pour !
Au minimum 3 requins péchés par jour avant la réserve !
Depuis la création de celle ci, cela fait donc plus de 6000 requins non prélevés et plus aucune présence de l'homme pécheur sous marin !
Alors, messieurs et mesdames les responsables Agissez, Agissez une bonne fois pour toutes !
Cissou78600, Posté
Si on arrête la pêche intensive cela ne se produirait peut être pas,à force de ratisser et puiser dans la nourriture des ces squales,certains se rapprochent des cotes.apres c est difficile,baignade interdite pourquoi les personne s'y risquent,sachant peut être qu'ils vont se trouver nez à nez avec les requins.je sens que cela va entraîner une pêche aux requins alors que combien d espèces sont menacées....et combien risquent de s'éteindre.
Tony, Posté
dommages elle et té jeune mais ce comment sa les requin mange tou mais meme si elle a souffert maintenant elle et heureuse cet un ange de dieu je sais quel et au ciel avec des ange et je sais que un jour elle reverra sa famille au ciel
Requin, Posté
Depuis toujours ça veut pas dire qu'il y a pas de danger.... Et si tu y nage depuis toujours tu pourra pas dire que tu n'a jamais vu de requin dans cette zone!
Ensuite il est vrai que les pollutions humaines accentuées avec une population de plus en plus nombreuse sur nos plage renforce le risque. Aujourd'hui de nombreuses plages dites dangeureuse et fréquenté il y a quelques années uniquement par des gens du coins, sont fréquenté de façon touristique. Il faut vraiment responsabiliser les gens, la mer est un milieu dangereux, et même plus que la montagne, pourtant monsieur tout le monde fait plus attention en montagne proche d'une falaise plutôt que dans une mer ou à 3m du bord on à déjà plus pied... Ces facteurs doivent justement poussé à faire encore plus attention!
@gerard, Posté
Non Gérard depuis toujours je nage du cimetière marin a la tonne et j'ai jamais été attaqué. Ne dites pas que personne ne se baigne et que tout le monde saut. On ne peut que constater qu'il y a eu un changement dans notre océan. La faute à l'urbanisation et aux mairies qui pompaient nos taxes sans politique de traitement des eaux usées
Requin, Posté
Condoléances à la famille, mais il faut souligner également que ce n'est pas à la Réunion où l'on dénombre le plus d'attaque, la Floride par exemple est loin devant!
De plus, oui il faut protéger les population et pour ça il faut les surveiller, les inciter à ne plus aller aux endroits dangereux. Les lions tuent plus d'homme que les requins, et pourtant l'activité humaine dans les savanes est beaucoup moins importante que les diverses activités maritimes. Ce sont des accidents qui surviennent hélas surtout à cause de l'imprudence humaine. Plus il y aura de personne inconsciente du danger qu'est la mer, plus il y aura des victime. La Réunion c'est pas le lagon de Maurice ou des Seychelles...
Francinifr, Posté
Madame Joelle que vous n'avez pas lu l'article ci-dessus qui explique qu'il n'y avait pas d'indication d'interdiction de bain sur cette plage. Il semble aussi que la population et les autorités ont du mal à appréhende rla nouvelle situation, par amour pour leur ïle et par peur de faire peur aux touristes. Mais voilà le résultat, et les requins eux ne s'embarassent pas de ces attermoiements. Il va falloir être plus clair , mettre plus de moyens et plus directif pour protéger les populations, surtout les touristes qui débarquent avec l'envie de se baigner. Game is over.
Floyd75, Posté
Respectons svp la famille endeuillée ainsi que le drame que la sœur de Sarah a vécu ce jour devant ses yeux. Oui c est connu que la baie de saint Paul est dangereuse mais qu elle importance de le souligner après ce drame . Il faudrait maintenant que les autorités comprennent que la réunion concentre une fréquentation de requins de plus en plus importante .Si elle veut garder ses surferS et ses touristes qu elle agisse vraiment . L île va au devant d'attaques dont la fréquence est anormale aux autres zones dangereuses du monde . C est ça le plus important maintenant comprendre et agir en conséquence . Quand et ou sera la,prochaine attaque ? Personne ne peut le dire mais ce qui est certains c est qu'il n y à plus un seul endroit dit sécurisé sur l'île
Réaliste, Posté
Il faut arrêter avec la polémique, ce n'est ni le moment, ni l'endroit. Une jeune fille de 15 ans est morte, le drame est immense, irréparable. Ce n'est pas la peine de chercher si 'elle avait tort ou raison de se baigner à cet endroit. La seule chose qui importe est d'avoir de la compassion pour cette enfant et de respecter l'atroce douleur de la famille. Le reste n'est que verbiage vaseux et indécent
Aterla, Posté
Merci Loupiote de le rappeler: soyons tous décents dans nos commentaires par rapport à la famille. Et en cas de doute abstenons-nous.
Mes sincères condolèances à la famille.
GERARD97460, Posté
Message à l'attention de LOUPIOTE, il faudrait mettre une ampoule à éclairage plus puissant et apprendre à lire ce qu'il est écrit dans l'article, voilà ce qu'il est écrit dans ce texte: "La baignade est d'ailleurs interdite dans cette zone" indiquait la députée-maire Huguette Bello qui s'est rendue sur place dès l'annonce du drame. "Des panneaux "baignade interdite" ont été posés par la commune, mais ils ont été arrachés à la suite d'un acte de malveillance" ajoutait-elle en substance visiblement très émue. Une peu plus tard dans l'après-midi, Gina Horau, responsable de la sécurité à la mairie de Saint-Paul, précisait : "la baignade n'est pas interdite mais elle se fait au risque et péril des baigneurs". Voilà avant de dire que l'autre a écrit n'importe quoi dans son message, si les services de sécurité de la mairie le dit c'est qu'il avait bien des panneaux le précisant bien ce que la maire disait et de plus leur père dirigeait une entreprise où elle se baignait, mieux renseigné que lui il n'y avait personne, il devait savoir depuis toujours qu'il y avait des requins tout le long de cette plage de la baie de Saint Paul et cela depuis toujours, j'ai 60 ans et je connais cette plage depuis toujours et la présence des requins depuis cap Lahoussaye à la Pointe du Port. C'est à vous d'apprendre un peu lire ce qu'il est écrit dans l'article chère LOUPIOTE... Sans rancunes aucunes.....
GERARD97460, Posté
Je me demande d'où vient ce préfet, on dirait un débutant dans ces fonctions d'état, il lance le dispositif post-attaque pour aller soi-disant prendre le requin qui a attaqué cette jeune fille, il croit que ce requin attend qu'on vienne le chercher en mer, vraiment du grand n'importe quoi pour une décision préfectorale qui coutera encore du fric au contribuable français. Dans ce lieu du Cap Lahoussaye à Cambaie il y a toujours eu des requins et on ne se baignait jamais de mon temps, c'est un endroit que je connais comme ma poche, je dis que c'est une imprudence que cette jeune fille paye de sa vie, il faut pas chercher midi à 14 heures, c'est comme ça, les requins resteront maitre chez eux en mer, la maire de Saint-Paul a dit pourtant qu'il y avait des panneaux d'interdiction de se baigner ou de baignade sans surveillance, qui les a enlevé, il faut chercher les coupables et les faire payer, de notre temps il n'y avait pas de panneaux et les gens ne se baignaient pas, le bouche à oreille fonctionnait bien dans ce temps et les gens savaient que c'était dangereux et respecter l'endroit, pas besoin de panneaux pour cela, on cherche à faire des histoires avec rien du tout. Dommage pour cette jeune fille qui était chez son père en vacances avec sa soeur, elle devait le savoir mieux que tout le monde qu'il ne fallait pas se baigner là à cet endroit précisément où son père dirigeait un club nautique, leur père aurait du leur dire à leur arrivée en vacances chez lui que c'était un endroit dangereux. Et puis comme on dit aussi chacun son destin, sa route devait s'arrêter là. Sincères condoléances à toute cette famille dans le deuil.
Loupiote, Posté
@ Joelle, avant de d'écrire n'importe quoi il faudrait d'abord s'informer : il n'y avait pas et il n'y a jamais eu de panneau d'interdiction de baignade. Il faudrait aussi avoir un peu de décence vis à vis de la douleur sans nom de la famille. Vous imaginez ce qu'ils peuvent ressentir en lisant des commentaires comme le votre !
Martine, Posté
RIP Sarah, petite fleur fauchée au seuil de la vie. Toutes mes condoléances à la famille et aux proches
Joelle, Posté
la baignade est interdite ou a risques!!! il faudrait peut etre apprendre à lire les panneaux!!!! c'est malheureux pour cette jeune fille mais le requin est dans son milieu marin.... Baignez vous dans le lagon, pas ailleurs et c(est tellemnt plus beau!! Je suis venue en vacances à La Réunion, je suis tombée amoureuse de cette magnifique île et jamais je n'aurai enfreint les interdictions ou recommandations !!! Cela donne une mauvaise image de votre île alors que c'est une merveille.