Cigarette électronique :

L'organisation mondiale de la santé met garde contre le vapotage


Publié / Actualisé
La cigarette électronique est très suspecte aux yeux de l'organisation mondiale de la santé (OMS). Dans une note publié il y a quelques jours, l'organisme écrit : "tant que les systèmes électroniques délivrant de la nicotine ne sont pas considérés comme sans danger, efficaces et de qualité par un organe compétent de régulation national, les consommateurs ne devraient pas utiliser ces produits, y compris les cigarettes électroniques"
La cigarette électronique est très suspecte aux yeux de l'organisation mondiale de la santé (OMS). Dans une note publié il y a quelques jours, l'organisme écrit : "tant que les systèmes électroniques délivrant de la nicotine ne sont pas considérés comme sans danger, efficaces et de qualité par un organe compétent de régulation national, les consommateurs ne devraient pas utiliser ces produits, y compris les cigarettes électroniques"

En effet, pour l'OMS, rien ne prouve que les cigarettes électroniques ne sont pas nocives, même si "les risques potentiels sur la santé des utilisateurs demeurent indéterminés", écrit lepoint.fr.

L'organisation mondiale de la santé base sa mise en garde sur trois points. D'abord le taux de nicotine : "les fabricants affirment que les cartouches contiennent généralement entre 6 et 24 mg de nicotine, mais elles peuvent parfois en contenir plus de 100 mg", souligne l'OMS cité par lepoint.fr. Il est ensuite question de la forte concentration de propylène glycol. Un produit "est connu pour être irritant lorsqu'il est inhalé". Enfin l'OMS met en cause "les produits chimiques utilisés dans les cigarettes électroniques" qui "n'ont pas été totalement communiqués" et pour lesquels "il n'y a pas de données sur leur émission".

"En invoquant le principe de précaution, l'OMS pourrait faire du tort aux vendeurs de cigarettes électroniques. Business florissant, le produit aurait convaincu plus de 500 000 personnes en Franceen en 2012. Il existerait actuellement près de 300 boutiques dédiées à ce substitut dans l'Hexagone, et de nouvelles enseignes ne cessent de se créer chaque jour" note lepoint.fr.

Selon le site d'information en ligne, en attendant une étude plus poussée sur les dangers de la cigarette électronique, les vendeurs restent confiants et demandent même plus de régulation. "Il est tout à fait normal que ce marché soit régulé et qu'on évite les charlatans. Là où il y a un doute, c'est sur des liquides chinois qui sont importés via Internet par des importateurs peu scrupuleux, qui, eux, peuvent être nocifs", estime un vendeur cité par lepoint.fr.

Marisol Touraine, la ministre de la Santé a commandé en mars un rapport sur les cigarettes électronique. Lepoint.fr rappelle que le  professeur Bertrand Dautzenberg, auteur du document, expliquait alors : "La cigarette électronique émet une petite toxicité, mais infiniment moins grande que la cigarette classique. Pour un fumeur, passer au vapotage est un gain pour la santé indiscutable." Le pneumologue et président de l'Office français de prévention du tabagisme nuançait tout de même : "C'est un produit qui peut entretenir une addiction sur le principe. Il ne faudrait pas non plus qu'il soit utilisé comme un objet d'initiation, en particulier chez les jeunes."

À la suite de ce rapport, les députés ont voté le 27 juin une loi interdisant la vente de cigarette électronique aux mineurs. Le gouvernement voudrait maintenant bannir la cigarette électronique des lieux publics et des publicités.

La cigarette électronique, souligne l'Agence France Presse (AFP) a été inventée en 2004 par une société chinoise basée à Hong Kong. Elle ne contient ni goudron ni CO2. Elle ne dégage pas de fumée mais une vapeur chargée de nicotine et d'essences aromatiques inhalée par l'utilisateur.

Elle se présente sous la forme d'un tube blanc contenant une pile et ressemble à une véritable cigarette. Lorsque le "fumeur" aspire, une cartouche insérée dans le tube libère sans combustion la nicotine qu'elle contient, tandis qu'une petite lampe rouge s'allume au bout de la "cigarette" pour mimer la braise incandescente.

   

16 Commentaire(s)

Mortimer, Posté
Bonjour,
Cela est mon avis et de toutes façons, ça ne changera rien aux choses.
Cela fait six mois que je vapote et j'ai arrêté le tabac qui ne me manque pas. Sans parler de ce que le vapotage a généré ; plus d'emplois, plus de consommation de la part du public etc... J'en suis maintenant à zéro pour cent de nicotine avec uniquement des liquides fabriqués en France. Goût retrouvé, le souffle aussi, je respire mieux, je ne vois pas où est le problème sauf si ce n'est une baisse sensible de récolte du sel, de la dîme et de la gabelle. QUESTION : Est-ce que les jeunes non fumeurs qui passaient à la consommation du tabac avaient un intermédiaire avant de l'essayer quand la e-cigarette n'existait pas ? Ce que je veux dire, c'est que même actuellement, il n'ont pas besoin de la e-cigarette pour passer à l'addiction, donc il ne faut pas prendre cela à prétexte pour la surtaxer, ce qui entrainerait une surconsommation du tabac et l'abandon de la e-cigarette. Bien sûr, nous attendons une malheureuse et future surtaxe sur les e-cigarettes et ce qui va avec, un peu du style ""projets cachés dans les papiers"", surtaxe dont le savoir faire en la matière n'est plus à prouver. Ce sera fatal ! . Les e-liquides fabriqués en France sont pourtant consommés en majorité dans notre pays. Vu que je fumais pas trop, avec leurs anciens projets contre la e-cigarette et l'application d'une loi potentielle sur les réservoirs fermés d'e-liquide qui auraient été vendus à peine moins cher qu'un paquet de cigarettes, cela me serait revenu deux fois et demi plus cher, donc je serais revenu au tabac dans ce cas, et d'ailleurs une majorité de vapoteurs(ses) aussi. Heureusement, ce n'est pas passé. Ouf .... ! ! . Cela aurait été fatal pour tout et tout le monde ! ! Le gouvernement faisait de la pub contre l'usage du tabac, et maintenant que l'on fume moins, ça va pas non plus. Les vapoteuses et vapoteurs ne comprennent plus, ou peut-être comprennent très bien. Pour finir, un avis sur la loi passée contre les e-liquides fruités et ceux dit "gourmands". Ils sont à priori interdit en vente à partir de 2015 et seuls les ""goûts tabac"" seront autorisés à la vente ; je dis que c'est une erreur. Pourquoi ? Parce que comme je l'ai dit plus haut les non fumeurs n'ont pas besoin de la e-cigarette pour passer à l'addiction du tabac, mais en plus, et justement, le goût "tabac" ne ferait que faciliter le rapprochement à cette addiction qui est le véritable tabac. Peut-être même qu'en gardant en vente les saveurs fruitées et gourmandes, cela les inciterait à consommer plus de fruits et légumes. Bon je rigole en disant cela mais c'est pour dire que nous subissons les contradictions des styles ""faites ce que je dis mais pas ce que je fais si cela ramène du fric, même si je me contredis"". Quand aux maladies que la e-cigarette procurerait, nous ne sommes toujours pas informé de leur nom, et comparativement, c'est sur là, pour la santé en supportant l'addiction, il vaut mieux vapoter, c'est moins dangereux, si danger il y a bien sûr. Merci de m'avoir lu. Bien à vous, bonne continuation.
Fabrice, Posté
Difficile de savoir qui dit vrai dans tout cela. Une étude devrait nous en dire plus dans les mois à venir. Enfin une vraie étude scientifique et indépendante : http://www.mydragoon.fr/blog/une-etude-independante-sur-le-long-terme/
Il ne semble pas pour une fois qu'il y ait des liens d'intérêts entre ces chercheurs et le lobbies pharmaceutiques. Tant mieux.
Sofy, Posté
depuis que j'ai acheté mon egoc, je suis moins essoufflé, meilleur, haleine...
et des liquides excellent comme le thé à la menthe : http://www.evaps.fr
MyDragOOn, Posté
Le mieux est de ne rien inhaler! c'est une lapalissade.
La cigarette électronique est un produit destiné aux fumeurs.
Quand on sait qu'un fumeur sur deux va mourir de son tabagisme et que des rapports officiels disent qu'il est 'infiniment moins nocif de vapoter que de fumer', comment peut on encore diaboliser la cigarette électronique?
http://www.mydragoon.fr
Claire, Posté
A mon humble avis , il est en effet risqué d'utiliser des e-liquides en provenance d'Asie et il serait temps d'encadrer la production de ces produits.
Toutefois des fabricants Français répondent aux normes USP et FDA qui sont les seules connues à ce jour. J'ai pour ma part utilisé une marque de e-liquide pour vapoter vendue sur ce site www.club-cigarette-electronique.com et j'espère pouvoir faire confiance en leur sélection.
Aterla, Posté
J'ai arrêté entièrement de fumer. Mais je crois que ceux qui sont contre la cigarette électronique sont objectivement du côte des fabricants de nicotine...
Blanquette, Posté
J ai oublie de dire aussi qu après avoir le le rapport http://www.nicotech.fr/content/32-rapport-officiel c est tout de même un pneumologue qui a fait cette recherche
Ensuite très déçu l interdiction dans les lieux publics
Faut pas comparer deux opposés
Blanquette, Posté
Comme tous les vapoteuses j attend impatiemment la divulgation de la loi a ce sujet
Je reste sur les positions a être persuadée qu la cigarette électronique est moins nocive
http://www.nicotech.fr/content/24-cigarette-electronique-avignon
Leroilion57 , Posté
qui croire ? personne et tout le monde, c est une guerre de buisenness des milliard d euros en jeu le lobby du tabac a un concurent qui lui vole des millions de clients donc on veut diaboliser la ecig pour connaitre la vrai toxicité de la ecig faudra attendre des annees encore moi je vapote depuis 6 mois
Ludovic, Posté
Fumeur depuis de nombreuses années des malboro, philips morris ou camel, je me suis mis par hasard à la cigarette électronique, car j'en avais marre des patchs, nicorette et autre substitue qui ne fonctionnait pas. Un peu plus lourd que ma cigarette classique, j'ai apprécier le goût de celle-ci. Puis j'ai essayer d'autre parfum qu'il serait impossible d'avoir avec une cigarette classique (Fraise, framboise, vanille, pêche - ma préfér). Maintenant, je ne fume plus que cela. Au niveau de ma santé, tous va mieux ! Pour vous dire, je me suis fait dernièrement un test de CO2, avant la cigarette électronique j'étais à 13 ! Après 1 mois d'utilisation seulement je suis passé à 2 ! On dirait un vrai jeune homme ! J'ai ma dose de nicotine, le geste que je n'avais pas avec les patchs, et je me sens bien, enfin ! Je suis vraiment satisfait de cela, et que les experts craigne pour ma santé, il me font bien rire ! Pour rien au monde je reviendrai la dessus ! D'ailleurs il en parle aussi ici http://www.lindependant.fr/2013/07/20/l-explosion-des-commerces-de-cigarettes-electroniques,1776984.php
Kinou, Posté
En tous cas les pharmaciens risquent de récupérer le marché et les consommateurs vont se faire bien avoir dans l'affaire : http://www.absolut-vapor.com/addiction-tabac/ecigarette-en-danger-mobilisation/
Steven, Posté
Une chose est sur, la cigarette électronique est 10000 fois moins nocive qu'une cigarette ordinaire qui tue 50% de ses clients (stat. communiquées par des grands organismes). Critiqué le e-liquide chinois en provenance de chine c'est trop facile surtout quand on sait que certains français font venir des gros fûts de produits pour ensuite les remplir dans leur cuisine ou entrepôt (jamais nettoyé) et ensuite inscrire "made in France" pour mieux les vendre!!! en clair, oui faisons attention à qui on achète du e-liquide mais certains vendeur Français comme big-hit.fr ont leur propre équipe Française en Chine pour le respect des normes et des produits.
Richard, Posté
200% ok avec Justine, il est impossible de savoir qui croire.
Encore aujourd'hui j'ai lu un article qui m'a vraiment remonté http://www.ecig-arrete.fr/blog/avis-tests-et-temoignages/19-07-2013-235048-coalises-contre-la-ecig.html

On ne sait au final pas du tout ce qu'il en est si ce n'est qu'il s'agit d'une révolution économique....
Soniarapnb56, Posté
Moi aussi je ne consomme plus de cigarettes électroniques avec de la nicotine et en tout cas je n'est pas du tout l'impression de m’abîmer la santé. Au contraire je respire mieux que quand je fumais encore et j'ai retrouvé un meilleur odorat. Pour info j'ai trouvé ma cigarette électronique sur www.cigarette-ego-c.com . J'en suis plus que contente et je ne pense pas reprendre la cigarette un jour.
Justine, Posté
C'est pénible de ne jamais savoir qui croire !
Nycole, Posté
Fumeuse depuis l'âge de 17 ans (il y a des décennies) je n'avais jamais seulement envisagé d'arrêter de fumer. J'ai vu ce qui ressemblait à une cigarette mais n'en était pas pour la première fois dans un bureau de tabac (une jetable). Intriguée j'ai questionné, après réponse explicative brève, j'ai décidé d'essayer. C'était en juin 2012. D'abord intriguée puis séduite, j'ai commandé mes première cigarettes électroniques rechargeables sur internet. Un mois plus tard, j'optais pour les e-liquide sans nicotine sans la moindre petite parcelle de sensation de "frustration" de mes anciennes FINE 120 légères.
L'économie financière est plus que notable, ce qui est loin d'être négligeable. La cigarette sans combustion ne s'éteint pas plus qu'elle ne s'allume... on peut en tirer deux bouffées (de vapeur) aromatisées aux choix variés de chacun, puis la poser pour un temps qui n'a pas à être déterminé. Liberté totale et plus aucun des inconvénients des cigarettes nocives pour la santé avec nicotine donc une dépendance qui s'ajoute à une autre baptisée "gestuelle".
Que les experts "craignent" que les jeunes soient incités à "fumer" quand il s'agit de "vapoter" peut apparaître d'autant plus ridicule qu'ils ne se gênent pas à fumer des vraies pour faire comme les "grands" et comme les copains. Que la cigarette électronique deviennent plus "mode", plus "tendance" que les vraies est bien tout ce qu'on peut souhaiter de mieux pour les jeunes. Que les experts n'oublient pas que les parents fument et que ces derniers pourraient bien apprendre des "jeunes" à se passer de leurs cigarettes "tueuses".