La plateforme des associations (PAEV) répond aux critiques :

Journée des emplois verts : l'invitation lancée aux élus de l'Alliance


Publié / Actualisé
Après les élus de la direction régionale ce mardi 13 août, c'est la présidente de la PAEV (plateforme des associations emplois verts), Brigitte Naze, qui répond ce mercredi aux critiques suscitées par la Journée des emplois verts, prévue ce vendredi 16 août à Sainte-Marie. Dans un communiqué, elle invite "les élus conseillers régionaux de l'Alliance à venir à cette journée du 16 août et à assister au témoignage de ces salariés captifs d'un soi-disant clientélisme électoral".
Après les élus de la direction régionale ce mardi 13 août, c'est la présidente de la PAEV (plateforme des associations emplois verts), Brigitte Naze, qui répond ce mercredi aux critiques suscitées par la Journée des emplois verts, prévue ce vendredi 16 août à Sainte-Marie. Dans un communiqué, elle invite "les élus conseillers régionaux de l'Alliance à venir à cette journée du 16 août et à assister au témoignage de ces salariés captifs d'un soi-disant clientélisme électoral".

Ce mardi, l’Alliance avait critiqué le principe de cette plateforme, s’apparentant pour elle à une "association politique qui ne dit pas son nom" et dénonçant un dispositif "électoraliste". Aujourd’hui, la présidente de la PAEV répond qu’elle attend que "l’engagement de la Région de créer 10 000 emplois verts proposés se concrétise en dehors de tout clivage politique et estime stérile et futile toute opposition sur un tel sujet".

"Aussi, face aux critiques émises, la plateforme demande à ses détracteurs d’accompagner la démarche et de contribuer à promouvoir le travail de plus de 2000 agents", indique également le communiqué de la PAEV, qui estime "outrageux d’insulter l’investissement du personnel des associations et le bénévolat de ses membres au regard de la situation de l’emploi, des enjeux que représente le développement économique et durable de notre île".

Pas sûr que ces arguments convainquent les élus de l’opposition régionale. Ce mardi, par les voix de Catherine Gaud et de Paul Vergès, ils dénonçaient une "manipulation infecte des gens" et une "mainmise sur le dispositif des emplois verts". L’Alliance accuse en effet la Région et son président Didier Robert d’utiliser les emplois verts, par l’intermédiaire de cette plateforme, pour favoriser des proches et "acheter des voix".

C’est le coût de cette Journée des emplois verts qui avait allumé les premières mèches de la polémique, l’Alliance dénonçant un gaspillage d’argent pour une manifestation annoncée à 80 000 euros à la charge du contribuable. Ce mardi, Fabienne Couapel-Sauret, vice-présidente du conseil régional déléguée aux transports, a assumé un coût de 100 000 euros se décomposant ainsi : 54 000 euros pour le fonctionnement de la plateforme et 56 000 euros pour des actions de sensibilisation et d’éducation à l’environnement, dont cette fameuse journée des emplois verts.

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Yotte, Posté
Mme gaud ne represente personne.
RIPOSTE, Posté
Ca tombe à pic pour les élus conseillers régionaux de l'Alliance à venir à cette journée du 16 août , ils feront coup double avec la date d' anniversaire de la disparition du chanteur Elvis PRESLEY , en dansant le rock and roll ... Woah !
Frigidaire, Posté
Madame GAUD que faisait-elle quand elle était aux commandes de la Région ? La même chose.
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...