MENU

Des vagues de 11 mètres attendues (actualisé à 22 heures 45) :

La Réunion en vigilance forte houle


Posté par
Depuis 22 heures mardi 20 août, les côtes ouest et sud de l'île sont en état d'alerte forte houle. Des vagues de 4,5 à 5 mètres en moyenne sont attendues au cours de cette nuit, certaines pouvant s'élever jusqu'à 11 mètres dans les zones les plus exposées, en milieu de journée ce mercredi, dans les secteurs de Saint-Leu et de la Saline-les-Bains. Des précautions d'usage ont été prises dans les ports concernés, notamment à Saint-Gilles, où le maître de port Jérôme Hoarau n'est jamais rassuré avant ce type d'événement : "On va prendre les mesures minimales et puis on va prier...", confie-t-il. Par ailleurs, dans un communiqué publié dans l'après-midi, le préfet Jean-Luc Marx appelle à la plus grande prudence.
Depuis 22 heures mardi 20 août, les côtes ouest et sud de l'île sont en état d'alerte forte houle. Des vagues de 4,5 à 5 mètres en moyenne sont attendues au cours de cette nuit, certaines pouvant s'élever jusqu'à 11 mètres dans les zones les plus exposées, en milieu de journée ce mercredi, dans les secteurs de Saint-Leu et de la Saline-les-Bains. Des précautions d'usage ont été prises dans les ports concernés, notamment à Saint-Gilles, où le maître de port Jérôme Hoarau n'est jamais rassuré avant ce type d'événement : "On va prendre les mesures minimales et puis on va prier...", confie-t-il. Par ailleurs, dans un communiqué publié dans l'après-midi, le préfet Jean-Luc Marx appelle à la plus grande prudence.

En cette période d’hiver austral, les épisodes de forte houle sont plutôt monnaie courante. Aussi au port de Saint-Pierre, on ne s’inquiète pas plus que ça des vagues annoncées pour ce mercredi. "On a l’habitude et on n’a jamais eu de gros souci", indique-t-on à la capitainerie, qui prendra tout de même les précautions d’usage, à savoir l’évacuation des bateaux et l’interdiction de l’accès aux jetées.

C’est que les hommes se sentent parfois un peu démunis face aux éléments. "C’est un phénomène climatique face auquel on ne peut pas faire grand-chose", témoigne ainsi Jérôme Hoarau, maître de port à Saint-Gilles-les-Bains. "A chaque forte houle, ça m’empêche de dormir... On va prendre les mesures minimales et puis on va prier...", confie-t-il. S’il n’y a pas de dispositions majeures prévues, tous les propriétaires de bateaux recevront un SMS d’alerte.

Il s’agira en effet d’être vigilant ce mercredi, non seulement dans les ports, mais surtout sur les plages, qui risquent d’être submergées. "Quand on parle de submersion des plages, il s’agit d’inondations temporaires", explique Jacques Ecormier, prévisionniste à MétéoFrance. "Le danger, c’est de se faire emporter car l’eau devrait monter rapidement", ajoute-t-il. Le bulletin de vigilance de Météo France prévoit en effet "une élévation du niveau de l'eau dans les lagons ainsi que de forts courants à proximité des passes".

"Cette forte houle vient de l’Atlantique Sud", précise le météorologue. Il poursuit : "Elle est arrivée ensuite au sud de l’Afrique du Sud, s’est renforcée et s’est déplacée vers le nord-ouest avec des conditions favorables, sans rencontrer de vents contraires. Et elle arrivera perpendiculairement à la côte ouest de l’île avec un maximum d’impact, en même temps que la marée haute en milieu de journée."

Toute la côte ne sera cependant pas logée à la même enseigne. La baie de Saint-Paul, par exemple, devrait être un peu plus préservée avec des vagues n’excédant pas 4 mètres. Mais les secteurs de Saint-Leu et de la Saline-les-Bains, en revanche, pourraient se voir touchés par des vagues de 10 mètres.

Cette forte houle sera toutefois "un cran inférieur" à celle de 2007, souligne Jacques Ecormier. A l’époque, des vagues de 8 à 10 mètres avaient notamment déferlé sur le quartier saint-pierrois de Terre-Sainte, causant l'inondation de plusieurs habitations. Plusieurs familles avaient alors dû être évacuées dans la nuit. Un peu plus loin sur le front de mer, mais également le long du littoral ouest, les vagues avaient frappé de plein fouet des restaurants et des camions bars. Les ports n'avaient pas non plus été épargnés puisque plusieurs barques de pêche et de petits bateaux avaient coulé à l'Etang-Salé, à Saint-Leu et à Saint-Gilles. Cet épisode de forte houle a également causé la disparition deux pêcheurs petit-ilois qui n'avaient pu regagner le port.

À noter qu'en septembre 2011, la forte houle a également entraîné la mort d'un homme d'une soixantaine d'années, qui s'est retrouvé à l'eau suite au chavirement de son embarcation.

Par ailleurs, dans un communiqué publié dans l'après-midi, le préfet Jean-Luc Marx appelle à la plus grande prudence et invite à suivre les consignes de sécurité suivantes :
- Circulez avec précaution en bord de mer, limitez votre vitesse sur les routes exposées à la houle.

Pour les plaisanciers et les professionnels de la mer :
- Évitez de prendre la mer
- Protégez les embarcations en les mettant à l'abri ou en les sortant de l'eau.

Pour les baigneurs
- La baignade est dangereuse, y compris dans les zones où elle n’est pas interdite (notamment dans le lagon).
- Soyez particulièrement vigilants, ne vous approchez pas du bord de l'eau et méfiez-vous des rouleaux.
- Surveillez attentivement les enfants et bannissez les jeux de ballons à proximité de l'eau.

Pour les habitations
- Si vous habitez en bord de mer, protégez vos biens face à la montée des eaux.
- Obturez les fenêtres de votre habitation placées face à la mer.
- Bouchez les canalisations situées à l'intérieur de votre maison exposée à la houle.
- Si nécessaire, évacuez vos habitations et mettez-vous à l'abri à l'intérieur des terres.

Tenez-vous au courant de l'évolution de la situation météorologique en écoutant les informations diffusées dans les médias.
Répondeur téléphonique de Météo-France: 0892 68 08 08.Site internet de Météo-France: www.meteo.re

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !