La députée très en colère contre la direction de l'Ecole supérieure d'art :

Huguette Bello : "Des personnes comme ça, il faut qu'elles dégagent !"


Publié / Actualisé
Ce vendredi 13 septembre 2013, le préfet Jean-Luc Marx a reçu les représentants des enseignants et des étudiants de l'Ecole supérieure d'art (ESA), qui réclament le départ de leur directeur Thomas Kocek, mettant également en cause le directeur de la DAC OI (direction des affaires culturelles de l'Océan Indien), Marc Nouschi. Ils étaient accompagnés dans leur démarche par la députée-maire de Saint-Paul Huguette Bello, qui n'a pas caché sa colère vis-à-vis de cette situation : "Ce qui me sidère, c'est le comportement de ces colonialistes qui viennent ici pour nous dire que nos étudiants sont des singes pensants ! Des personnes comme ça, il faut qu'elles dégagent !", a-t-elle lancé. Peu après, le sénateur Paul Vergès s'est également fendu d'un communiqué pour apporter son soutien aux étudiants et aux enseignants.
Ce vendredi 13 septembre 2013, le préfet Jean-Luc Marx a reçu les représentants des enseignants et des étudiants de l'Ecole supérieure d'art (ESA), qui réclament le départ de leur directeur Thomas Kocek, mettant également en cause le directeur de la DAC OI (direction des affaires culturelles de l'Océan Indien), Marc Nouschi. Ils étaient accompagnés dans leur démarche par la députée-maire de Saint-Paul Huguette Bello, qui n'a pas caché sa colère vis-à-vis de cette situation : "Ce qui me sidère, c'est le comportement de ces colonialistes qui viennent ici pour nous dire que nos étudiants sont des singes pensants ! Des personnes comme ça, il faut qu'elles dégagent !", a-t-elle lancé. Peu après, le sénateur Paul Vergès s'est également fendu d'un communiqué pour apporter son soutien aux étudiants et aux enseignants.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la députée-maire de Saint-Paul prend très à coeur les problèmes que connaissent actuellement les étudiants et les enseignants de l’ESA avec leur direction. Huguette Bello a en effet visiblement du mal à digérer une phrase qu’aurait prononcée le directeur de la DAC OI Marc Nouschi lors d’un vernissage. " La phrase exacte, c’est : Heureusement qu’à La Réunion il y a encore des singes qui pensent ", relate Patrice Dijoux, représentant des enseignants. " Il pensait être dans son petit monde, mais tout le monde l’a entendu ", confirme Cédric Mong-Hy, un autre professeur.

Marc Nouschi étant considéré comme un des soutiens du directeur Thomas Kocek au sein du conseil d’administration de l’ESA, il n’en fallait pas plus pour déclencher le courroux d’Huguette Bello. " Ce qui me sidère, c’est le comportement de ces colonialistes qui viennent ici pour nous dire que nos étudiants sont des singes pensants ! Des personnes comme ça, il faut qu’elles dégagent ! On en a fait traverser d’autres ! ", éructe-t-elle. " Je suis choquée, à fleur de peau. Les étudiants ont besoin de respect, c’est de la maltraitance ! ", ajoute l’élue saint-pauloise.

C’est d’ailleurs à son initiative que la rencontre avec le préfet a été organisée ce vendredi. " L’Etat fait partie du conseil d’administration de l’ESA, donc on lui a demandé de faire sa part ", raconte Marie-Hélène Dor, déléguée régionale du syndicat FSU. " Il nous a écoutés, mais il n’a pas pris d’engagement, ce qui est dommage. Nous attendons qu’il pèse pour imposer un autre fonctionnement ", poursuit-elle.

Car enseignants et étudiants n’en démordent pas : ils veulent le départ du directeur Thomas Kocek. C’est dans cet objectif qu’un préavis de grève illimitée a été déposé pour ce lundi 16 septembre, jour de la rentrée. " Les emplois du temps ne sont toujours pas prêts, toute l’équipe pédagogique est mise de côté, il y a une cassure réelle avec la direction ", estime Patrice Dijoux. " Plus ça va, moins on a matière à s’exprimer ", déplore de son côté Laura Segers, représentante des étudiants. " On aimerait au moins avoir des chaises et des tables décentes, ainsi que le matériel nécessaire... ", ajoute-t-elle.

Bref, " ça part en vrille de tous les côtés ", souligne Marie-Hélène Dor, qui se montre très inquiète si la situation ne change pas rapidement : " L’ESA est en danger, les étudiants et le personnel sont en souffrance. "

Quelques heures après cette rencontre en préfecture, le sénateur Paul Vergès apportait à son tour "son soutien aux étudiants, enseignants et personnels engagés dans ce conflit", par l'intermédiaire d'un communiqué. "Aujourd’hui, l’Ecole supérieure d'art connaît un conflit très préoccupant, dont les impacts peuvent être considérables. Les conditions de scolarité et certaines décisions concernant l’enseignement sont contestées par les étudiants et les personnels. La direction de l’établissement  est directement mise en cause", indique-t-il.

"Il appartient aux autorités compétentes de tirer les conséquences de cette situation de blocage, de répondre à l’attente des étudiants et de prendre les mesures qui s’imposent pour préserver l’intérêt supérieur de l’établissement dans le respect de son identité et  de ses principes fondateurs", estime également Paul Vergès.

Outre le mouvement de grève, étudiants et enseignants ont prévu de déposer chacun de leur côté une pétition au préfet pour demander un changement direction. L’année scolaire promet d’ores et déjà être bien compliquée à l’Ecole supérieure d’art de La Réunion.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    6 Commentaire(s)

    Terry, Posté
    Huguette Bello pire député de France qui ne trouve rien de mieux a répondre que " le monsieur l a dit ca y a 6 mois" en se défoulant sur ce pauvre mec.

    Faut pas s étonner que l ile aille mal après... Comment vous ne pouvez pas voir la manipulation politique?
    Zarlor, Posté
    Une opération la dit / lafé montée en sous-main par l'ancien bras droit de Séraphine qui a été mis à pied pour être incapable de prouver son diplôme. L'ancienne direction fait jouer ses réseaux dont le site ipreunion... Un peu pitoyable de jouer sur le sentiment anti-zorey alors que le commanditaire l'est lui aussi. Comme quoi...
    Loumaxine, Posté
    Comment ? Serait-il directeur d'un ZOO. Ce sot de faible carrure, oubli-t-il qu'un jour la france a acceuilli au moins un de ses ancêtres, alors dans le domaine du racisme il devrait réfléchir à deux fois avant de tenir de tels propros, qui pourraient faire chuter l'étroit sot. Mon cousin singe vaut autant que lui et sinon plus.
    et personne n'a mis un révolver sur sa tempe pour aller profiter des bienfaits d'un job confortable à la Réunion
    Ti-Louis, Posté
    Je ne connais pas M. Thomas Kocek. Je n'ai d'autre jugement à son propos que celui-ci : lorsqu'on est directeur d'un établissement qui, depuis des années, obtient des résultats remarquables, on a le devoir d'aplanir les possibles difficultés qui peuvent surgir et non de les exacerber. Que je sache, les étudiants ne demandent qu'à poursuivre leurs efforts et réussir.

    Lorsqu'on entre dans ce type d'établissement, ce n'est pas pour glander mais parce qu'on a quelque chose à dire, à réaliser. Le rôle du directeur, quel qu'il soit, d'où qu'il vienne, quels que soient ses titres, c'est d'être à l'écoute et non de prendre tout le monde à rebrousse-poil et proclamer ainsi : « qui c'est qui commande ici !?»

    Merci donc de lui demander d'aller commander ailleurs ! Et c'est vrai que cet échec ne va pas faire joli-joli sur son CV, mais c'était à lui d'éviter le clash, à lui de se poser les bonnes questions, à lui que revenait la mission de mettre tout le monde autour d'une table au lieu de se retrancher derrière les arguments d'autorité qui, toujours, sont révélateurs d'une incapacité à diriger.

    Pour conclure, je dirai que les éructations d'une députée m'indisposent tout autant. Cette dame a le droit d'avoir son opinion. Elle a aussi le devoir de ne pas "sarkozier" sa fonction en tenant des propos de catcheuses de ruisseau. Quant on est député(e), on ne descend pas à ce triste niveau.

    J p, Posté
    il faut le viré a coup de pied au cul !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Gratou, Posté
    bann zékol d-ar lé sou le direksyion du ministèr la kiltir. Préfétir na ryin avwar ek sa li ! fo alé war direk lo ministèr la kiltir