L'activité était suspendue depuis le 17 mai 2013 :

La radiothérapie de retour au CHU de Saint-Pierre


Publié / Actualisé
Suspendue par l'Agence régionale de santé depuis le 17 mai dernier en raison de "risques d'atteinte à la sécurité des soins", l'activité de radiothérapie du site Sud du CHU de La Réunion, à Saint-Pierre, a reçu l'autorisation de reprendre à compter de ce mercredi 9 octobre 2013. "Le CHU a travaillé sur l'ensemble de l'organisation du service et déployé les mesures permettant la reprise de l'activité avec les garanties de qualité et de sécurité de soins pour les patients", indique l'ARS OI.
Suspendue par l'Agence régionale de santé depuis le 17 mai dernier en raison de "risques d'atteinte à la sécurité des soins", l'activité de radiothérapie du site Sud du CHU de La Réunion, à Saint-Pierre, a reçu l'autorisation de reprendre à compter de ce mercredi 9 octobre 2013. "Le CHU a travaillé sur l'ensemble de l'organisation du service et déployé les mesures permettant la reprise de l'activité avec les garanties de qualité et de sécurité de soins pour les patients", indique l'ARS OI.

"Le 17 mai 2013, l’ARS OI et l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avaient suspendu la radiothérapie au site Sud du CHU, suite à des inspections menées début 2013, ayant mis en évidence des risques d’atteinte à la sécurité des soins : défauts d’organisation et de management de la qualité, pratiques médicales ne répondant pas aux recommandations de bonnes pratiques", détaille l’ARS. En cause notamment, le cas de quatre patients, pour lesquels étaient survenus des "effets non prévus consécutifs à un traitement", comme le soulignait l'ASN le 2 août dernier.

La Société française de radio-oncologie (SFRO) a alors été missionnée pour une analyse de l’organisation du service de radiothérapie et un audit des pratiques médicales, permettant ainsi à l’ARS OI et à l’ASN "d’émettre des injonctions vis-à-vis du CHU de La Réunion pour la reprise d’activité".

"Depuis mai 2013, le CHU de La Réunion a mis en oeuvre les mesures correctives : projet de service, rédaction de protocoles d’organisation des soins, renforcement des procédures de surveillance de la qualité et de la sécurité, plan de formation des personnels, recrutement d’un chef de service", souligne ainsi l’ARS, estimant que les conditions sur la sécurité et la qualité des soins des patients sont aujourd’hui réunies pour lever cette suspension ce 9 octobre 2013.

"D’autres audits et contrôles seront conduits par l’ARS OI dans les prochains mois pour s’assurer du respect des règles et bonnes pratiques de radiothérapie à La Réunion", assure l’ARS.

"Durant la suspension d’activité du site Sud, l’ARS OI a veillé à ce que le CHU de La Réunion informe les patients et s’assure de leur réorientation vers la clinique Sainte-Clotilde, seul autre site de radiothérapie sur l’île", précise enfin le communiqué de l’agence de santé, qui conseille aux patients actuellement suivis par la clinique Sainte-Clotilde d’y poursuivre leur traitement sans interruption afin de garantir la continuité de prise en charge.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !