Trafic de drogue à Mayotte :

Affaire Roukia : l'ex-patron du GIR se défend


Publié / Actualisé
Le 18 juillet dernier, le magazine Le Point révélait le contenu d'écoutes téléphoniques compromettantes de l'ex-patron du GIR (groupement d'intervention régional) de Mayotte, Gérard Gautier, dans le cadre de l'affaire Roukia, cette jeune Mahoraise retrouvée morte d'une overdose en janvier 2011. Des informations reprises par Imaz Press, qui avait déjà publié des extraits de procès verbaux des auditions de gendarmes mis en cause dans un trafic de drogue. Le 17 octobre, Gérard Gautier a adressé un droit de réponse au Point que nous publions ci-dessous.
Le 18 juillet dernier, le magazine Le Point révélait le contenu d'écoutes téléphoniques compromettantes de l'ex-patron du GIR (groupement d'intervention régional) de Mayotte, Gérard Gautier, dans le cadre de l'affaire Roukia, cette jeune Mahoraise retrouvée morte d'une overdose en janvier 2011. Des informations reprises par Imaz Press, qui avait déjà publié des extraits de procès verbaux des auditions de gendarmes mis en cause dans un trafic de drogue. Le 17 octobre, Gérard Gautier a adressé un droit de réponse au Point que nous publions ci-dessous.

Pour rappel, l'enquête instruite par le juge Hakim Karki avait notamment mis en évidence que la drogue provenait d'un stock que des gendarmes auraient fourni à des indics comoriens en situation irrégulière. France Mayotte Matin avait d'ailleurs publié en janvier 2013 plusieurs documents classés "confidentiel défense" et prouvant que des gendarmes à Mayotte entretenaient des liens étroits avec certains de ces "tontons" (le nom donné aux indics). Pour sa part, Imaz Press Réunion a publié en avril des extraits de procès verbaux des auditions des gendarmes mis en cause reconnaissant avoir remis de la drogue en circulation par le  biais de "tontons".

En juin dernier, alors que trois gendarmes ont été placés en garde à vue à Mayotte, celle de Gérard Gautier et l’un de ses anciens collaborateurs n’avait pas été prolongée dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre. Convoqués ensuite à Mayotte par le juge d'instruction Hakim Harki le 1er juillet, les deux hommes ne se sont pas présentés au commissariat de Mamoudzou, pour cause de troubles psychiatriques.

Le 18 juillet dernier, Le Point publiait le contenu d'écoutes téléphoniques de Gérard Gautier - informations reprises par Imaz Press - impliquant notamment Philippe Faisandier, ancien procureur de la République de Mayotte, récemment nommé à la cour d'appel de La Réunion.

Voici le droit de réponse du capitaine de gendarmerie Gérard Gautier, intitulé " la stupéfiante affaire de Mayotte : la vérité " :

" En ce qui concerne le décès de Roukia Soundi : le GIR de Mayotte n'est en rien responsable de sa mort. En effet, selon les expertises du 4 juillet 2011 et celles d'avril 2013, Roukia est morte d'une overdose d'héroïne et – très important - qu'aucune trace de cocaïne n'a été découverte lors de ces investigations scientifiques !

Hors, les 2 grammes de "poudre" remis par l'informateur "immatriculé" du GIR à un policier le 2 décembre 2010 ont été testés comme de la cocaïne et non de l'héroïne !

Un gramme a été utilisé pour les tests, le gramme restant a été restitué le 16 décembre 2010, certes imprudemment et cela constitue une erreur qui a été reconnue immédiatement par le policier concerné et confirmée lors de sa garde à vue diligentée par les services inspection de la gendarmerie et de la police le 14 mai 2011 à Mayotte.

Les versions des deux informateurs mis en examen, qui mettent en cause des personnels du GIR dans le décès de Roukia Soundi ne reposent ainsi sur aucune base factuelle sérieuse.

En outre, il est important de rappeler que le capitaine Gautier n'est pas mis en examen dans ce dossier et qu'un de ses gendarmes a vu sa mise en examen annulée.

Quant aux divulgations de communications téléphoniques dans l'article du Point n° 2131 du 18 juillet 2013, elles constituent une violation du secret de l'instruction dénoncée le 19 juillet 2013 dans un communiqué de presse par le procureur général de la cour d'appel de La Réunion. Ce haut magistrat rappelle par ailleurs qu'un juge d'instruction ne peut instruire que sur les seuls faits dont il est saisi...

Dernier point, la doyenne des juges d'instruction de Nanterre n'a pas oublié de prolonger la garde à vue du capitaine Gautier et de l'un de ses ex-collaborateurs, les policiers mahorais sont seulement arrivés en retard de 5 minutes dans son bureau.

En outre, les deux gardés à vue n'ont pas été remis en liberté aussitôt mais deux heures trente plus tard, détenus alors en totale illégalité.

Sur les conseils de leurs avocats Me Pitchouguina du cabinet Szpiner et Me Lienard, ils ont déposé plainte pour détention arbitraire auprès du procureur de la République de Nanterre."

www.ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

Malkabel, Posté
Ce Monsieur est il crédible il y a peu il était en H.P. Biensur il essaye de defendre le le GIR. Mais la vérité c est pas ça! Et s ils n avaient rein a se reprocher ils n auraient jamais classé le dossier secret defense. J espere que la justice ira jusqu au bout de cette affaire.
Mohamed metro maho, Posté
Et Pourquoi ce dossier n'est pas cloturer et rendu ? Il est vide ? 3 ans d enquete a acharner sur une piste qui n'est pas la bonne ? Et les autres ! C'est sur c'est pas 3 ans apres les faits qu il faut commencer a chercher ailleurs.... L'heure est aux excuses peut on lire. Apres la baisse de la note administratives les relents de couleur et d origine, l obstruction du procureur, l'affiare d'état, on nous informe maintenant que c'est la faute de 2 gendarmes qui veulent pas venir dans une affaire distince ca fait pitié... On va nous promener encore longtemps ? La population mahoraise a le droit de savoir meme si les nouvelles sont pas bonnes....
Bob97680, Posté
Pour moi, je crois fortement à ces hommes de droits. Quant à moi, je suis convaincu qu il s agit de manipulation auprès de ces clandestins. Maintenant à qui profite ces agissement ? Et pourquoi ces agissement ?
Bob97680, Posté
Pour moi, je crois fortement à ces hommes de droits. Quant à moi, je suis convaincu qu il s agit de manipulation auprès de ces clandestins. Maintenant à qui profite ces agissement ? Et pourquoi ces agissement ?
Guelan, Posté
Soutien au Capitaine Gautier.
Melan, Posté
Ce dossier commence sérieusement à user des personnes innocentes qui, à travers leur carrière, ont déjà prouvé leur professionnalisme, reconnu.....ainsi que leur entourage.
La justice se doit d'être impartiale...et les médias de ne pas tomber dans les "clichés".
Toute cette énergie dépensée à s'acharner contre des personnes qui font ou ont fait leur métier avec passion, des jours et des nuits, ferait mieux d'être dépensée pour d'autres causes.
Peu de personnes osent faire valoir leur "Droit de réponse"...sur ce dossier, après tous les devoirs accomplis au service de l'Etat...cette personne a bien le Droit de s'exprimer, de rétablir la vérité, d'être entendu et d'avancer.
Soutien au Capitaine Gautier!