Affaire de trafic de stupéfiants :

Mayotte: l'ex officier de gendarmerie Gérard Gauthier entendu par le juge d'instruction


Publié / Actualisé
Arrivé vers 14 heures 30 par un vol d'Air Austral ce vendredi 29 novembre 2013 à Mayotte, le capitaine de gendarmerie Gérard Gauthier, ancien patron du GIR (groupement d'intervention régional), est entendu depuis 16 heures (par le juge d'instruction Hakim Karki, a indiqué, à Imaz Press Réunion, Samuel Boscher, rédacteur en chef de France Mayotte Matin. Son audition risque de se prolonger jusque tard dans la nuit. Gérard Gauthier est mis en cause, avec un autre membre du groupement, Christian Lemignant, dans une affaire de stupéfiants (Gérard Gauthier à son arrivée au tribunal de Mamoudzou - Photo Samuel Boscher/France Mayotte Matin).
Arrivé vers 14 heures 30 par un vol d'Air Austral ce vendredi 29 novembre 2013 à Mayotte, le capitaine de gendarmerie Gérard Gauthier, ancien patron du GIR (groupement d'intervention régional), est entendu depuis 16 heures (par le juge d'instruction Hakim Karki, a indiqué, à Imaz Press Réunion, Samuel Boscher, rédacteur en chef de France Mayotte Matin. Son audition risque de se prolonger jusque tard dans la nuit. Gérard Gauthier est mis en cause, avec un autre membre du groupement, Christian Lemignant, dans une affaire de stupéfiants (Gérard Gauthier à son arrivée au tribunal de Mamoudzou - Photo Samuel Boscher/France Mayotte Matin).

À son arrivée sur le tarmac à Mayotte, Gérard Gauthier, escorté par deux gendarmes et son avocat, a été directement pris en charge par un fourgon de gendarmerie. "Il a été directement conduit aux barges, puis au tribunal de grande instance de Mamoudzou, où il est entré par une porte dérobée, à l’écart des journalistes", relate Samuel Boscher, notant que l’ancien patron du GIR est actuellement auditionné dans le bureau du juge d’instruction. Pour le moment, impossible de savoir si ce dernier sera placé en détention ou sous un contrôle judiciaire stricte.

Pour sa part, Christian Lemignant, est toujours en garde-à-vue à l’infirmerie de la prison de Dukerque. Ayant entamé une grève de la faim et de la soif, il n’est pas en état de voyager.

Pour rappel, Gérard Gauthier et Christian Lemignant avaient été interpellés à leur domicile en métropole, - l'un à Rennes, l'autre à Dunkerque -, ce lundi par les policiers de la brigade de sûreté urbaine du commissariat de Mamoudzou, avant d'être placés en garde à vue. Si Gérard Gauthier, auditionné au siège de la direction départementale de la sécurité publique à Rennes, parlerait "beaucoup", accusant ses anciens collègues, - l’ancienne direction de la police des airs et des frontières, la gendarmerie, la justice -, d’être "responsables du trafic, sauf lui", de son côté, Christian Lemignant aurait catégoriquement refusé de répondre aux questions des enquêteurs pendant sa garde à vue.

Devant le juge des libertés, les deux hommes avaient également refusé de se rendre par leurs propres moyens à Mayotte pour être entendus par le juge d'instruction Hakim Karki, obligeant ainsi le JLD (juge des libertés et de la détention) à les placer en détention pour une durée maximale de 6 jours.

À noter que l’ancien patron du groupement et son collègue ne s’étaient pas présentés, le lundi 1er juillet 2013 à Mayotte, à la convocation du juge Hakim Harki au commissariat de Mamoudzou, pour cause de troubles psychiatriques.

Les deux membres des forces de l'ordre, ainsi que trois de leurs collègues sont soupçonnés de trafic de stupéfiants, mis au jour après l'affaire Roukia, cette jeune fille retrouvée morte d'une overdose de drogue dure en janvier 2011 à Mayotte, et d’aide au séjour et à l’entrée sur le territoire de personnes en situation irrégulière, le tout en bande organisée.

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Rudiexgccompagnie, Posté
Salut GG c'est Rudi...tu te souviens de nos enquêtes VAMA sur Quimper....soum.... etc
soulagé que tu sois dehors...Moi j'ai toujours cru en toi et en ton intégrité.....Tu paies grave parce que tu étais le chef.....mais bon.....la vérité sortira......
Gloseur, Posté
La compassion, le soutien moral et les prières à Dieu, sont pour la famille de la victime Roukia.
Une jeune lycéenne, victime de la drogue et indirectement des trafiquants de produits stupéfiants.
Ce que nous voudrions comprendre, nous, c'est ce qui est arrivé à la jeune fille retrouvée morte sur la plage de Trévani.
Ce que l'on attend, nous, c'est la justice, la vérité, la transparence et l'impartialité dans l'affaire Roukia.
Marc Aurèle, Posté
Que les choses à venir ne te tourmentent point. Tu les affronteras, s'il le faut muni de la même raison dont maintenant tu te sers dans les choses présentes. Ce message est adressé au Capitaine de gendarmerie Gérard Gautier. Les voyous et assassins ne sont-ils pas les convoyeurs de la mort sur leurs kwassas rentabilisés à prix d'or par la drogue et les clandestins, Les gendarmes et autres force de l'ordre font leur travail et un journaliste digne de ce nom devrait en faire autant. Depuis 2 ans et demi, que des articles à charge contre les forces de l'ordre. Si vous, journalistes, avez autant de charges contre les auteurs des faits que par: Il semblerait, peut être, d'après nos sources, donnez nous les vrais infos sur les circonstances et les auteurs de la mort de la jeune Roukia, parlez nous du suspect petit ami de la victime et dénonciateur de toute cette affaire, où est-il ,que fait-il ? Car le principal suspect, il semblerait que ce soit lui. Quel dommage que le capitaine Gautier ne soit pas Mahorais, les choses auraient peut-être été plus simple ! En fait peut-être beaucoup de désinformations pour rien.L'autorité abuse parfois de ses prérogatives en regard des contraintes sur le terrain, mais un juge qui s'égare et des journalistes incendiaires, cela est déjà arrivé aussi. Personne n'est dupe et demandez donc au métros par référendum s'ils souhaitent conservez Mayotte comme département français, vous connaissez la réponse ! Ce qui n'est pas utile à la ruche n'est pas utile à l'abeille non plus !
M.M.ALIX-VOULOIR, Posté
Mr Gérard GAUTHIER était un ami intègre de la Gendarmerie de Rennes Sud. Son Epouse et ses enfants des voisins absolument merveilleux. je ne puis comprendre ce qui lui arrive, son honetetè
était parfaite au sein de la Brigade. Cette nouvelle nous a profondément attristé, et, nous lui souhaitons bien du courage. compatissons à ce désarroi terrible. De tout coeur avec lui, et, sa Famille. Bien cordialement à toi Gérard. Marie-Madeleine VOULOIR;
Georges, Posté
Il y a des ripoux partout.