Mission d'observation de la commission de l'océan Indien :

Madagascar : Les élections se sont bien déroulées


Publié / Actualisé
Vendredi 20 décembre 2013, huit millions de Malgaches ont été appelés aux urnes à l'occasion du second tour des élections présidentielles et législatives. En lice, Jean-Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina, soutenus respectivement par Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Le lendemain de la journée de vote, les deux candidats ont revendiqué la victoire et s'accusent mutuellement de fraude, alors que les résultats ne concernent encore que quelques centaines de bureaux sur les 20 001 de la Grande Île. Déployée à Antananarivo, la Commission de l'océan Indien se félicite, ce dimanche 22 décembre 2013, du "bon déroulement de ces élections, dans la continuité du climat serein constaté lors du premier tour en octobre dernier." Elle salue également "le comportement exemplaire des électeurs malgaches qui ont exercé leur droit civique dans le calme, la discipline et la dignité." (photo archives)
Vendredi 20 décembre 2013, huit millions de Malgaches ont été appelés aux urnes à l'occasion du second tour des élections présidentielles et législatives. En lice, Jean-Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina, soutenus respectivement par Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Le lendemain de la journée de vote, les deux candidats ont revendiqué la victoire et s'accusent mutuellement de fraude, alors que les résultats ne concernent encore que quelques centaines de bureaux sur les 20 001 de la Grande Île. Déployée à Antananarivo, la Commission de l'océan Indien se félicite, ce dimanche 22 décembre 2013, du "bon déroulement de ces élections, dans la continuité du climat serein constaté lors du premier tour en octobre dernier." Elle salue également "le comportement exemplaire des électeurs malgaches qui ont exercé leur droit civique dans le calme, la discipline et la dignité." (photo archives)

Pour sa mission d’observation, la Commission de l’océan indien a déployé 16 observateurs internationaux dans 220 bureaux de vote à Antananarivo et ses alentours. L’organisme a noté "une amélioration significative du déroulement du scrutin" et "constate que les recommandations formulées à la suite du premier tour, notamment l’organisation pratique du vote et du dépouillement, la sensibilisation de la population, la formation des agents des bureaux de vote." Des consignes qui ont bien été prises en compte par la Commission électorale nationale indépendante de la transition. La COI souhaite ainsi rendre "hommage à la CENI-T pour son professionnalisme et sa rigueur dans la mise en place des conditions nécessaires au bon déroulement du processus électoral."

L’organisation intergouvernementale souligne qu’elle est la seule à ne pas avoir "sanctionné Madagascar durant cette période de crise et accompagnera Madagascar de façon permanente à travers la coopération régionale." Jean-Claude Estrac, son secrétaire général, est optimiste pour la suite : "nous avons tous noté la détermination et la volonté du peuple malgache de fermer le chapitre de la crise. Ces élections ne sont pas que les élections de Madagascar mais elles concernent toute l’Indianocéanie." Une satisfaction qui reste cependant à nuancer : "nous sommes néanmoins préoccupés par le relatif faible taux de participation, ce qui indique que des efforts doivent encore être déployés pour réconcilier les Malgaches avec le système démocratique et les pratiques électorales. Nous souhaitons également inviter tous les responsables politiques à un strict respect des lois et des institutions."

Le rapport final de la Commission de l’océan indien sera rendu public d’ici le vendredi 10 janvier 2014. Un laps de temps qui sera également nécessaire pour connaître le résultat des élections. En attendant, les deux candidats à la présidence du pays devront prendre leur mal en patience.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !