29
Jui
  • 16:45-Les côtes ouest et sud de La Réunion en vigilance forte houle à partir de mercredi 22 heures
  • 15:51-Cilam : situation "explosive" et menace d'une reprise du conflit
  • 15:36-"Bring back our girls" - Pardon ! remet à l'UFR 2 000 euros pour aider à la libération des lycéennes nigérianes
  • 12:20-Max Banon : "La CGTR n'est pas en guerre"
  • 10:40-Saint-Denis - Conseil général - Mercredi des marmailles dans le bas de la Rivière
  • 10:40-Environnement - Le déficit en eau s'accentue
  • 09:13-Fin du Ramadan - Les musulmans célèbrent l'Eïd-el-Fitr ce mardi

Victorin Lurel s'est adressé aux agriculteurs sinistrés

"Il faut vite monter vos dossiers d'indemnisation"

Dans le cadre de sa visite ce samedi 4 janvier 2014 à La Réunion, Victorin Lurel a rencontré les agriculteurs réunionnais. Le ministre des Outre-mer s'est rendu à Piton Hyacinthe, dans les hauts du Tampon, pour constater l'étendue des dégâts dans une exploitation agricole sinistrée. Accompagné de Jean-Bernard Gonthier, président de la Chambre d'agriculture de La Réunion, le membre du gouvernement, a assuré que "le comité départemental d'expertise va être mis en place très rapidement". Ce groupe sera chargé de faire un état des lieux dès la semaine prochaine. Le Guadeloupéen a encouragé les agriculteurs sinistrés à monter les dossiers d'indemnisation dès que possible "plus vous allez vite, plus rapidement vous serez payés."
Posté par IPR
Illustration : Lurel
Illustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : LurelIllustration : Lurel

"On a tout perdu, on est sinistrés à 150 %. Il ne nous reste plus que nos deux yeux pour pleurer." Suite au passage de Bejisa, le constat des agriculteurs est sans appel. A ce sujet, Victorin Lurel a visité ce samedi une exploitation agricole dans les hauts du Tampon, à Piton Hyacinthe. Le ministre des Outre-mer s'est rendu chez M. Smith qui a vu des hectares de fraises ruinés par le cyclone.

Sur place, Victorin Lurel a tenu à rassurer les agriculteurs, répétant que "le préfet va faire son job", qu'un "comité départemental d'expertise va être mis en place très rapidement." Alors que La Réunion pourrait être déclarée dans un état de catastrophe naturelle prochainement, le membre du gouvernement a encouragé les sinistrés à monter leur dossier le plus rapidement possible : "plus vous allez vite, plus vite vous serez payés."

Mais dans les rangs des exploitants agricoles, l'heure est plutôt à la résignation. L'année a été difficile après le passage de trois cyclones et trois épisodes de sécheresse. Ils sont assez sceptiques face aux annonces du ministre, alors que 90 d'entre eux n'ont toujours pas été indemnisés suite aux dégâts causés par le cyclone Dumile en janvier 2013.

Jean-Bernard Gonthier est lui aussi dubitatif. "J'espère que les indemnisations arriveront très vite, mais sincèrement, on y croit pas trop", indique le président de la Chambre d'agriculture de La Réunion.  Les acteurs du secteur agricole ont également demandé à Victorin Lurel si les agriculteurs bretons seront indemnisés plus tôt. Le ministre des Outre-Mer a botté en touche : "vous serez payés et traités à égalité à Bretagne."

Selon la DAAF (Direction de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt), le montant des indemnisations suite au passage de Dumile est de 5 à 6 millions. Le bilan comptable serait aujourd'hui quadruplé pour Bejisa, d'après les acteurs du secteur.

www.ipreunion.com

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !