Les interdictions du spectacle de l'humoriste controversé se multiplient :

Liberté, égalité... mais pas Dieudonné


Publié / Actualisé
En permettant l'interdiction du spectacle de Dieudonné par l'intermédiaire d'une circulaire adressée aux préfets, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? Le gouvernement vient en tout cas d'entrouvrir une brèche dans le principe de la liberté d'expression, réussissant le tour de force de déplacer le débat sur le terrain juridique, d'offrir des arguments sur un plateau à la "victime" Dieudonné, tout en lui apportant une publicité démesurée. Ou comment une simple "quenelle" et quelques provocations antisémites déstabilisent presque tout un pays...
En permettant l'interdiction du spectacle de Dieudonné par l'intermédiaire d'une circulaire adressée aux préfets, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? Le gouvernement vient en tout cas d'entrouvrir une brèche dans le principe de la liberté d'expression, réussissant le tour de force de déplacer le débat sur le terrain juridique, d'offrir des arguments sur un plateau à la "victime" Dieudonné, tout en lui apportant une publicité démesurée. Ou comment une simple "quenelle" et quelques provocations antisémites déstabilisent presque tout un pays...

"Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire" : faussement attribuée à Voltaire, cette citation n’en demeure pas moins le meilleur slogan des défenseurs de la liberté d’expression. Une liberté fondamentale dont la vertueuse France aime à se parer pour prodiguer ses belles leçons à travers le monde.

Mais il en va bien différemment à l’intérieur de ses propres frontières. C’est en effet cette même France qui, par l’intermédiaire de son zélé ministre de l’Intérieur, est en train d’empêcher un de ses humoristes de se produire sur son territoire. Nantes, Tours, Bordeaux, bientôt Orléans : les villes de l’Hexagone produisent à tour de bras des arrêtés d’interdiction à l’encontre du dernier spectacle de Dieudonné, intitulé Le Mur.

Des mesures rendues possibles par une circulaire adressée aux préfets par Manuel Valls, et préconisant au cas par cas l’interdiction pour "troubles à l’ordre public". Dans la foulée, le président de la République François Hollande a également tenu à prendre la parole sur ce sujet, demandant "aux préfets d’être vigilants et inflexibles" dans l’application de cette circulaire. En quelques jours "l’affaire Dieudonné" a ainsi pris une proportion totalement folle, au point que les plus hautes autorités de l’Etat en appellent donc à l’interdiction du spectacle d’un homme qui, quoi qu’on en pense, demeure un artiste et un comédien.

Emporté par son élan, le gouvernement en est arrivé à cette position extrême et absurde, légitimant encore davantage tout le discours victimaire de Dieudonné, provoquant dans son sillage des décisions encore plus absurdes, à l’image de cette garde à vue surréaliste de deux adolescents auteurs d’une "quenelle", ce geste pseudo-subversif signe de ralliement à l’humoriste controversé.

Ce pays marcherait-il sur la tête ? Serait-il revenu quarante ou cinquante ans en arrière, quand le gaullisme triomphant pratiquait allègrement la censure ? Le plus surprenant est que ce sont bien souvent ceux qui se battaient alors pour la liberté d’expression – ou du moins leurs héritiers – qui aujourd’hui se trouvent du côté du glaive. Curieux retournement de situation de la part de cette gauche oublieuse de son passé et aveuglée par son obsession du "politiquement correct".

Certes il se dégage une très mauvaise odeur antisémite du spectacle de Dieudonné. Mais il existe des lois condamnant les incitations à la haine raciale, dont l'homme a d’ailleurs déjà maintes fois fait les frais. Au même titre qu’un Jean-Marie Le Pen par exemple, dont on n’a pourtant pas souvenir que les meetings aient été interdits pour autant.

La France est-elle devenue si peu sûre d’elle au point de trembler devant quelques quenelles ? Au point que le président de la République incite lui-même à l’interdiction d’un spectacle ?

S’éloignant des principes voltairiens, le gouvernement et son ministre de l’Intérieur ont pris à l’inverse le parti du tristement célèbre Saint-Just, qui lançait pendant la Terreur révolutionnaire : "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !" Or si l’on peut reprocher énormément de choses à Dieudonné, le comédien n’est certainement pas devenu en quelques jours une telle menace pour la sécurité nationale.

Lui qui se plaignait d’être boycotté dans les médias – tous contrôlés par les juifs évidemment, dit-il... – n’a en tout cas plus qu’à se frotter les mains devant tout ce battage et cette incroyable publicité orchestrée par le gouvernement lui-même.

Guilhem George pour www.ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Sivouplait, depuis son mobile, Posté
Une grande quenelle pour Mr Georges
LILIBERIEN, Posté
C'est une très bonne analyse que vient de faire Guilhem Georges.
On ne peut pas préconiser en même temps une chose et faire son contraire. Si la liberté d'expression existe vraiment dans notre pays peut-on reprocher à DIEUDONNE de dire qu'il est antisémite? Ma réponse est NON. Le procès que lui fait le Ministre de l'Intérieur, en faisant interdire son spectacle n'est qu'un ABUS DE POUVOIR.. DIEUDONNE ne peut que remercier le Ministre de l'Intérieur pour la publicité gratuite qu'il vient de faire à son spectacle.
Tarteàlacrème, Posté
Félicitations pour cet article et pour l'analyse très claire qui vous a permis de l'écrire. Vous êtes bien les seuls sur la planète journalistique à oser.
Quand Dieudonné se plaint d'être censuré, il a raison. N'oubliez-pas que pendant des années il a du faire ses spectacles depuis un bus itinérant. Qui va croire qu'il y a un trouble à l'ordre public quand son spectacle, donné dans des salles actuellement, se déroule sans "trouble" justement. Le gouvernement devrait plutôt faire arrêter les quelques agitateurs qui, dans la rue, devant la salle, vont tenter de semer le trouble. Agitateurs dont le chef de file autoproclamé est un français parti faire son service militaire en Israël en temps que garde-frontières.
Nos hommes politiques, de droite comme de gauche, se rendent tous régulièrement au diner annuel (dit républicain) du CRIF qui n'est rien d'autre qu'un lobby juif et surtout sionniste. On y a même croisé en 2012 le président en exercice Nicolas Sarkozy, et le futur président François Hollande, qui la kippa sur la tête, qui un chandelier à sept branches en main.
Comment croire à la sincérité du discours de ces gens là quand ils s'affichent ainsi, foulant aux pieds le principe de laïcité dont ils nous rabâchent les oreilles par ailleurs.
------------
En 2012, dans un courrier adressé au ministère de l'enseignement supérieur, l'Elysée souhaite qu'une dérogation pascale soit faite lors de l'organisation des concours d'entrée aux grandes écoles d'ingénieurs (écoles des Mines, des Ponts, Centrale, Supélec) pour que les étudiants juifs ne soient pas pénalisés puisque la fête de la Pessah (Pâques juive), surpasse les lois de la République française...laïque.
Plait-il ? ....voir Médiapart pour les références.
-----------------
En quelques jours nos gouvernants viennent de donner raison à Dieudonné et à l'extrême droite. J'eusse aimé qu'il en fût autrement. Les français ne s'y trompent pas puisque plus de 70% d'entre-eux disent que Dieudonné doit continuer ses spectacles.
Lejuste, Posté
Vous avez raison la com de Dieudonné est assuré pour ce début d'année sans sortir un centime d'euros et ce n'est pas fini.Mais ce qui me dérange dans tout cela c'est la position des politiques ,mais ils sont ou les courageux tous bords confondus, Taubira on la oublié ? aucune réaction de notre président a manche courte et la c'est les canons de Navaronne on tire sur toute les quenelles car on critique la juiverie il y a une démesure. Dieudonné c'est le nouveau martyr de notre jeune population
Bimalt, Posté
j'en pense qu'il y a encore des journalistes qui font leur travail c courageux, bravo...
quant à dieudonné, je pense que s'il vend son spectacle enregistré sur dvd, avec la pub de valls, les stocks seront vite épuisés, et il gagnera plus d'argent que s'il se produisait sur scéne (economisant ainsi la fatigue des voyages de ville en ville et les frais des spectacles....mdr)... et c n'est peut être pas le résultat recherché par nos "têtes pensantes" ...... qui, une fois de plus, font n'importe quoi.....
Corbeau12, Posté
D'accord avec cet article.
Regard, Posté
Laurent a raison vous avez encore à ipr la liberté d'expression de l'écriture et de la photo d'information merci pour cela et votre pertinence journalistique
Laurent, Posté
Wow... Particulièrement bluffé par la liberté d'expression retrouvé dans votre article.
Tant de vos confrères ayant oubliés (ou perdus) leurs attributs masculins lors du traitement de ce sujet, qu'il ne paraissait plus possible de trouver un courageux journaliste pour braver l'interdit et parler objectivement du sujet Dieudonné.
Merci d'avoir réussi ce tour de force de ne pas céder au "politiquement correct" en nous servant un énième pamphlet contre le "diable nazi" qui pervertit nos âmes avec des sketchs nous forçant à (sou)rire malgré notre farouche opposition. Booouh le vilain méchant gourou vaudou...
Quelle "bouffée d'oxygène" de lire un article soulignant la disproportion médiatique (et juridique?) donnée à cette "affaire de sécurité nationale" !
Mais reste toujours la même crainte : Combien de temps cet article restera en ligne avant d’être "archivé par erreur" ou "retravaillé" ?...