Ils attendent toujours leur indemnisation de 2013 :

Les agriculteurs manifestent ce lundi


Publié / Actualisé
À l'appel de la CGPER, une délégation d'agriculteurs de l'ensemble des filières agricoles de l'île manifestera à 9h30 devant l'antenne de la DAAF de Saint-Pierre ce lundi 20 janvier 2014. La confédération générale des planteurs et éleveurs de la Réunion proteste contre la lenteurs des indemnisations suite à la sécheresse et au passage du cyclone Dumile qui ont touché les récoltes en 2013. "La situation est catastrophique, il faut agir vite", précisent les éleveurs. (photo archives)
À l'appel de la CGPER, une délégation d'agriculteurs de l'ensemble des filières agricoles de l'île manifestera à 9h30 devant l'antenne de la DAAF de Saint-Pierre ce lundi 20 janvier 2014. La confédération générale des planteurs et éleveurs de la Réunion proteste contre la lenteurs des indemnisations suite à la sécheresse et au passage du cyclone Dumile qui ont touché les récoltes en 2013. "La situation est catastrophique, il faut agir vite", précisent les éleveurs. (photo archives)

Le syndicat constate "que plus d'un an après avoir subi ces calamités agricoles, une centaines d'agriculteurs sinistrés ne sont toujours pas indemnisés par l'Etat". Une situation qualifiée de catastrophique par les éleveurs "tandis que l'état de catastrophe naturelle est déjà signé pour Bejisa et le fonds de secours mobilisable pour les autres secteurs, en une quinzaine jours seulement." La CGPER demande "la même rapidité dans le versement des indemnités sécheresse et Dumile pour les producteurs en difficulté à cause de la succession de catastrophes naturelles sur leur exploitation."

La mobilisation de ce lundi devant la DAAF de Saint-Pierre sera également l'occasion de "demander à l'Etat le versement, en urgence, des aides à la production de canne et les recettes de sous-produits liées à la dernière campagne sucrière." La confédération relate que "les agriculteurs touchés n'ont plus de trésorerie pour remettre en état leur exploitation et relancer leur production."

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !