Voeux du préfet - Sécurité et optimisme économique au menu :

Vers une reconduction de l'arrêté requin et un durcissement de la vente d'alcool


Publié / Actualisé
Ce lundi 27 janvier 2014, le préfet Jean-Luc Marx a présenté des voeux à la presse grandement axés sur la sécurité, le représentant de l'Etat à La Réunion se voulant aussi optimiste sur les perspectives économiques 2014. Il a par ailleurs annoncé une vraisemblable reconduction de l'arrêté interdisant la baignade et certaines activités nautiques en dehors du lagon et des zones surveillées le 15 février prochain, mais aussi un prochain arrêté visant à durcir les conditions de vente d'alcool, notamment dans les stations-service.
Ce lundi 27 janvier 2014, le préfet Jean-Luc Marx a présenté des voeux à la presse grandement axés sur la sécurité, le représentant de l'Etat à La Réunion se voulant aussi optimiste sur les perspectives économiques 2014. Il a par ailleurs annoncé une vraisemblable reconduction de l'arrêté interdisant la baignade et certaines activités nautiques en dehors du lagon et des zones surveillées le 15 février prochain, mais aussi un prochain arrêté visant à durcir les conditions de vente d'alcool, notamment dans les stations-service.

La sécurité, "sujet numéro 1" : dans les pas du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, Jean-Luc Marx a consacré une bonne partie de ses vœux à la presse à ce dossier. C’est dans ce cadre que l’on peut placer deux annonces effectuées ce lundi : la vraisemblable prolongation de "l’arrêté requin" et la promulgation prochaine d’un arrêté durcissant les conditions de vente d’alcool, notamment dans les stations services.

Concernant l’arrêté interdisant la baignade et certaines activités nautiques hors du lagon et des zones surveillées – qui arrivera à échéance le 15 février 2014 – "à l’heure actuelle, je doute fort qu’il change de façon substantielle", a indiqué le préfet de La Réunion. Il a également estimé que "depuis 3 ans, on a fait un sacré boulot" dans ce domaine, rappelant que "l’Etat a fait le choix de passer du système du "ski hors-piste" (aux risques et périls des usagers, ndlr) à un dispositif de prévention, de connaissance et de défense". Aussi, selon lui, si l’interdiction devrait vraisemblablement être prolongée au-delà du 15 février, "au plan économique, des activités nautiques et de la fréquentation du littoral, l’arrêté pourra évoluer à moyen terme".

C’est également sous la bannière de la sécurité que se placera la future réglementation concernant la vente d’alcool, ce dernier étant "le facteur numéro 1 des accidents de la route", mais aussi "un facteur des violences intrafamiliales", que Jean-Luc Marx a qualifié de "mal endémique de La Réunion". Le préfet a donc annoncé un "projet d’arrêté pour durcir les conditions de vente de l’alcool dans l’espace et dans le temps". En clair, il s’agit d’interdire la vente d’alcool de nuit dans les stations services, mais aussi la vente de boissons alcoolisées réfrigérées.

Au sujet de la délinquance, le préfet a rappelé que les taux enregistrés à La Réunion restaient en deçà de la moyenne nationale, se félicitant notamment de la baisse des atteintes aux biens et des cambriolages (-1,87 %), un domaine en forte augmentation en métropole. En revanche, on note une augmentation des atteintes volontaires à l’intégrité physiques, notamment des violences sexuelles, en hausse de près de 10 %.

Enfin, concernant la sécurité civile et notamment les départs de feu, en augmentation de près de 40 % en 2013, Jean-Luc Marx a indiqué qu’il serait "difficile de se passer du Dash 8". Ainsi, "sauf circonstances exceptionnelles, nous disposerons du Dash pour la saison 2014", a-t-il précisé.

Le préfet a ensuit balayé de nombreux sujets, comme l’engagement de l’Etat, le vivre-ensemble, l’exercice de la démocratie, la protection et l’aménagement du territoire ou encore la coopération régionale. Mais c’est surtout sur les perspectives économiques qu’il a souhaité insister, après une année 2013 qu’il a jugée "riche en aboutissements", avec la pose de la première pierre de la nouvelle route du Littoral, le début des travaux du port de plaisance du Grand Port maritime ou encore la réfection des pistes et l’extension de l’aérogare de l’aéroport Roland-Garros. Ainsi, si "la situation économique et sociale reste préoccupante, il y a des motifs d’espoir", a souligné Jean-Luc Marx, citant ces grands projets mais aussi une amélioration de la situation chez les jeunes, grâce aux emplois d’avenir ou encore à la garantie jeunes.

De même, le préfet de La Réunion a voulu se montrer optimiste sur possibilité de parvenir à "un arbitrage" sur la question du prix des carburants en Outre-mer et l’application du décret Lurel, au sujet duquel des négociations doivent se poursuivre cette semaine à Bercy.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

David, Posté
"Mal endémique à la réunion" alors na rienk ici néna l'alcolism, en France na poin ?
Sinon sa na rienk terla domoun y batail quank lé fïnn boir. Aret vann anou l'alcool.
kass amoin le kui. Mi lé pa rascis ; na do moun y sort laba y trèt anou com wwa !
Gard zot rak pou zot, Renn anou Zamal na okip nout lendémik kaslékui. kiet pao.