Affaire BAC/Steve :

"Il n'y a pas d'éléments pour dire que Steve est un menteur", selon son avocat


Publié / Actualisé
Alors que les auditions des quatre policiers de la BAC par le juge d'instruction ont débuté ce mercredi, deux versions s'opposent toujours concernant le déroulé des faits : celle des policiers, niant avoir frappé et visé délibérément au flash-ball l'adolescent, et celle du jeune homme, affirmant le contraire. Selon l'avocat de ce dernier, maître Jacques Hoareau, "il n'y a pas d'éléments contraires qui disent qu'il est un menteur".
Alors que les auditions des quatre policiers de la BAC par le juge d'instruction ont débuté ce mercredi, deux versions s'opposent toujours concernant le déroulé des faits : celle des policiers, niant avoir frappé et visé délibérément au flash-ball l'adolescent, et celle du jeune homme, affirmant le contraire. Selon l'avocat de ce dernier, maître Jacques Hoareau, "il n'y a pas d'éléments contraires qui disent qu'il est un menteur".

"Il a été touché par un tir de flash-ball alors qu’il était inoffensif et qu’il était à terre." Voilà la version des faits du jeune Steve, défendue par son avocat maître Jacques Hoareau. Ce dernier souligne ainsi que "Steve n’a toujours eu qu’une seule version, donc évidemment il l’a maintenue jusqu’à maintenant et il n’y a pas d’éléments contraires qui disent qu’il est un menteur".

Pour l’avocat, il ressort surtout de toute cette affaire un sentiment de "gâchis". "Depuis le début, on aurait dû admettre qu’une personne est blessée et chercher à savoir ce qu’il en est. On n’aurait pas dû avoir cette instruction autant de temps. On aurait dû avoir la vérité qui apparaît tout de suite", estime-t-il.

Maître Hoareau réfute par ailleurs le terme de "bavure". Selon lui, une "bavure, c’est quand quelque chose est fait sans qu’on puisse mesurer les conséquences (...), il m’apparaît qu’on est loin de ce qu’on pourrait appeler une bavure au sens plein du terme". Et d’ajouter : "Maintenant s’il y a une bavure parce que simplement il y a des coups qui ont été donnés, peut-on appeler bavure d’être frappé par des gens ?"

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !