Un dizaine de jeunes sont accusés d'agressions et de vols avec violence :

La bande du Bas de la Rivière devant la justice


Publié / Actualisé
À partir de ce lundi 10 mars 2014 et durant trois jours, une dizaine de membres de la bande dite du "Bas de la Rivière" sont jugés devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis, pour une série de vols et d'agressions ayant eu lieu en 2011 et 2012. Ce jugement fait suite au gros coup de filet réalisé le 20 novembre 2012, et annoncé en exclusivité par Imaz Press à l'époque, dans ledit quartier dionysien du Bas de la Rivière. Un important dispositif policier, incluant notamment le GIPN (groupement d'intervention de la police nationale) avait été mis en place pour effectuer une dizaine d'interpellations. Parmi ces jeunes, certains sont également mis en examen pour le meurtre de l'Anglais Carl Davies, dont le corps avait été retrouvé le 9 novembre 2011.
À partir de ce lundi 10 mars 2014 et durant trois jours, une dizaine de membres de la bande dite du "Bas de la Rivière" sont jugés devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis, pour une série de vols et d'agressions ayant eu lieu en 2011 et 2012. Ce jugement fait suite au gros coup de filet réalisé le 20 novembre 2012, et annoncé en exclusivité par Imaz Press à l'époque, dans ledit quartier dionysien du Bas de la Rivière. Un important dispositif policier, incluant notamment le GIPN (groupement d'intervention de la police nationale) avait été mis en place pour effectuer une dizaine d'interpellations. Parmi ces jeunes, certains sont également mis en examen pour le meurtre de l'Anglais Carl Davies, dont le corps avait été retrouvé le 9 novembre 2011.

Le mardi 20 novembre 2012, dès 6 heures du matin, le quartier du Bas de la Rivière était investi par un important dispositif policier, incluant notamment le GIPN. Dans le cadre de cette opération de grande envergure, tout le quartier avait été quadrillé dès le lever du jour, comme l’annonçait Imaz Press en exclusivité. Après plusieurs mois d’enquête suite à une trentaine de vols avec violence et d’agressions dans le centre-ville de Saint-Denis, 9 personnes âgées de 18 à 22 ans avaient été interpellées et six de ces jeunes placés en détention provisoire suite à leur mise en examen.

Ce lundi 10 mars 2014, une dizaine de membres de cette bande dite du "Bas de la Rivière" sont amenés à s’expliquer devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis, pour un procès devant durer trois jours. Ils sont accusés d'une multitude d'agressions dans le centre-ville de Saint-Denis, notamment devant la discothèque Le Loft. Des faits répétés durant plus d'un an entre 2011 et 2012.

"L’audience de trois jours qui nous occupe actuellement, c’est une audience destinée à circonscrire le rôle de chacun. Aujourd’hui, on vient nous reprocher des faits pour lesquels on n’a jamais été entendus, ni mis en examen d’ailleurs. L’audience aura le mérite de permettre un ciblage du rôle de chacun après audition des uns et des autres", souligne maître Yannick Mardelanom, avocat de l'un des prévenus, interrogé par Radio Festival.

Si on estime à une centaine le nombre d'agressions effectuées par cette bande dans le quartier de la cathédrale à Saint-Denis, seule une trentaine de victimes ont été recensées. Certaines d'entre-elles ont fait le déplacement au tribunal, en espérant obtenir des explications de la part de leurs agresseurs. Mais "des raisons, je crois qu’il ne faut pas vraiment en chercher avec cette bande-là, qui était vraiment dans un déchaînement perpétuel, sans qu’il y ait de motivations valables ni même logiques", estime maître Laurent Payen l'un des avocats de la partie civile.

À noter par ailleurs que plusieurs de ces jeunes sont également mis en examen dans l’affaire Carl Davies, ce marin britannique retrouvé mort le 9 novembre 2011, le long du boulevard U2 à Saint-Denis. En effet, le coup de filet réalisé le 20 novembre 2012 au Bas de la Rivière avait relancé l’enquête après une longue période de flottement. Plusieurs des jeunes interpellés avaient en effet également été entendus dans le cadre de cette affaire, quatre d’entre eux ayant été mis en examen pour meurtre et placés en détention, dont un mineur de 16 ans remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

Comme le soulignait déjà Imaz Press en février 2013, il semble désormais établi qu’il y a eu une bagarre entre Carl Davies et l’un des jeunes du quartier du Bas de la Rivière. Ancien militaire des Royal Marines, le Britannique serait parvenu à se défendre et le jeune aurait alors appelé à l'aide des amis.

Jusqu’à aujourd’hui, les enquêteurs planchaient sur deux pistes principales concernant la suite des faits : "Soit Carl Davies a pu s'enfuir et il a été poursuivi par ses assaillants jusqu'au boulevard U2 où il a été battu à mort et laissé sur place. Soit il a été passé à tabac à mort sur les lieux de la tentative de vol et son corps a été transporté dans une voiture au-dessus du canal d’évacuation des eaux pluviales du boulevard U2", confiait une source proche de l'enquête le 6 février 2013.

La mort de Carl Davies avait suscité une vive émotion en Angleterre, plus précisément dans la région de Kent, d’où était originaire le marin britannique. Une page Facebook intitulée Justice for Carl a d’ailleurs été créée par ses proches afin de ne pas oublier ce qui est arrivé à Carl Davies et demandant justice pour sa mort.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !