Visite du ministre de l'intérieur à La Réunion :

Bernard Cazeneuve survole Le Port et les questions de sécurité


Publié / Actualisé
Après une première étape matinale du côté de l'Étang-Salé pour une présentation du dispositif anti-feu de forêt, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait un détour par la ville du Port afin de parler sécurité et de signer une convention avec la commune, ce vendredi 20 juin 2014. Mais son passage ne devrait pas vraiment marquer les esprits, le ministre se contentant d'énoncer quelques grands principes - "coopération", "prévention"... - sans effectuer d'annonces concrètes dans une commune où la question de la sécurité et des moyens policiers est pourtant centrale. Mais Bernard Cazeneuve doit encore prononcer plusieurs discours au cours de cette journée... A noter par ailleurs l'hommage appuyé que le représentant du gouvernement a rendu à Huguette Bello, députée de la 2ème circonscription. "A l'Assemblée nationale elle défend toujours La Réunion avec passion, conviction et détermination" a-t-il souligné
Après une première étape matinale du côté de l'Étang-Salé pour une présentation du dispositif anti-feu de forêt, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait un détour par la ville du Port afin de parler sécurité et de signer une convention avec la commune, ce vendredi 20 juin 2014. Mais son passage ne devrait pas vraiment marquer les esprits, le ministre se contentant d'énoncer quelques grands principes - "coopération", "prévention"... - sans effectuer d'annonces concrètes dans une commune où la question de la sécurité et des moyens policiers est pourtant centrale. Mais Bernard Cazeneuve doit encore prononcer plusieurs discours au cours de cette journée... A noter par ailleurs l'hommage appuyé que le représentant du gouvernement a rendu à Huguette Bello, députée de la 2ème circonscription. "A l'Assemblée nationale elle défend toujours La Réunion avec passion, conviction et détermination" a-t-il souligné

" Vous voulez faire une police municipale et vous avez raison ! ", a lancé Bernard Cazeneuve à l’adresse du maire du Port Olivier Hoarau. La confirmation de la création prochaine de cette nouvelle unité au Port  - " 3 ou 4 personnes capables d’intervenir en centre-ville " - aura été finalement la seule annonce concrète de ce déplacement ministériel au Port.

En dehors de ça, une convention avec l’État a été signée pour la mise à disposition des données entre la police et la commune et le ministre a " cheminé " dans les rues de la ville à la rencontre des commerçants, avant d’énonçant quelques grands principes. " Il est essentiel d’avoir une action volontariste, de mettre en place une approche globale. Il est important qu’il y ait un partenariat entre tous les acteurs de la lutte contre la délinquance ", a notamment déclaré le ministre de l’Intérieur.

Concernant la ville du Port, " ce que nous souhaitons aujourd’hui, dès lors que la municipalité a la volonté de créer une police municipale, c’est faire en sorte que la police nationale soit présente sur le terrain, là où il y a des risques, et que des relations se nouent entre police municipale et police nationale de manière à ce que nous puissions obtenir davantage de résultats ", a souligné Bernard Cazeneuve.

Pour le maire Olivier Hoarau, " le ministre de l’Intérieur a apporté des informations en lien avec notre projet de développement de la ville et surtout les réponses aux attentes des commerçants, c’est-à-dire sécuriser le centre-ville et au-delà sécuriser la ville du Port ". " Nous espérons qu’il revienne, avec peut-être d’autres informations... ", a-t-il également glissé.

Car Bernard Cazeneuve est resté muet quant à un éventuel renfort d’effectifs policier pour la cité portoise, se contentant d’indiquer que " depuis 2 ans, nous créons 500 postes par an pour les forces de sécurité et ces postes sont déployés partout où il y a des besoins ".

Le ministre aura tout de même récolté quelques applaudissements, mais en répondant à l’interpellation d’un groupe de personnes mené par l’opposante municipale Valérie Auber, réclamant le relogement de plusieurs familles portoises vivant dans des conditions précaires. " Quand un ministre vient sur un territoire, il vient aussi à la rencontre des habitants. Donc je trouve tout à fait normal que vous me fassiez part de vos interrogations et de vos préoccupations ", a répondu Bernard Cazeneuve. "Je prends l’engagement de demander au préfet de se mettre en contact avec les collectivités locales concernées pour assurer le suivi de tous ces cas ", a-t-il ajouté.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !