MENU

Rapport sur les prisons ultramarines :

La population étrangère de Mayotte pointée du doigt


Posté par
Ce mardi 8 juillet 2014, George Pau-Langevin a remis à Christiane Taubira son rapport sur les problématiques pénitentiaires ultramarines. Au-delà des traditionnels soucis de vétusté ou de surpopulation, le portrait dressé par le ministère des Outre-mer étonne lorsqu'il s'attarde sur la maison d'arrêt mahoraise. "Le contentieux de Mayotte connait une importante prédominance du contentieux des étrangers, qui représente 73% des faits constatés par les services de police et de gendarmerie", souligne par exemple le rapport. Pour France Mayotte Matin, la rue Oudinot n'hésite pas à trouver dans la spirale migratoire "la solution à de nombreux maux de la société en pleine mutation."
Ce mardi 8 juillet 2014, George Pau-Langevin a remis à Christiane Taubira son rapport sur les problématiques pénitentiaires ultramarines. Au-delà des traditionnels soucis de vétusté ou de surpopulation, le portrait dressé par le ministère des Outre-mer étonne lorsqu'il s'attarde sur la maison d'arrêt mahoraise. "Le contentieux de Mayotte connait une importante prédominance du contentieux des étrangers, qui représente 73% des faits constatés par les services de police et de gendarmerie", souligne par exemple le rapport. Pour France Mayotte Matin, la rue Oudinot n'hésite pas à trouver dans la spirale migratoire "la solution à de nombreux maux de la société en pleine mutation."

"Un rapport qui va déranger." C’est ce que titre ce jeudi 10 juillet 2014 France Mayotte Matin au sujet du tableau fait des prisons ultramarines par le ministère des Outre-mer. Le journal mahorais assure que le rapport remis par George Pau-Langevin à Christiane Taubira a ravivé "un sujet ultra sensible à Mayotte" : l’immigration moteur de la délinquance.

"Le contentieux de Mayotte connait une importante prédominance du contentieux des étrangers, qui représente 73% des faits constatés par les services de police et de gendarmerie. Les atteintes volontaires à l’intégrité de la personne enregistrent une augmentation importante en 2011 de +34% et les atteintes aux biens sont également en hausse sensible : +18% en 2011", souligne l’écrit, s’appuyant sur une analyse des statistiques du ministère de l’Intérieur.

Pour Samuel Boscher, rédacteur en chef de France Mayotte Matin, "la phrase est lâchée." Ce chiffre de 73 % "correspond exactement à l’inverse " des statistiques avancées aux associations considérées comme xénophobe dans l’île aux parfums." Mais le rapport n’en reste pas là et enfonce le clou pour bien signifier une nouvelle fois l’importance sur le territoire du phénomène migratoire", ajoute le journaliste.

Le rapport fait à la Garde des Sceaux indique que le développement de peines alternatives à l’incarcération est une priorité du tribunal de Mamoudzou, "mais reste limité par le manque de partenaires associatifs et la présence de nombreux délinquants en situation irrégulière." Le sujet immigration "est bel et bien omniprésent", d’après le quotidien mahorais.

"La population pénale se caractérise par un nombre important de personnes détenues étrangères en situation irrégulière en provenance des Comores, elles représentent environ la moitié des écroués", note ainsi le document en parlant du centre de Majicavo, plein à 158 %. "C’est pourquoi la principale proposition pour remédier aux problèmes de surpopulation carcérale ne se concentre pas sur le déploiement de nouveaux moyens […] mais sur une méthode qui vise là encore directement l’immigration clandestine", relève Samuel Boscher.

En effet, le ministère des Outre-mer propose à Christiane Taubira de mettre en place une coopération régionale concernant les transfèrement internationaux avec les pays frontaliers. La mise en oeuvre de ce dispositif permettrait " de faire baisser très sensiblement la surpopulation dans certains départements ", note le rapport de la rue Oudinot. "Mayotte est bien évidemment visée et la coopération judiciaire constitue bel et bien aujourd’hui l’une des grandes priorités avec les Comores", soutient France Mayotte Matin. "Le discours est là, il choquera sans doute mais il appartient aux rapporteurs qui se sont rendus sur place", ajoute le journaliste.

"Les évolutions propres à la société mahoraise (disparition des structures traditionnelles et développement du consumérisme notamment) conjuguées au contexte géographique (immigration massive en provenance des Comores) ne permettent pas d’envisager à court terme une diminution de la délinquance", résume le document remis à la Garde des Sceaux.

Pour Samuel Boscher, "la conclusion fait froid dans le dos" et le rédacteur en chef de France Mayotte Matin s’étonne que le sujet n’ait pas été abordé lors de la visite de Bernard Cazeneuve le 19 juin dernier. Le rapport présenté à Christiane Taubira est aux antipodes du discours tenu sur place la représentation de l’Etat […], sans doute pour éviter au maximum les tensions intercommmunaires", commente le journaliste mahorais.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Citoyen, Posté
(immigration massive en provenance de ????) ne permettent pas d’envisager à court terme une diminution de la délinquance a la Réunion
Toto, Posté
l’immigration moteur de la délinquance.la même choses a la Réunion