Une embarcation chavire au large du Port - Deux morts :

Le Port - Sudel Fuma est décédé dans le naufrage


Publié / Actualisé
L'un des deux naufragés décédés au large du Port samedi soir 12 juillet 2014 est l'historien Sudel Fuma. Il se trouvait à bord de l'embarcation qui a chaviré vers 20 heures. Jacques Suzanne, 52 ans, ami de l'historien, a également perdu la vie dans le naufrage. Seul l'un des trois occupants du bateau a survécu.
L'un des deux naufragés décédés au large du Port samedi soir 12 juillet 2014 est l'historien Sudel Fuma. Il se trouvait à bord de l'embarcation qui a chaviré vers 20 heures. Jacques Suzanne, 52 ans, ami de l'historien, a également perdu la vie dans le naufrage. Seul l'un des trois occupants du bateau a survécu.

Sudel Fuma, 62 ans, était un passionné de pêche. Samedi il avait embarqué avec Jacques Suzanne et un autre ami à bord d'un petit bateau, le Kilwa. L'embarcation se serait ensuite trouvée en difficulté alors qu'elle essayait de revenir au port de plaisance du Port. Les premières informations indiquaient que le bateau avait chaviré. "Là où le drame s'est produit, je pense pas que le bateau se soit retourné. À mon avis, il y a eu un paquet de mer et les occupants ont été projetés à l'eau" commente ce dimanche matin, Alain, pêcheur professionnel.

L'un des deux amis de l'historien est arrivé à rejoindre le rivage par ses propres moyens. Sudel Fuma et son autre ami ont eu moins de chance. Ils ont sombré dans une eau glacée en cette saison. Le rescapé a donné l'alerte et un important dispositif de recherches a été mis en place pour retrouver les deux disparus. Leurs corps ont été repérés par l'hélicoptère de la marine nationale en milieu de nuit et ramenés à terre par un bateau de la marine.

Selon les premières éléments sur les circonstances du drame, les trois hommes ont été projetés hors de l'embarcation par un paquet de mer. L'un d'eux a réussi à remonter à bord alors que ces deux compagnons sombraient. Le survivant à ramener le Kilwa au port et il a donné l'alerte.

À noter qu'une certaine confusion semble avoir régné en début d'enquête. Un premier bateau amarré au port de plaisance du Port, a été placé sous scellés par les gendarmes avec la mention  "découverte de cadavre en mer". Or à la connaissance de son propriétaire ce bateau n'est jamais sorti en mer ce samedi soir. "Il est en panne et amarré ici depuis un moment. Mais il est vrai que si quelqu'un mettait le moteur, il pourrait naviguer" expliquait ce dimanche le propriétaire. Il a été averti de la mise sous scellé par des témoins et arrivé sur les quais en milieu de matinée. Il a constaté, ébahi, que son embarcation était considéré comme une scène de fait-divers. "Je ne comprends rien à ce qui se passe" a-t-il répété à plusieurs reprises.

Peu après, les gendarmes sont revenus au port de plaisance. Cette fois, ils ont investigué dans le Kilwa, un bateau amarré trois quais plus loin que le premier bateau, mis hors de cause. En fin de matinée, ils poursuivaient toujours leurs investigations sur ce qui est, cette fois, la bonne embarcation.

Historien de renom, Sudel Fuma avait réussi avec brio son doctorat d'État, titulaire d'une chaire à l'Unesco, maitre de conférence à l'université de La Réunion, ex athlète de haut niveau Sudel Fuma a écrit plusieurs ouvrages sur l'histoire de La Réunion et en particulier sur celle en rapport avec l'esclavage. Avec Jacques Dreinaza, il est aussi à l'origne de la résurgence du moringue.

Sudel Fuma s'était lancé en politique en 1989 et avait été élu sur liste des municipales de Saint-Denis conduite par Gilbert Anette (PS). Il a occupé les fonctions d'adjoint au maire et de de conseiller général jusqu'au milieu des années 90. Il s'était ensuite consacré à ses recherches historiques avant de s'essayer de nouveau à la politique lors des municipales de mars 2014. Défenseur acharné de l'identité et de la culture réunionnaise, Sudel Fuma, qui habitait au Port, était aussi passionné de pêche. Une passion qui lui aura coûté la vie.

www.ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Benja, Posté
la Réunion perd un grand défenseur de l'identité Reunionnaise et un grand historien passionné condoléance à toute sa famille
Frigidaire, Posté
La Réunion perd l'un des ses meilleurs sinon le meilleur Historiens non seulement comme certains l'ont enfermé dans la lutte des esclaves mais toute l'Histoire de La Réunion.
Ibrahim Moegni, Posté
J'ai connu Mr Sudel Fuma à l'université de La Réunion. Il était mon directeur des recherches. Il était un bon ami. J'envoie mes sincères condoléances aux familles des victimes et à la famille de mon professeur Sudel Fuma. Je me rappelle de sa phrase lors de nos discutions" un vrai historien doit-être un grand guerrier". Aujourd'hui, j'ai perdu un tonton. Il a consacré sa vie professionnelle sur l'histoire de nos ancêtres et aujourd'hui, il est à notre devoir d'écrire son histoire. Paix à son âme
L'y l'y , Posté
Une immense tristesse en apprenant cette nouvelle, toutes mes condoléances à sa famille . Le cœur et la pensée leurs sont totalement adressés
Qu'il repose en paix c'était un GRAND HOMME D'Esprit et un historien qui a lutté pour la reconnaissance de l'histoire réunionnaise :'(
Amelia, Posté
sincères condoléances a toute familles un grand homme historien qui sen va .que dieu es son ame et qu il repose en paix
Tu adorais la mer, Posté
Pour expliquer le peu d'intéret que les Réunionnais ont en général pour la mer, tu avais l'habitude de dire que ce désintéret était culturel car dans la mémoire collective du peuple réunionnais "tout ce qui est mauvais vient toujours de la mer".

Tu faisais allusion à ces bateaux de négriers qui emportaient sur les flots des milliers d'esclaves arrachés à leur terre d'origine pour venir trimer de force sous les coups de chabouk ici à La Réunion, cette terre qui, à bout de souffrance, de courage et d'espoir, allait devenir leur terre et celles de leurs descendants : toi, moi, nous, nous tous Réunionnais.

Tu étais heureux de voir que ce souvenir marqué au fer rouge dans notre mémoire commençait à s'estomper et que le Réunionnais commençait à parler à la mer. Tu en étais heureux, car toi tu adorais la mer, parce qu'elle est immense, porteuse de promesses, de rêves, parce qu'elle n'est ni bonne ni mauvaise, parce qu'elle est tout simplement la mer.

Elle t'a rendu ton amour en voulant de garder pour elle et donc en nous privant de toi. On en peut lui en vouloir : elle n'est ni bonne ni mauvaise, elle est tout simplement la mer.

Repose en paix au paradis des hommes de bien et de coeur. Tu vivras dans notre esprit tant que la mer sera là
Richemond, Posté
La Réunion perd l'un de ses grands enfants, l'un de ses plus ardents défenseurs. Paix à son âme, sincères condoléances à sa famille
Mondonovo, Posté
J'ai connu M. FUMA en 2000 à la prison Juliette DODU, j'adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses amis.
M. FUMA à toujours lutté pour la reconnaissance de l'Histoire de la population Réunnionnaise et pour l'amitié entre les Peuples.
Qu'il repose en Paix auprès de GHANDI et de MANDELA.