Logements insalubres au Port :

Cité Herbert-Spencer : les locataires interpellent le maire Olivier Hoarau


Publié / Actualisé
Les locataires de la cité Herbert Spencer en attente de relogement se sont mobilisés, ce mardi 15 juillet 2014 devant la mairie du Port à l'occasion de la tenue du comité de pilotage. Un point sur leur situation a été fait avec Olivier Hoarau, le maire du Port. "Une solution doit être trouvée selon les besoins de chacun, le bailleur social doit assumer ses responsabilités", précise Erick Fontaine, administrateur de la Confédération nationale du Logement (CNL). Les habitants ont souhaité faire part à la municipalité de leurs inquiétudes sur le traitement de ces derniers dossiers. Alors que les habitants doivent quitter les lieux avant le 30 juillet, une vingtaine de familles est encore en attente d'être relogée. " On veut rappeler qu'il y a des règles à respecter et qu'on ne peut pas faire n'importe quoi, sous prétexte qu'il y a un délai incompressible" poursuit-t-il.
Les locataires de la cité Herbert Spencer en attente de relogement se sont mobilisés, ce mardi 15 juillet 2014 devant la mairie du Port à l'occasion de la tenue du comité de pilotage. Un point sur leur situation a été fait avec Olivier Hoarau, le maire du Port. "Une solution doit être trouvée selon les besoins de chacun, le bailleur social doit assumer ses responsabilités", précise Erick Fontaine, administrateur de la Confédération nationale du Logement (CNL). Les habitants ont souhaité faire part à la municipalité de leurs inquiétudes sur le traitement de ces derniers dossiers. Alors que les habitants doivent quitter les lieux avant le 30 juillet, une vingtaine de familles est encore en attente d'être relogée. " On veut rappeler qu'il y a des règles à respecter et qu'on ne peut pas faire n'importe quoi, sous prétexte qu'il y a un délai incompressible" poursuit-t-il.

Les habitants des logements insalubres de la Cité Herbert-Spencer craignent d'être relogés dans des logements indécents. "On leur propose des logements qui ne correspondent pas aux normes de sécurité. Ils ont besoin de logements convenables ", soutient l'administrateur de la CNL. Que ce soit dans le privé ou le social, les habitants attendent l'attribution d'un logement neuf. "Ces gens, ne sont pas des chiffres, on doit respecter leur attentes ", ajoute-t-il.  

Le maire du Port, souligne l'effort important réalisé depuis 3 mois pour le relogement de ses familles de la cité Herbert-Spencer. "Nous sommes aujourd'hui à 84 % des relogements. Il n'en reste que 20, dont 14 sont inscrites au comité de relogement", précise Olivier Hoarau. Le premier magistrat de la commune entend bien prendre les précautions nécessaires pour rassurer les familles. "Ces familles sont inquiètes et c'est normal. Il faut les rassurer sur leur avenir et je suis persuadé que l'on trouvera des solutions", assure-t-il. Un effort de la part de tous est souhaité par l'élu pour "faire sortir ces familles de cet état d'insalubrité et de leur proposer des logements plus décents."

L'arrêt qui ordonne les locataires de quitter les lieux sera reconduit, si aucun logement n'est délivré aux locataires restants. "Les locataires ne peuvent pas subir les égarements du bailleur social. Le maire a pris l'engagement de ne rien faire au 30 juillet, et de poursuivre le travail de relogement", indique Erick Fontaine. "Il a entendu nos mécontents", termine-t-il. Les habitants soutenus par le CNL restent vigilants et attendent de voir dans les prochaines semaines des résultats concrets. " Si aucune de nos demandes n'ont été prises en compte, on remettra une couche", assure Erick Fontaine.

Pour rappel, 80 locataires estimant vivre ou avoir vécu dans des logements indécents avaient entamé une action pour "trouble de jouissance" contre la Semader. Le bailleur social a été condamné par la Cour d'appel le 28 mai dernier.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Nico, Posté
moi dis les locatares de la SEMADER, lague pas tiembo ensembles mi rejouindre a zote pour prochain combat,la semaine JULLIET moi néna réunion avec les gares pour nous dcend devant la mairie ou néna un des adjoints les imcompétence il faut zote démisione zote poste