Rassemblement du collectif Réunion Palestine Solidarité à Saint-Pierre :

"Notre silence est un cri pour dénoncer le massacre des Palestiniens"


Publié / Actualisé
Ce samedi 9 août 2014, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées sur le front de mer de Saint-Pierre, à l'occasion d'un "cercle de silence" organisé par le collectif Réunion Palestine Solidarité afin d'apporter leur soutien à la population de Gaza et appeler au boycott des produits en provenance d'Israël. "Notre silence est un cri pour dénoncer le massacre des Palestiniens", souligne Selma Yek, membre du collectif.
Ce samedi 9 août 2014, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées sur le front de mer de Saint-Pierre, à l'occasion d'un "cercle de silence" organisé par le collectif Réunion Palestine Solidarité afin d'apporter leur soutien à la population de Gaza et appeler au boycott des produits en provenance d'Israël. "Notre silence est un cri pour dénoncer le massacre des Palestiniens", souligne Selma Yek, membre du collectif.

Pas de risque de slogans mal maîtrisés ce samedi sur le front de mer de Saint-Pierre. Après le rassemblement organisé à Saint-Denis le dimanche 3 août, le collectif Réunion Palestine Solidarité s’est cette fois exprimé par un "cercle de silence" ayant réuni une cinquantaine de personnes.

"C’est une forme de manifestation non-violente qui se fait en métropole. On a décidé de le faire ici à La Réunion car on pense que c’est une bonne manière d’interpeller la population", confie Selma Yek. "Notre silence est un cri pour dénoncer le massacre des Palestiniens, spécialement les victimes à Gaza, dont un quart sont des enfants. On répond à l’appel de Gaza, qui a demandé que tout le monde soit dehors le 9 août pour exiger des sanctions contre Israël et appeler au boycott des produits en provenance d’Israël", poursuit-elle.

Un peu plus tôt dans la matinée, des tracts appelant à ce boycott ont ainsi été distribués au rond-point de Savanna, à Saint-Paul. "On essaye déjà de sensibiliser et d’informer. Comment boycotter si on ne connaît pas les listes des produits ?", explique Selma Yek. "On a des listes et on les diffuse via les réseaux sociaux ou par mail et on se tient à proximité des centres commerciaux pour les distribuer On va également voir les entreprises locales et demander aux commerçants de ne pas vendre ces produits."

Par ces actions, les membres du collectif Réunion Palestine Solidarité souhaite rallier un maximum de personnes à leur cause, prenant exemple sur le boycott mené à l’encontre des produits sud-africains à l’époque de l’apartheid, car "ça a contribué à ce que la démocratie s’installe et à ce qu’il y ait l’égalité entre les noirs et les blancs en Afrique du Sud", estime Selma Yek.

Après une trêve de 72 heures, les combats ont repris dès ce vendredi entre Israéliens et Palestiniens à Gaza. Pour mettre un terme à ce conflit meurtrier, "il faudrait moins de complaisance vis-à-vis d’Israël" et "appliquer le droit international", considère la membre du collectif Réunion Palestine Solidarité. "Il faut traduire Israël devant la cour pénale internationale et qu’elle réponde de ses actes. À partir de là, Israël reculerait et ne se sentirait pas tout puissant pour aller bombarder une population sans défense", conclut-elle.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Ctoyens, Posté
Pour ceux qui veulent vraiment aider, il y a quelque chose de très simple à faire: arrêter de commercer avec les sionistes et d'acheter des produits venant d'Israël! Et ce sera bien plus efficace que des secondes ou heures de silences ou de manif! Et ne pas comp-ter sur notre Président ou le 1er Ministre, ils ont tous fait allégeance au CRIF et aux Sionistes pour être au 'Poste'.... ils ne pourront jamais se permettre de faire quoi que ce soit à l'encontre de leurs maîtres!
Soklo, Posté
Je pense que les Palestiniens sont un peuple courageux qui aime leur pays et qu'Israël doit vivre avec eux ou alors ils vont créer un Génocide que le monde entier ne leur pardonnera et qui les mettra en danger gravement. je suis triste pour tous. il faut continuer à manifester de tous les moyens et croire en notre pouvoir nous la société civile