Yann de Prince (MEDEF) tacle la politique touristique :

J.F. Nativel attribue le "bonnet d'âne noir" du tourisme à Patrick Serveaux, président de l'IRT


Publié / Actualisé
Tout juste rentré du salon Top Résa à Paris, Patrick Serveaux doit faire face ce samedi 27 septembre 2014 aux vives critiques de Yann de Prince et de Jean-François Nativel. Le représentant du Médef à La Réunion, qui a participé à l'Assemblée nationale à un colloque sur le tourisme en Outre-mer, accuse le président de l'IRT de nier les problèmes de l'île, mettant en avant la crise requin, les émeutes du Chaudron et le manque de toilettes au Volcan. "Si j'ai jeté un pavé dans la mare, tant mieux", s'est-il justifié dans les colonnes du JIR. De son côté, Jean-François Nativel - qui a félicité Yann de Prince pour son intervention à Paris - a souhaité décerner "un bonnet d'âne noir" à Patrick Serveaux . "On peut difficilement trouver dans l'histoire de la crise une intervention aussi ridicule et désespérée", a commenté le secrétaire d'Océan prévention Réunion. Le président de l'IRT a décidé de porter plainte contre le responsable d'OPR.
Tout juste rentré du salon Top Résa à Paris, Patrick Serveaux doit faire face ce samedi 27 septembre 2014 aux vives critiques de Yann de Prince et de Jean-François Nativel. Le représentant du Médef à La Réunion, qui a participé à l'Assemblée nationale à un colloque sur le tourisme en Outre-mer, accuse le président de l'IRT de nier les problèmes de l'île, mettant en avant la crise requin, les émeutes du Chaudron et le manque de toilettes au Volcan. "Si j'ai jeté un pavé dans la mare, tant mieux", s'est-il justifié dans les colonnes du JIR. De son côté, Jean-François Nativel - qui a félicité Yann de Prince pour son intervention à Paris - a souhaité décerner "un bonnet d'âne noir" à Patrick Serveaux . "On peut difficilement trouver dans l'histoire de la crise une intervention aussi ridicule et désespérée", a commenté le secrétaire d'Océan prévention Réunion. Le président de l'IRT a décidé de porter plainte contre le responsable d'OPR.

Patrick Serveaux le dit sans détour : "je suis un peu fatigué." Revenu à La Réunion après avoir fait la promotion de l’île lors du salon Top Résa à Paris, le président de l’IRT a été choqué par ce qui s’est passé dans la capitale, et notamment par l’attitude de Yann de Prince.

Intervenant lors d’un colloque sur le tourisme en outre-mer organisé à l’Assemblée nationale, le président du Médef Réunion a fait une description alarmiste de La Réunion. Le chef d’entreprise a notamment déclaré que les touristes ne pouvaient se baigner nulle part, mis en avant les manifestations au Chaudron, pointé du doigt le manque de toilettes sur certains sites et la fermeture du Volcan lors des éruptions.

"J’ai trouvé que c’est un peu dommage qu’on présente La Réunion sous cet angle-là. A mon avis, cela ne correspond pas à la réalité. Sur 24 kilomètres de plage, il y en a plus de 22 qui sont accessibles. Certes, il faut dire la vérité aux touristes, mais ne pas non plus les faire fuir", regrette Patrick Serveaux. "Il faudrait qu’il sorte un peu le dimanche et qu’il aille voir tous les Réunionnais et les touristes qui vont se baigner dans les plages de l’île", ajoute-t-il.

Même si l’assure ne pas vouloir polémiquer avec Yann de Prince, le président de l’IRT a été visiblement touché par ses déclarations, d’autant plus que les représentants du Médef ne l’ont pas contacté à Paris avant le prononcé de l'intervention du dirigeant local du syndicat patronal. De son côté, le chef d’entreprise assume son intervention tenue à Paris. "Si j'ai jeté un pavé dans la mare, tant mieux. Mon propos n'était pas de polémiquer mais bien de tenir une communication de vérité devant des décideurs", assure-t-il dans les colonnes du JIR. "Il m'a ensuite envoyé  un mail pour me dire que le but n'était pas d'aller à l'encontre de l'IRT" note le Patrick Serveaux. "Nous sommes en démocratie, il a le droit de s'exprimer, je ne lui en veux pas, je regrette seulement le manque de concertation" ajoute-il.

"Le débat public ne peut pas permettre ce genre d’expression"

Mais ce qui a le plus fatigué le président de l’IRT, c’est un mail qu’il a reçu au lendemain de cette table ronde tenue au Palais Bourbon. Dans un message adressé à Patrick Serveaux, Fabienne Couapel-Sauret (vice-présidente de la Région), Ariane Loupy (diretrice de l’IRT) et Yann de Price, Jean-François Nativel a tenu à féliciter le représentant réunionnais du Medef pour sa "prestation exceptionnelle" et de décerner "un bonnet d'âne noir à Patrick."

"On peut difficilement trouver dans l'histoire de la crise une intervention aussi ridicule et désespérée… Ce n'est plus un trou pour la tête de l'autruche, mais pour la Réunion tout entière et le tourisme qui est en train d'être creusé : ça s'appelle une tombe... Comme celle que l'on retrouve à intervalles réguliers désormais sur nos plages :  et rassurez-vous : c'est loin d'être fini malheureusement", continue le secrétaire d’Océan prévention Réunion dans son courriel.

"J’aimerais savoir ce qu’il entend par bonnet d’âne noir, et ce qu’il y a derrière ce message subliminal que je n’arrive pas à décrypter. Ce que je sais, c’est qu’à chaque intervention, ce monsieur se permet de faire des analyses de texte derrière et de critiquer les miennes comme celles des autres", répond Patrick Serveaux, qui a décidé de porter-plainte contre le représentant d’OPR. "Le débat public ne peut pas permettre ce genre d’expression", souligne-t-il.

Ce n’est pas la première fois que Jean-François Nativel distribue des bons et des mauvais points. "Il se positionne un peu comme un juge, comme arbitre. Peut-être que c’est une déformation se son métier d’enseignant", se demande le président de l’IRT. En attendant la suite de cette affaire judiciaire, Patrick Serveaux compte bien rester vigilant sur son travail. "Nous devons être capables de promouvoir la destination sans mentir et en disant la vérité à l’ensemble de la clientèle. Si nous voulons attirer à nouveau des touristes, nous devons positiver sur la destination Réunion, et ne pas la caricaturer", assure-t-il.

www.ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Cazanou, Posté
il n'y a que la vérité qui blesse et qui choque. cqfd
Sabreunion, Posté
Oui, la Réunion est belle et mérite d'être visitée et vécue. Mais il est grand temps de dénoncer la mauvaise gestion de la Région et de l'IRT! A quoi cela sert il d'aller inonder Paris de pubs pour promouvoir notre belle île, alors même qu'ils sont incapables de nous sortir du pétrin requin !
Faites donc les choses dans l'ordre messieurs. Oui, on peut se baigner dans le lagon, mais celui ci est devenu la pissotière de l'île. C'est effarant d'en voir l'impact en 3 ans! Les poissons désertent, remplacés par les boudins de plus en plus nombreux. Ne parlons pas du corail, allègrement piétiné!
Et allez donc faire un tour sous les filais, admirer les quantités de déchets laissés par les pique-niques!
Avant même d'avoir mis le pied sur l'île, l'hôtesse vous débite toute une série d'interdictions, dont celle de se baigner ou autre activité aquatique sous peine d'amendes. ça donne envie !
C'est tellement plus facile d'interdire pour se couvrir, que de régler les problèmes.
Messieurs vous avez du boulot, faites le! Et celui qui critique et ose dénoncer ne le fait pas systématiquement par rancoeur et désir d'une aura, mais plutôt par courage et le désir de faire bouger les choses ! C'est la preuve qu'on aime la Réunion.
Orchidée , Posté
Cher Monsieur
Je ne veux pas rentrée dans une polémique ...Mais comme enfin j'apprends que vous etes le President du Tourisme Reunion.
Moi touriste venue 3fois à La REUNION...C'est du tourisme" des bas fonds ''..On ne peut payé par C Bleu pour reservé un "motel'' de notre pays .... obligé d'envoyer un mandat ;pas de taxis ..ou quand il doit venir il oubli car c'est dimanche. Votre île: certes belle est sale ,On y entend des propos racistes ans dans certains endroits vers volcans ...Attention quand c'est un bus de voyages organisé =ZERO Une catastrophe j'ai fait2 escursions dans ce systeme c'est inracontable ?pas wc etc les 2 hotels dignent ce nom et d'une amabilite sont LE JULIETTE DODU et Le BLUE MARGOUILLAT..du reste le B Margouillat a su par des touristes qui ont assisté comment on est mal reçu;
Monsieur le President du touriste ..Venez dans le PACIFIQUE NZ AUSTRALIE CHILI et là vous verez ce qu'est le tourisme du" Bacpackers au 5etoiles'' vos hotels ne valent meme pas dand l'ensemnble un backpackers ...J'avais vue plusieurs fois la patronne du Rolland Garros pour tout ces problemes ..Alors mettez vos gens et jeunes au Travail ..amoins que ce dernier mot soit une insulte . Cordialement Monsieur le President du Tourisme .
Ane NOIR ??, Posté
Il y aurait pas comme un imaginaire raciste derrière ce lapsus? Apres avoir écrit que les métros surfeurs étaient ceux qui "sauvaient" la réunion, le voilà dérapant encore....En psychologie on apelle ça je crois, l'aliénation du colonisé. Toujours à dénigrer sa part non européenne compris comme blanc. Un vrai loup blanc celui-là !
Fred, Posté
Bravo Patrick, Ne te laisse pas faire, (supprimé pour injures - webmaster ipreunion.com) Si tu veux du soutiens je vais t'en trouver A bientôt, Créole du Sud
Jl Hoarau, Posté
c'est clair a présent: JF Nativel milite contre le developpement du tourisme a Reunion et pour le sel benefice d'une corporation fermée agressive et minoritaire.
Magali manuel, Posté
Le patron des patrons réunionnais sans entreprise et laché par les autres patrons réunionnais lassé de ces rodomontades sans suite est manifestement dépressif. Ce n'est pas la premiere fois qu'il tente de retrouver sans succès une aura médiatique. Il ne réussit a chaque fois qu'a montrer un peu plus sa rancoeur et sa dépression. Il trouve en le responsable d'opr un frere de combat. Rien d'étonnant....
Laurent QUINTIN JOAQUIN, Posté
La Réunion est belle et nous devons la défendre. Ceux qui en parlent négativement n'ont rien compris et ne font que l'isoler au regard du monde. Mr Patrick Serveaux a bien compris tous les enjeux que l'économie touristique peut apporter à notre Ile à travers sa croissance et de nouveaux emplois pour les jeunes. Même si l'objectivité doit être de mise dans les propos, ceux qui la salisse n'ont rien compris et n'apportent rien de constructif pour notre île.